Je ne sais pas combien il faut de minutes pour lire cet article.
Mais vous avez une année devant vous !

En tout cas, 1 min pour l'introduction : c'est le passage le plus important !
Pour tout lire, sans vous éloigner sur les articlés liés : comptez 1h30.
Voir le conseil de lecture ci-dessous.

Bonne année 2023 ! 2023, Aventures, ouverture, désinvolture. Gros ménage du passé, faut qu'on voit, mouvement en convoi. Main-de-fer-se-referme.

Bonne année 2023 !!!
  Aventures, ouverture, désinvolture.
  Gros ménage du passé, faut qu'on voit, mouvement en convoi.
  Main-de-fer-se-referme.

Je vous souhaite une très belle année 2023 !

Une année d'aventures, avec ouverture, ... et désinvolture,

Avec du courage pour faire les gros ménages des trucs du passé qui vous incombent. Ou s'ils vous "combent" dessus.

Avec discernement et pragmatisme, face aux bouleversements imprévisibles et surprenants, ...

Bref, en convoi pour stabiliser et fiabiliser l'aventure.

Et si la Main-de-fer-se-referme, s'appuyer dessus pour aller plus loin dans l'aventure.


Les chapitres sont :


Pour la vision générale de l'évolution,... d'année en année :

Creative Commons License  "Les CRIs : Au fil du temps : Bonne année 2023 ! 2023, Aventures, ouverture, désinvolture. Gros ménage du passé, faut qu'on voit, mouvement en convoi. Main-de-fer-se-referme." vous est proposé par les-cris.com sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.
Mis-sur-site : 03/01/2023 / Mis-à-jour : 10/01/2023

Conseil de lecture : au fil de l'eau, toute l'année !

Cet article est important, parce qu'il ouvre l'année 2023.
Il est riche et dense, comme souvent.
Il est long. Il embrasse d'un seul coup toute l'année.
C'est plus qu'une tendance du moment, genre "tsunami-d-inflation", ou qu'une tendance de société genre "asservissement plutôt que appropriation".

Il est aussi multi style les-CRIs.com :

C'est un article qu'on peut lire rapidement en janvier, ... puis relire, en cours d'année.
Il est fait comme ça, et pour cela.
Comme certains articles de fond, dense, profond, qui sont fait pour étudier en plusieurs séances d'étude.

Là, pour cet article de bonne année, vous pouvez par exemple faire plusieurs séances d'études, disons 4 ou 5, au fil de l'année.

Vous saurez bien quand vous aurez envie de venir relire un passage, ... au fil des aventures de l'année.

Et puis, vous avez l'habitude maintenant : cet article de la bonne année, je l'utilise et le cite aussi tout au long de l'année... dans les autres articles.
Vous aurez maintes occasions d'y revenir.

2023, aventures, ouverture, et rigueur, canalisation des masses de populations

Un petit commentaire d'une lectrice en avant-première (le 09 janvier) :

"Je viens de lire...ces voeux sont assez optimistes! si on décide de "lâcher" et de "s'accrocher" tout à la fois!!!"

Voilà, bien dit,... c'est tout à fait ça !... (merci F.)

L'année 2023 sera caractérisée par deux tendances.
Deux facettes, concommitantes, très différentes, mais en synergie l'une par rapport à l'autre

Deux facettes qui s'articulent, s'animent et stimulent le démarrage de la revolution-des-references-et-des-reperes

Ces deux facettes sont :

La désinvolture sera un bon antidote à tout le bazar de l'année. Pour que ce soit plus fluide...
Corrélativement, il y aura aussi des ressentis et des expressions vives d'auto-victimisation.

Certes, il y aura de grands élans, dans un style bohème, structure-et-bouts-de-ficelles : En-avant-les-chariots ! (voir cet article...)
Vers des territoires inexplorés (non pas géographiques, mais d'institutions de société), avec de grands idéaux de liberté, et tout le toutim...

Il y aura aussi un gros ménage des choses du passé, des choses obsolètes, pour chacun et collectivement.
Une mise en ordre, à tout niveaux.
Avec le début des crispations corrélatives, et un renforcement de la canalisation des populations, en masse.

Ces deux facettes de l'année, si l'on peut dire comme cela, seront concomitantes, et s'activeront, se stimuleront l'une l'autre, et fonctionneront en synergie.

Il y aura même parfois une association efficace des deux :

Globalement, en terme de rythme : il y aura cette année à la fois un démarrage marqué, intense, rapide, parfois même brutal.
Et en deuxième partie d'année, un atterrissage dans le concret, avec remise en question des valeurs, et par exemple aussi de l'utilisation des moyens matériels pour mener ses actions et régner sur son monde, etc.
Il s'agira alors soit de laisser couler avec désinvolture et pragmatisme. Soit de prendre le taureau par les cornes.

Globalement aussi, ce choc entre un début d'année de démarrage, doublé d'un atterrissage dans le concret en deuxième partie d'année, seront le théâtre d'une transformation de l'exercice du pouvoir : la manière de régner, d'exercer le pouvoir, d'utiliser les ressources et les moyens, les manières de profiter ou faire profiter des plaisirs.
Le renforcement de la puissance des modèles distribué, en informatique, en politique, en organisation des entreprises, en monnaies numériques, etc... seront un axe important de cette transformation.

Cela sera aussi le théâtre d'un changement d'ambiance et d'orientation générale, dans la vie des gens, en terme de rapport entre l'individuel et le collectif.
Entre l'envie de foncer tête baissée, et le fait de tenir compte des autres, des groupes, etc...
Cette tension sera exacerbée à certains moments de l'année. Cela ne sera qu'un début, qui continuera en 2024.

Le tout sur fond, globalement encore, de perte de confiance dans les institutions, de désagrégation de la confiance entre les groupes de personnes, de sentiment de manque de sécurité.
Pour le dire plus concrètement : le sentiment, parfois, de ne plus savoir à quel saint se vouer. Parfois pire : sentir que le sol se dérobe sous nos pieds !.
Par rapport à l'exercice du pouvoir et la confiance : un sentiment terrible de ne plus pouvoir compter sur les personnes, parfois, sur les contrats, sur les engagements fixés (surtout fin-juillet-mi-septembre).

C'est là qu'intervient la Main-de-fer-se-referme.
Elle sera bien présente et active, la main de fer. Dans ce bazar général, en réaction avec la tendance tout-est-sous-controle ... évidemment...
La Main-de-fer-se-referme sera d'autant plus efficace que beaucoup s'appuyeront dessus pour fiabiliser les situations, pour réduire les prises de risques dans les aventures, etc.
Main-de-fer-se-referme sera un point d'appui, pour mener l'aventure plus loin, plus solidement.
Certains y verront une chose horrible, et d'autres la pousseront à se refermer pour tenter de s'accrocher à des choses du passées (éviter la mise en ordre des vieux trucs).
Et surtout, certains pousseront la Main-de-fer-se-referme pour fiabiliser les aventures, et tenter de se rassurer, face à l'énorme bouleversement de ces grande-aventures.

Enfin, un point très important, dans la première moitié de l'année, il y aura aussi cette année, à travers tout ce bazar, un soin, et une prise en charge des blessures du passé.
Cela sera apaisant.
Cela sera aussi surtout très stimulant pour ouvrir de nouveaux horizons aux personnes, aux populations, et pour favoriser l'expansion vers de nouveaux domaines.
Les entreprises, le commerce, les activités humaines en générale seront favorisées, et stimulés, par une sorte de renouveaux qui émergera puissamment du fait d'avoir soigné d'ancienne blessures.


Cela fait beaucoup, tout cela.
Retenez une chose : deux facettes, synergies entre les deux : ménage, mise en ordre... et aventure, ouverture.

Ces points sont détaillés ci-dessous, dans les quelques chapitres suivants.
Attention, c'est long, c'est dense, c'est intense.
Vous pouvez lire en plusieurs fois. Vous avez toute l'année pour cela....

2023, aventures, ouverture, et ... désinvolture

Aventures et ouverture d'esprit, de relations, ... seront le quotidien des pionniers tout au long de l'année.
Et l'intendance suivra comme elle pourra.

Ça démarre dès le 12-14 janvier.
Cela va en surprendre beaucoup, vu l'ambiance lourde et pesante de cette fin d'année, et encore là, en tout début janvier.

La désinvolture fera partie de l'aventure : comment faire autrement, avec des départs précipités, des aventures qui partent vers l'inconnue.
Exemple : Il va falloir une bone dose de désinvolture, pour par exemple se lancer en voiture à hydrogène, sur les routes du monde,... et encore plus pour sortir les modèles sans recul sur l'usage, la fiabilité, etc...

En avant les chariots !

Cela va partir très fort, mi janvier et pour 5 mois environ, jusqu'à mai 2023.
Voir cet article,
30 décembre 2022 : Les CRIs : Au fil du temps : En-avant-les-chariots ! tendance forte pour le déroulé de janvier à mai-juin 2023.

Attention : J'en suis désolé, mais le 4 janvier, je n'ai pas encore eu l'occasion de le rédiger.
Vérifiez en allant voir l'article, mais j'ai prévenu pour éviter l'éventuelle déception, si c'est encore le cas.

A noter : En-avant-les-chariots est une tendance pour toute l'année.
Cependant, les 5 premiers mois de l'année, de mi janvier, à mai, seront très intense : ça va partir très fort, là, ... pendant 5 mois.
L'effet départ sera très fort. Secouant. Avec peut être, parfois, une impression de sol qui se dérobe sous nos pieds...

Mais c'est soit ça... soit on cherche à fiabiliser, et on ne se lance pas.
Alors Yaha !... En avant les chariots !

2023, Canalisation des populations, gros ménage du passé, faut qu'on voit, mouvement en convoi

En même temps qu'on part à l'aventure, ... il se produit une forte rigueur, pour la canalisation des populations.
Cela démarre en mars 2023 (tout début mars).
Avec un gros ménage des choses du passé, une mise en ordre.
Cette rigueur, cette fiabilisation, elle se fait via le collectif.

Canalisation des populations

A partir de mars 2023, une tendance forte va se faire sentir : la canalisation des populations.
Une rigueur, des structures, des murs (matériels, numériques, métaphoriques,...), seront mis en place, pour obtenir une canalisation des masses de populations.

Cela pourra être des pass-energie, pour la consommation de l'électricité chérie.
Cela pourra être des contraintes monétaires, financières. Pour contraintre l'inflation à rentrer dans sa niche, ... et les populations à ne pas dépenser trop, ni faire monter les prix.
Idem, peut être sur les rémunérations, les salaires, en France, ou dans le monde, ... (cf les renversement du pouvoir, etc... et les articles les-CRIs.com sur ce sujet).
Cela pourra être des actions des forces de l'ordres, parce que les mouvements d'expression de liberté, d'aventures, ... ne sont pas du goût des gouvernements, ou des entreprises, ou des vieux, ou des jeunes, ou des ceci, ou des cela...

Cela sera une tendance importante, par elle même, et aussi en réaction aux mouvements d'émancipations (dans la suite de 2022) et aux mouvements associés à la revolution-des-references-et-des-reperes. (aventure, émancipation, désinvolture,....).

Cette année est très particulière : en même temps que c'est l'aventure, il y a aussi une forte canalisation des populations qui démarre.

Un gros ménage des choses du passé. Une mise en ordre.

Attention, là, ça rigole plus : ce qui n'a pas été nettoyé, les vieux trucs du passé, obsolètes, qu'on gardait pour le cas où, ... ça ne passe plus.
Faut tourner la page, faire le deuil des choses du passé,... ou sinon, la frustration, la rigueur, et les obstacles auront vite fait d'aboutir au même résultat : on tourne la page, et on va de l'avant.

Au niveau collectif aussi : Vous savez qu'on termine la période de tendance de transformation-irréversibles-des-infrastructures-des-structures-de-société-et-des-institutions
Une tendance implacable, incontournable, irreversible, pour mettre par terre les structures anciennes et obsolètes, et pour en faire émerger de nouvelles.

Constat simple, là, en fin 2022, tout début 2023 : le monde y est arrivé, à mettre par terre certaines anciennes institutions et structures de sociétés.
Elles sont au bout du roleaux, non ?
En tout cas dans leur formes actuelles.

Bon, ben là, c'est le dernier moment de cette tendance : ce qui n'a pas été nettoyé, ... ça va bloquer, et gros ménage avant de passer à la suite.

Exemples : la santé et notamment l'hopital, en France. Faut-il faire un dessin ?
Mais pas que en France : au niveau mondial, ... par exemple concernant les mises sur le marché des produits, et ce genre de choses.

Par exemple aussi, le système bancaire, des banques centrales (dans leur forme actuelles) et celui de l'argent qui repose sur la dette.
Pour le renouveau du système, voyez : L'argent, pour les décennies à venir... cela fait plusieurs années que le nouveau système est décrit là.

Pour la mise en ordre, dans le bancaire, l'argent des entreprises, le vôtre, voyez :
22 octobre 2022 : Les CRIs : Scénario probable de la tempête - ultra synthétique.

L'éducation des djeuns et la formation des moins jeunes, le Kravail, les entreprises, le fonctionnement et l'organisation des entreprises,...
Les caisses de retraites (aux USA aussi, ... si la rente n'est plus servie ! cf : Pas assez d'actifs pour faire tourner les entreprises et la société ??? - mais alors, ... et les retraites ?.)

La bourse, et les marchés financier (qui ne sont pas le système bancaire), seront aussi pris dans ces nettoyages.
Les marchés de monnaies numériques aussi bien entendu. Cf : 1 juin 2022 : Les CRIs : Les cryptomonnaies, Bitcoins, Ethéreum, sont-elles des monnaies ? ou des actifs ? ou les deux ? légitimité et légalité ?

L'alimentation, la production agricole et agro-alimentaire,... idem. Constat facile, n'est-ce-pas ? Est-ce qu'il faut détailler ?
L'énergie, les approvisionnement en énergie,... et la manière d'utiliser l'énergie. Idem... n'est-ce pas ?

Pour plus d'explications, voir le chapitre : Un point de mécanique général de la transition en 2022 puis 2023.

Faut qu'on voit

Cette année, toujours dans ces doubles facettes, il y aura autant de désinvolture, que de pragmatisme.
Dans les deux cas, il s'agit de décider, en fonction d'une situation.
Soit en mode non-impliqué, soit en mode orienté sur l'action, et donc le concret.

De plus, comme il y aura des mouvements surprenant, les décisions se prendront souvent au dernier moment, d'une manière qui donnera l'impression d'être improvisée.
Une ambiance générale de structure-et-bouts-de-ficelles... et de "Faut qu'on voit" au coup par coup.

L'année va être riche en aventures et ouvertures :

Aventures, ouvertures, désagrégation de la confiance => de fait, face à une situation, une décisions : "Faut qu'on voit !"

Idem avec l'autre facette de l'année : Gros ménage des choses du passé, mise en ordre, canalisation des populations.

Pour faire le tri, pour lâcher prise concernant les choses obsolètes, pour décider => de fait, face à une situation, une décisions : "Faut qu'on voit !"

Canalisation des populations : là, c'est plus subtil.
L'émancipation de certains groupes de populations, les renversements des charges et du pouvoir, et l'élan dans l'aventure engendreront de fait une crispation entre groupes de populations.
L'ordre social ne sera pas un long fleuve tranquille.
Comme les mouvements et turbulences seront surprenants, voire imprévisibles, ... "Faut qu'on voit sur le moment !" pour décider des actions à mener pour canaliser les populations.

Certains diront que tout cela fait "très improvisé".
Pour un mouvement d'émancipation, c'est normal. Pour une institution (hopital, ordre public, fourniture d'énergie), ça fait tache.

Bref, c'est l'aventure ! c'est le gros ménage et la mise en ordre avant de partir !

Alors, dans chaque situation, au détour des chemins de l'aventure : "Faut qu'on voit ?!".

Dis en mode conceptuel : vigilance, ouverture d'esprit mais avec discernement et pragmatisme, ... et l'improvisation.
Accepter le doute et le fait de laisser filer et décider plus tard, quand on aura les éléments sous les yeux.

Faut qu'on voit : quelques illustrations dans le quotidien commun et largement médiatisé.

"Il parait qu'on va manquer d'énergie, d'électricité et de gaz, cet hiver !"
"Ouais... bon, faut qu'on voit surtout s'il va faire froid !....."

Un dernier point : dans "Faut qu'on voit", il y a des faux convois ("Mouvement en convoi" ci-après, etc...)
Il y a aussi un "Faut qu'on", du célèbre "yaka faucon".

Comme dans toutes les aventures, y aura les "yaka faucon"...
et les moutons qui doutent, et préfèrent suivre.
Suivre un convoi, un influenceur, un compte d'infos sur un hypermarche-de-l-information-et-des-relations-sociales, etc.

Cette année 2023, alors que la revolution-des-references-et-des-reperes démarre et que ça va valdinguer de partout,... il faudra ouvrir l'oeil...

Mouvement en convoi

En avant les chariots !
Oui,... mais en convoi !

On verra aussi, dans ces facettes de l'année, qui associent aventures et rigueur collective, ... une tendance forte à se déplacer en convoi. *
C'est une image, ... pour les chariots.

Une tendance forte : Faire les choses en collectivité, en regroupement de personnes qui vont plus ou moins dans la même direction. Bref, les communautés, les associations ponctuelles sur opportunités.

La tendance appartenance-aux-groupes sera encore à l'honneur.
Si vous avez cru que pour un article de bonne année, j'allais pas vous parler de cette tendance ... hi hi hi, ... ben c'est raté.
C'est que vous avez pas encore bien vu ce constat simple : c'est la tendance des décennies à venir !
Alors, forcément, elle se retrouve dans toutes les sauces !
Comme la crème fraîche en Normandie ! Ou l'huile d'olive en Andalousie !

Certes, là, surtout cette année, on verra des groupes qui se constitueront ponctuellement, rapidement.
D'autres groupes se déferont aussi très vite. Surtout les anciens, les groupes obsolètes.
C'est l'aventure ! ont fait des rencontres chaque jours, les groupes collectifs grossissent chaque jours....

Exemple parmi d'autres : pendant que les institutions de santé finissent leur écroulement, on verra des personnes du coté des médecins, des soignants, des personnels hospitaliers ou de soins à domiciles, se regrouper et s'organiser pour mener leur activités dans de nouvelles organisations et structures.
Cela pourra être dans un hôpital, ...une nouvelle organisation qui émerge, indépendamment du pouvoir centralisé de l'hôpital. À coté, en bonne intellligence, ... en attendant d'organiser mieux les choses.
Les personnes qui feront les soins, ne partiront pas à l'aventure seules. Elles iront collectivement.

Idem dans l'éducation, dans l'émergence de cours collectifs, pour les jeunes, pour les moins jeunes dans les entreprises.
Idem, pour l'énergie : regroupement de producteurs locaux, pour fournir en groupe.
Idem pour les monnaies numériques, pour un usage quotidien de paiement : les personnes se regrouperont entre commerçants, clients, ... pour choisir et utiliser une monnaie parmi tant d'autres.
Ces nouveaux usages démarreront via des collectifs.
Etc.

Illustrations de la canalisation des masses de populations

Pour faire une illustration de cette tendance de l'année, on peut par exemple parler du concept de mise en place de l'application de la loi, dans le Far-West. En 1855 et quelques...
Avec les évolutions qui ont eu lieu, à l'époque de Wyatt Earp.
Vous trouverez des éléments là, et de nombreux films, anciens ou récent, qui en parlent.
https://en.wikipedia.org/wiki/Wyatt_Earp_in_popular_culture

Parmi les exemples, le film Impitoyable (Unforgivable) de et avec Clint Eastwood.
Voir : https://www.premiere.fr/Tele/Wyatt-Earp-ces-acteurs-qui-ont-incarne-la-legende-de-l-Ouest-americain

La thématique générale autour de ce personnage du Far West, est la bascule depuis une justice faite sur place, expéditive par les personnes elles-mêmes, et une justice faite par un juge (en général itinérant) avec un procès, une condamnation (ou pas), et l'application de la peine par une organisation de justice.
Cette bascule est une illustration typique de ce que peut être cette canalisation des masses de populations, et structuration collective qui va avec.

Cette structuration autour de la thématique de la justice, et de l'application de la loi est particulièrement d'actualité cette année 2023.
Je développerai probablement dans le courant de l'année.

A chaque fois, dans les films sur Wyatt Earp, il y a une dimension de "bas-les-pattes" : Wyatt Earp est obligé de défendre le présumé coupable, pour l'extraire des mains des habitants locaux, et le remettre à la justice.
Les habitants locaux, les victimes ou proches des victimes, doivent prendre sur elles pour que la justice soit rendue proprement, et ne pas céder à une justice expéditive qui serait plutôt une vengeance.
cf le chapitre ci-dessous : "Rentrer dans la blessure, pour la prendre en charge - défendre farouchement le territoire"

Voici un autre exemple d'illustration de la tendance de canalisation des masses de populations, et de structuration collective de la société.
Toujours au Far-West, mais beaucoup plus tard.
Lors de la mise en place des barbelés, des routes, du monde moderne, qui a canalisé la circulation libre, ou plutôt sans entrave par les propriétés privées.
Notamment la circulation sans entrave des cow-boys et des troupeaux, à l'époque.

Illustration par le film avec Kirk Douglas et Gena Rowland : "Lonely are the braves" (1962), traduction "Seuls sont les indomptés"
https://fr.wikipedia.org/wiki/Seuls_sont_les_indompt%C3%A9s

Une vidéo de présentation, de l'époque, amusante :
https://www.imdb.com/title/tt0056195/?ref_=fn_al_tt_1

Description du film : "Un cowboy farouchement indépendant se fait enfermer en prison dans le but de s'en échapper avec un vieil ami."
Il faut avoir vu le film pour comprendre cette phrase énigmatique, ou sibylline. Je l'avais vu,... en 2005 ou 2006, je crois environ.
"Farouchement indépendant" : cf le chapitre ci-dessous : "Rentrer dans la blessure, pour la prendre en charge - défendre farouchement le territoire"
"se fait enfermer en prison" : cf le chapitre ci-dessous : "L'auto-victimisation, le sentiment d'enfermement"

2023, Main-de-fer-se-referme

Inutile de présenter à nouveau cette tendance si importante pour les environ 35 année qui viennent.
Vous avez le tag pour aller explorer les constats et illustrations de cette tendance : Main-de-fer-se-referme.

Dans le premier chapitre de cet article, vous avez l'articulation globale de l'année, et donc comment se positionne cette tendance.

Voici deux constats simples, à noter, parce qu'ils sont à l'encontre de ce qu'on entend partout, dans les populations, dans les médias, dans les hypermarche-de-l-information-et-des-relations-sociales,...

En 2023, certes, il y aura des envies gourmandes de liberté, comme peuvent le montrer certains.
Certes, il y aura des affirmations volontaires et exigeantes concernant la liberté, par certaines populations,
Certes, il y aura des manière autant alambiquée qu'innovantes, de manier le concept idéal de liberté ...
Certes, ... néanmoins, l'aventure, et l'ouverture (d'esprit, de rencontre, ou face à l'imprévu), ne seront pas forcément synonyme de liberté.

Cet article, et bien d'autres, le constatent régulièrement : dans les évolutions récentes (depuis 2020 notamment), on voit plus une Main-de-fer-se-referme que des grandes envolées de liberté idéalistes.

On verra probablement une forme de Main-de-fer-se-referme, avec un gant de velours.

Définition : "Une autorité ferme et intraitable, mais qui revêt une apparence chaleureuse et plaisante.
En ce sens, il peut s’agir d’une forme de manipulation, qui consiste à donner le sentiment de choix, de plénitude et de liberté à une personne en réalité soumise à un pouvoir dont elle ne peut se dérober."
Extrait de : https://www.lalanguefrancaise.com/expressions/main-de-fer-dans-gant-de-velours

Autre point : c'est peut être en s'appuyant sur la Main-de-fer-se-referme, que certains trouveront des marges de manoeuvres, des opportunités, des situations,... qui seront des ouvertures pour aller plus loin qu'ils ne l'avaient même imaginé.
C'est peut être, en s'appuyant sur la Main-de-fer-se-referme, que certains trouveront la fiabilité, la solidité, et la ténacité pour mener des aventures hors du communs, hors-normes et énormes !
Bien au delà des contingences que la Main-de-fer-se-referme peut imposer en première apparence.

Petit constat simple, pour illustrer ce point : en conduite de voiture ou moto ou camion, ce ne sont pas le fait de s'arrêter au feu rouge qui empêche d'aller loin.
Au contraire, cela permet d'aller beaucoup plus loin, de manière fiable.
Idem de suivre les éléments de canalisation du flux de véhicules, sur une autoroute ou toute route... les éléments marqués au sol, les panneaux, les stops, les rond-points, etc...

Constat simple, n'est-ce pas ?

Une grande partie de l'articulation, et de la synergie des deux facettes de cette année, se trouve dans cette notion.

Quatre points complémentaires, pour l'année 2023

Il y a quatre points super important pour l'année, que je ne sais pas dans quel tiroir, je vais pouvoir les caser.
C'est pas plus mal : ils sont très importants, alors autant les mettre en a-parte. Comme ça, vous les voyez bien.

Ils sont très important, parce qu'ils vont être des moteurs de la dynamique de cette année.
Ils vont stimuler, et favoriser, les mouvements, les départs, les ménages de trucs du passé, etc.

L'auto-victimisation, le sentiment d'enfermement

Début mars, et pour environ deux ans, on devrait constater des auto-victimisations phénoménales.

Auto-victimisations : dans les médias, dans les entreprises, partout, ... il y aura des expressions vives et demonstratives par les victimes elles-mêmes, de l'ampleur des griefs qu'elles ont subis...
On verra probablement de nombreuses personnes faire état d'être la victime de telle ou telle situation, ou de tel ou tel autre groupe de personne, etc... tout cela de manière outrancière, sans vergogne.

Les phénomènes de c-est-la-crise et de victimes de "stakose-de"... vont se multiplier tant et plus.

On avait déjà abondamment de stakose-de bouc-emissaire-institutionnel.
Des paravents mis pour cacher les insufisances, les manques de responsabilité dans les situations.

Là, à partir de mars 2023, cela va devenir un sport mondial.
L'auto-victimisation.

Conjointement à cela, il y aura aussi probablement le sentiment d'enfermement. Ou la dénonciation d'enfermements.
Notamment le fait d'être enfermé dans une situation, et du coup d'en être la victime.

Attention : les personnes, à tout niveau de responsabilité, qui s'exprimeront de la sorte seront probablement sincère et véritablement dans un sentiment de detresse et sentiment d'être victime de quelque chose.
De leur position, elles ressentiront probablement ce sentiment. Avec grande souffrance ou détresse à la clé.
Ce n'est pas du mensonge ou du bobard : les personnes ressentiront vraiment ces sentiment de victime et/ou d'enfermement.

Ceci est à mettre en regard avec la difficulté de rentrer dans la blessure (voir chapitre suivant).
Et aussi, ... avec le fait d'être poussé, par la tendance générale, à devoir faire le ménage des choses du passé, de faire une mise en ordre, avec un deuil, un lacher prise difficile, des choses du passé.

Le sentiment de victime, l'auto-victimisation seront probablement sincères, et une manière d'exprimer la difficulté à mener ces transformations profondes, concernant des blessures du passé.

Rentrer dans la blessure, pour la prendre en charge - défendre farouchement le territoire

Vous vous êtes déjà mis, ou retrouvé devant un bélier qui veut défendre son troupeau de brebis et de jeunes mâles ?
Il vous a foncé dessus avant même de comprendre ce qui vous arrive.

Où si au détour d'une exploration, "comme ça", vous tombez sur un chat sauvage. Ou pire, un linx ou un cougar.
C'est "ksshhhhh kkshhhhh !" le coup de griffe, les oreilles collées, ca feule, ... vous avez intérêt à reculer doucement et passer votre chemin sans faire d'histoire...

Bon, ben cette année 2023, à certains moments, y aura des moments comme ça.
C'est pas "en avant les chariots !", c'est "boum je te bouscule dehors, dégage, je veux plus te voir !".
Ou bien "t'approche pas, ... toute griffes dehors, ... !".

On verra des clash, comme ça, pour défendre un territoire, un acquis, un truc qui compte.
De manière directe, frontale, instinctive. Une agressivité exacerbée, rapide, puissante, même si elle ne durera pas longtemps.

Corrélativement, il y aura des moments pour baisser les armes, pour calmer, apaiser une envie d'exploser, parce que l'on se sent agressé, envahi, bafoué.
Des moments pour rentrer dans la blessure, aller voir là où ça fait mal, ce qui fait mal. Et soigner cela.

Dans un sens comme dans l'autre, ces moments, ces clashs et ces soins seront souvent des moyens d'aller de l'avant, d'aller plus loin dans l'affirmation des choses importantes, de démarrer une aventure nouvelle, ...

C'est en allant voir ce qu'il y a dans les blessures du passé, qu'un apaisement et des ouvertures jusqu'alors inimaginables, se présenteront.

Modèle distribué, révolution des références et des repères

Last but not least, ... ces deux tendances qui sont au coeur du bordel général ambiant et phénoménal et on verra bien, mais quand même.

On verra une accentuation marquée du passage au modèle distribué, par rapport au modèle centralisé.
Voir le parcours : 25 décembre 2022 : Les CRIs : La tendance au modèle distribué : Panorama et parcours dans les articles de CRIs.

A noter : là, le 8 janvier, il n'est pas encore complètement rédigé.
Cependant, il y a de quoi lire et comprendre le coeur du sujet, néanmoins.
Pas d'excuse pour éviter d'aller y jeter un coup d'oeil...

Et, corrélativement parce que ces deux là sont comme des larrons en foire (avec le passage au modèle distribué) : la révolution des références et des repères

Voir l'article : 12 octobre 2022 : Les CRIs : Au fil du temps : Déroulé octobre 2022, 29 mars 2023 - le grand-cirque ! et démarrage de la révolution des références et des repères.

2023, peu de sentiment de sécurisation. Ça continue.

J'ai déjà souvent parlé du sentiment de sécurisation.
Cf les articles de la série (de 1 à 5). Commencez par celui là :
16 août 2021 (4/5): Les CRIs : La peur n'est rien,... sans le sentiment d'insécurité. La trouille non plus.
et terminez la série par celui sur les rituels, les talismans, les doudous,...

En 2023, ca continue l'absence de sentiment de sécurisation.
On se sent à poil, ballottés, exposés aux emmerdes, aux dangers, (aux intempéries parfois), sans protection.
On s'aperçoit de manière imprévisible qu'on ne peut plus s'appuyer sur des références, sur des repères, sur des habitudes, dans la vie de tout les jours, ou dans nos rapports avec les institutions de la société (administrations, banques, santé, vie locale, ...).
On constate chaque jour que les institutions sont en état de décrépitudes, et donc ne protègent plus.
On constate que les entreprises ne jouent plus leur ancien rôle de protection (ou alors que pour certains,... mais si peu...).
Etc.

Vous avez déjà les articles de la série. Peut être, si cela est important, j'écrirai plus sur ce sujet, cette année.

Un point, pour cet article, que l'on peut constater :
Dans toute cette période, vide de sentiment de sécurisation, la sécurité se trouvera dans l'action, et par l'action de mise en ordre, de ménage, de préparer les aventures qui s'annoncent.
Et en acceptant de rentrer dans la blessure, d'aller voir les choses qui ont blessé, il y a longtemps, pour mieux les laisser derrière, dans le passé.
Cela se fera aussi en s'appuyant sur la canalisation collective, sur de la rigueur et de la fiabilité concrète, pour assurer l'évolution et la progression dans l'aventure.

Notamment en fin mars, début avril, on verra probablement un coup d'envoi dans ce sens. Cf le chapitre de déroulé ci-dessous.

Tout au long de l'année, évidemment, la canalisation des populations, et la Main-de-fer-se-referme en 2023 seront probablement vu, et utilisés, par certains, pour apporter un tant soit peu de sécurisation.

Le déroulé du début de l'année 2023 (=> mars)

Je vous le fait en rapide, parce que j'ai bien regardé, et étudié, comment les choses vont se dérouler cette année, ... mais je n'ai pas le temps d'écrire tous ces constats précisément, et en détails.

À très court terme, là le 10 janvier, on est encore dans la période de blocage, et de grand-cirque.
Jusqu'au 12-14 janvier. Cela se termine,... sur les rotules, épuisé, le moral dans les chaussettes, au bout du rouleau...

Soit.
Attention, juste après, ça change d'ambiance : le boost est là.
Et pour 5 mois, une grosse motivation, des démarrages partout, ... ça part fort.
Il y a une tendance marquée à aller de l'avant, à foncer, à démarrer les nouveaux projets, surtout les 5 premiers mois de l'année.

Le changement d'ambiance va être rapide. Donc brutal.

Pour l'anecdote : Comme en janvier 2008.
Cf le premier mail de CRI, du 5 décembre 2007, et celui du 16 janvier 2008.
J'avais prévenu... (Les article-de-CRIs-ca-sert-a-ca).

Bon, mais revenons à janvier 2023.

Vous avez déjà le démarrage d'année, jusqu'en mars, dans cet article de déroulé écrit en octobre.
12 octobre 2022 : Les CRIs : Au fil du temps : Déroulé octobre 2022, 29 mars 2023 - le grand-cirque ! et démarrage de la révolution des références et des repères.

Dans ces 5 mois de boost (janvier - mai), y a une belle embellie, en février.
Déjà décrite dans l'article : Déroulé octobre 2022, 29 mars 2023 - chapitre : 14 février : la Saint Valentin 2023.

Et dès le 8 février, ça commence les moments pour rentrer dans la blessure... et pour apaiser des souffrances, blocages, vieux trucs pas clair en soi, qui n'ont plus rien à faire là...
Là, ça commence par une mise en ordre, de la rectitude, dans les relations, dans les unions, dans les associations.

Ensuite, ... en Mars,... ça bascule... (ou ça plonge, si vous préférez...).

Mars 2023 - un moment de bascule dans l'année

Le mois de mars 2023 est d'une rare intensité. C'est un moment de bascule, dans l'année.
Le détails ci-dessous vous en montre l'ampleur.

Conseil de lecture :

Dans ces constats et détails, certains n'y verront que goutte.
D'autres y verront le sens général de l'évolution qui démarre là.
Et de quoi préparer le chariot, ou trouver le bon convoi pour voyager en bonne compagnie.

L'an dernier, en 28 février, 1er, 2 et 3 mars 2022, hé bé !, on a bien vu.
Même s'il y avait peut être autre chose à voir que ce que les média ont montré abondamment.

Néanmoins, en 2023, faut qu'on voit... hi hi hi...

Le 2 mars, ça continue ce qui a démarré le 8 février : rentrer dans la blessure. Et défendre farouchement un territoire.
Là, cela sera plutôt orienté sur les valeurs, la légitimité des choses, ...
Et probablement des choses liés aux évolutions de modèles de prospérité, qui ont été au coeur de l'évolution tout au long de 2022.

Le 4 mars. Plutôt de l'apaisement.

Le 7 mars, là, ça va être costaud.
Ça démarre la grande période de deux ans de ménage des choses du passé, mise en ordre de ce qui est obsolète.
Avec beaucoup d'émotions qui remontent, et de sentiment collectifs puissants.

Avec dans les jours qui suivent, notamment autour du 11, 12 et 13 mars, une intensité phénoménale de ce besoin de "feux sacré", de pureté, de légitimité des choses, de motivation à defendre un territoire, tout en voulant faire un bond en avant, pour se dégager des anciens carcans.
Il y aura comme une purification, une remise en ordre, un ordre sacré qui pourrait émerger, dans ces moments... tout en soignant des anciennes blessures et, de fait, en accedant à un apaisement, une libération vers de la sérénité.
Etc... beaucoup d'émotions, collectivement, dans les populations.
Avec des hésitations, du flou, pour passer à l'action.
Mais si ça passe à l'action, au niveau individuel ou collectif, ... ouille ouille ouille... ça sera pour basculer dans une nouvelle structuration du monde (ou de son environnement proche).

Bon, on se calme, .... on verra bien, sur le moment.
Vous avez l'habitude, maintenant, comme pour le 28 février, 1er, 2 et 3 mars 2022 : ça pousse très fort et naissance ... hé bé !... (Categorie-Les-cris-ca-sert-a-ca).

Le 15 mars, ça va coincer au niveau collectif.
Avec un gros retour sur tout ce qui s'est passé, depuis mi octobre 2022.
Vous vous rappelez ? quand ça a commencé à coincer (cf article de déroulé sur cette période).
A la bourse, ils s'en rappellent encore, les pauvres. Pour les Cryptos actifs, aussi. Ça avait commencé à dérouiller grave, jusqu'au 8-9 novembre 2022.
Ben, là, autour du 15 mars, on revient sur tout ce qui s'est passé depuis mi octobre 2022, mais revisité, cette fois-ci, avec le regard de mars 2023.
Du lourd. Pour passer à la suite. Point. (rien d'autre à dire).

Le 16 et 17 mars, on est tellement secoué par tout ce qui s'est passé, qu'on n'y voit plus rien, on n'y comprends plus rien !
Flou complet.
Au niveau collectif, vasouillage dans la communication.
De là à ce qu'il y ai une panne générale d'Internet (le vrai, pas celui des services de certaines multinationales)...

Et là, le 20-21 mars, on plonge tous collectivement dans la revolution-des-references-et-des-reperes : le grand saut dans le vide, ... ça va commencer à valdinguer... ou pas. Justement, on ne sait pas.
On verra bien. Déjà, savoir que c'est intense ces jours là, c'est bien.
C'est comme dans l'autobus : on sait qu'il faut se tenir à la rampe !

Et le 24, c'est plié, on a mis un pied dedans, pour de vrai.

En mars, vous l'avez lu, ca secoue.
Il y a aussi une chose, implicite, mais importante : tout ceci se fait sans sentiment de sécurité.
L'air-bag ? le parachute ? ... que dalle.
On fonce, mais y a pas de filet de sécurité. Et surtout pas de sentiment de sécurisation.

Et s'il doit y avoir un début de sentiment de sécurisation, en mars, il se fera de manière affirmé, limite guerrier, revendiqué.
À partir du 26 mars, il y aura un petit peu plus de sentiment de sécurité, gagné de haute lutte si l'on peut dire, par affirmation et besoin de foncer.

Cependant, tout à la fois, en fin mars, comme l'aventure va démarrer pleinement aussi à ce moment là,... ce sentiment de sécurité sera probablement fugace.
Ou plutôt le fait d'aller de l'avant, de partir à l'aventure ... sera vu comme un moyen de sécuriser sa situation, plutôt que subir une situation stagnante et tournée vers le passé.

Bref, vous l'avez compris : en Mars, ça démarre fort, pour les deux facettes de l'années.

Avril et mai 2023

Ensuite, en avril et en mai 2023, il y a deux bons mois pour goûter la revolution-des-references-et-des-reperes.

On met un pied dedans.
On va sentir si l'eau est froide...

L'effet sera probablement surprenant. Je ne sais pas quoi en penser pour l'instant. Constat : Faut qu'on voit !

Le reste de l'année

Pour le reste de l'année, globalement :

Je ferai probablement d'autres articles de déroulé, pour le reste de l'année.
Comme d'hab...

Un point de mécanique général de la transition en 2022 puis 2023

En synthétique :

L'année 2022 a été marquée par une recherche du sens, et un bouleversement des modèles de prospérité.

Voir si besoin les articles de l'année.
je ne mets ci-après que les plus croustillants.
Ce ne sont que des articles encore utiles, pour cette année.
C'est que vous n'avez pas de temps à perdre à lire des trucs inutiles... faut préparer les chariots !...

Ceci s'est produit avec un renversement des charges et pouvoirs... sans renverser la table.
08 mai 2022 : Les CRIs : Renversement de la charge de la preuve, de la charge de la dette, renversement des charges et pouvoirs,... sans renverser la table. Torrent-d-emancipation et main-de-fer-se-referme.

Alors forcément, mon bon monsieur, quand on voit tout ça, et qu'on lit tout ce qu'on lit dans les médias, et qu'on entend tout ces renversements des pouvoirs et changement de modèles de prospérité, ... ben forcément, on a raison d'penser qu'il va y avoir du gros ménages et de la mise en ordre, dans les mois qui viennent !

Ces bouleversements naissant n'étaient, en 2022, d'une certaine manière, encore qu'au niveau du sens qu'on donne aux activités, aux entreprises, aux choses...
Ils se produisant dans une quête de sens.
De fait, dans la quête de sens, au bout d'un moment, "y a un moment où...." ... on trouve des trucs.
Cela crée des ouvertures énormes pour le monde, de nouveaux horizons sont découverts, ... et germe l'envie d'y foncer.

Pour le passage à l'action, là, en fin 2022, il y a eu une sacré période de blocage et de grand-cirque !
Et une sacrée élévation !
Cf l'article du 18 octobre 2022 : Les CRIs : Constat : Le grand-cirque ! période octobre 2022 à janvier 2023.

Après avoir rongé son frein, le départ vers ces nouveaux horizons, vers ces nouvelles aventures, ... va être à fond.
A tel point que certains pourraient avoir l'impression de ne plus savoir à quel saint se vouer.
Ou bien avoir l'impression que le sol se dérobe sous leurs pieds.

Voilà, globalement, comment on peut voir l'articulation et la mécanique des choses, entre 2022, et 2023.

Année 2023, peut être une histoire de foi...

Vous vous souvenez de 2013 ?
Et de "une expérience de la foi" ?

À l'époque, il s'est joué le fait de lacher beaucoup de choses, pour fairecri : Retournement-Innovation-Conservatisme. (au environ de 2014-2015)

2013 avait été une année difficile : lacher prise, ... avec, comme j'avais titré : "2013 ... L'absence de sentiment de sécurité... "

À l'époque, on préparait le changement de société, qui s'est opéré de 2013 à 2017 environ.
Les craquements dans la société ont été nombreux, et importants.
Visiblement, il avait fallu ce vide, ce desistement, dans la sécurisation des personnes (entreprise, état, santé, etc...) pour que les personnes lachent leurs acquis, et que la société évoluent.

Là, depuis 2018, on a démarré un changement de civilisation.
Pourquoi ? Je ne sais pas. Mais le constat est facile à faire, par contre.

La propulsion d'évolution, depuis 2018, et crescendo, 2020, puis 2022,... est phénoménale.
Intense, implacable.
Sur une durée très courte (2026 on débouche sur la suite... voir les articles sur le sujet).

Le sentiment de sécurité n'est pas nourri. Il n'est pas au rendez vous.
L'évolution, la transformation, parce qu'on ne peut pas dire "changement", se fait de manière implacable, incontournable, et irreversible. Et sans sentiment de sécurisation.

2023 peut être une très belle année, pour qui aime la bohème, l'évolution, l'ouverture, l'aventure.
Avec donc une désinvolture pour passer les obstacles, ou les contourner, au fil des étapes.

Elle sera visiblement d'autant plus belle, et réussie, si l'on s'appuie sur la rigueur, la fiabilité, pour assurer d'étape en étape.

Elle sera probablement aussi, encore une fois, une expérience de la foi. En 2023, et 2024, 2025.
Une expérience de la foi, à travers une mise en ordre. Une expérience de la foi, à travers l'expérience de limites.
Là encore, une ouverture, après le ménage des choses du passé. Une ouverture si la mise en ordre a été faite.

A noter : En 2025, elle sera pour sûr phénoménale. Ce sera une foi aveugle, même, probablement.

Quant à la main-de-fer-se-referme, collective ou individuelle, ... elle sera peut être le seul moyen que trouveront les uns est les autres pour assurer et fiabiliser le passage, l'aventure du moment, ... le grand-bazar du moment.
Certains trouveront même probablement le moyen de s'appuyer dessus, pour s'affranchir de certaines limites et aller encore plus loin dans l'aventure, et vers la nouvelle civilisation.

Parce qu'une chose est sûr : la main-de-fer-se-referme fait partie de la nouvelle civilisation, pour les 40 ans à venir déjà. En tout cas beaucoup plus que tout ce qu'on va devoir lâcher pour y aller.

Bonne année !!!


Les articles et mails de CRI de bonne année, des années précédentes,... (en 2023)

Voici les articles et mails de CRI, écrits chaque année, pour vous souhaiter la bonne année.
Et indiquer ce qui me paraissait simple et juste de constater, pour l'année.

Pour l'année 2022 :
1er janvier 2022 : Les CRIs : Au fil du temps : Bonne année 2022 ! 2022, en moins d'deux ! 2022, jamais deux... sans trois ! 2022, La Maison Dieu.

Pour l'année 2021 :
3 janvier 2021 : Bonne année 2021 ! 2021, ben tiens ?o?!... 2021, tout va bien...

Pour l'année 2020 :
8 janvier 2020 : Bonne année ! 2020... divin !... 2020... et ben !... et 2020... les besoins...

L'année 2020 est comme un démarrage, après quatre années de ménage !
2016 - 2017 - 2018 - 2019.
Trois années pendant lesquelles on s'est ménagé.
Le brexit en est un constat flagrant.
Trois années pendant lesquelles on a aménagé les choses.
Dont les deuils, très intenses, en 2019.

Il a fallu du temps, pour arriver là.
L'idée qu'on aurait pu faire plus vite pourrait séduire,... mais cela aurait impliqué encore plus de casse, de dégats, de violence physique et psychologique, pour les personnes.

Vous pouvez lire ces constats et réflexions, sur ces années précédentes,... surtout ces trois années.
2016 - 2017 - 2018 - 2019.
Je trouve que cela donne une bonne idée du chemin parcouru.

Vous trouverez l'article sur ces années, là :
2 janvier 2019 : Bonne année ! 2019... "comme un sou neuf"... et "l'année de la meuf".

Et l'article de l'after, qui peut vous intéresser aussi :
07 mai 2019 : l'after voeux 2019, .... c'est quand on ne l'a plus qu'on se rend compte .... de ce qui comptait.... et de la trace-de ce que c'était...



Creative Commons License  "Les CRIs : Au fil du temps : Bonne année 2023 ! 2023, Aventures, ouverture, désinvolture. Gros ménage du passé, faut qu'on voit, mouvement en convoi. Main-de-fer-se-referme." vous est proposé par les-cris.com sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.
Mis-sur-site : 03/01/2023 / Mis-à-jour : 10/01/2023