L'after voeux 2019, .... ce(ux) qui compte(nt) - pertes - trace-de ... et suite...

Titre complet : "l'after voeux 2019, .... c'est quand on ne l'a plus qu'on se rend compte .... de ce qui comptait.... et de la trace-de ce que c'était..."

Vous trouverez, dans cet article de "Déroulé", des Constats - Reflexions - Impulsions (CRI) intéressants pour la période.
Les chapitres sont :

Un petit conseil : prenez le temps de lire cela tranquillement....
Peut être en plusieurs fois,.... l'année ne va pas s'écouler en un clin d'oeil,.... et juillet est propice pour réflechir à ces choses là.

Et si, au cours de votre lecture, un point n'est pas clair, un point vous parait avoir besoin d'une petite explications complémentaire, où même juste une illustration par un exemple, un constat dans l'actualité,.....
N'hésitez pas à m'en faire part : cela me motive à écrire ces compléments, ces illustrations.
Parce que je sais, alors, que c'est utile...
A l'inverse, sinon, si c'est le silence radio, je considère que tout cela est compris, par les uns et les autres,... et on passe à autre chose, parce qu'il y a encore beaucoup à écrire, sur notre époque, et sur les constats (que ne font visiblement pas les autres...).


Creative Commons License  "Les CRIs : Au fil du temps : l'after voeux 2019, .... c'est quand on ne l'a plus qu'on se rend compte .... de ce qui comptait.... et de la trace-de ce que c'était..." vous est proposé par les-cris.com sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.
Mis-sur-site : 07/05/2019 / Mis-à-jour : 09/07/2019


Indications de lecture

Bien entendu, vous avez encore en tête l'article de Voeux de 2019.
Il sert de guide général pour décrire l'année,... alors, si vous ne l'avez pas en tête, .... ou si vous venez d'arriver sur le site,....
hop hop hop, vous commencez par le (re)lire.
2 janvier 2019 : Bonne année ! 2019... "comme un sou neuf"... et "l'année de la meuf".

Bien entendu, vous avez bien compris ce qu'est la revolution-de-la-circulation.
La révolution de la circulation, c'est un constat très général, et très important, pour comprendre ce qu'il se passe en ce moment.
Les grandes lignes sont décrites dans cet article :
Les articles sur la revolution-de-la-circulation.
Si vous ne comprenez pas bien cet article, ... ou que vous le trouvez creux et redondant, "qui ne dit rien" : allez revoir ces éléments, sur la révolution de la circulation.
C'est probablement ce qu'il vous manque pour comprendre cet article.

Le constat de la "trace-de" est aussi très important.
Vous trouverez dans les chapitres, ci dessous, la présentation et les références aux autres articles, pour bien le comprendre. N'hésitez pas à aller les lire : cela vous aidera à comprendre ce qu'il se passe cet année, constatable, et décrit dans cet article.

Ci dessous, en fin d'article, vous trouverez le mail de CRI d'il y a 3 jours, et la réponse d'E., qui ont déclenché cet article.
A l'origine un mail rafraichissant de la fondation Mozilla, qui, enfin, pour une fois, dans le brouhaha des has-been des médias, qui ne parle que de ce qui va disparaitre, ou font du blabla sans intérêt sur ce qui est sensé arrivé,.... bref, dans ce brouhaha sans importance,... enfin, un message de questionnement et de motivation pour s'occuper et s'intéresser à l'avenir.
Vous pouvez le lire en premier, pour son coté "contexte et anecdote", comme une introduction qui donne le ton de cet article,... ou bien commencer par l'article, et le lire à la fin, comme une annexe...

La constitution générale de cet article : il présente ce qui est le plus contextuel de ces mois de Mai et Juin, voire Juillet, vers ce qui est le plus général de cette année.
Voire, encore plus général, avec la présentation, en fin d'article, de quelques tendances de fond, qui prennent naissance ces temps-ci, ... pour probablement plusieurs années.

A la demande d'E., c'est du condensé.
Et faire du condensé, à propos d'une année et d'une période tellement importante, tellement intense,.... cela va être chaud.
Si, à la fin de votre lecture, ou même en cours,... vous sentez que vous perdez pied, que cela vous submerge, ou vous lessive,.... vous pouvez faire une pause.
Voilà, vous êtes prévenu, ... après, c'est vous qui voyez...

Si, en cours de lecture, vous sentez que vous manquez de référence, sur des termes ou des notions, comme, par exemple, le Kravail, la "trace-de", la révolution de la circulation,.... vous pouvez consulter les autres articles du sites, qui détaillent ces notions, ces constats et ces éléments clés.
Vous pouvez, pour cela, vous appuyer sur les "Points clés", et "les tags".
Par exemple : c'est là pour le tag "trace-de"

Et vous pouvez poser des questions, demander des compléments sur les points qui vous préoccupent, ou vous intéresse...
Via la page contact, indiquée en bas de page.

On compte... on estime ce sur quoi on peut compter...

Le titre de l'article est "un peu" long, ... mais je le garde, parce que je trouve qu'il est joli.

Et puis, derrière les apparences, comme souvent, chaque mot compte.

Heu.... mince, j'ai déjà utilisé ce mot : "compte".

Oui, ce mois ci, en ce moment, en mai 2019, on compte, on regarde ce qui compte, on estime ce sur qui ou quoi on va pouvoir compter,....

Bref, c'est un mois qui compte.
Et pour l'année 2019, avec les moyens de paiements numériques qui vont débouler, cette année, .... c'est logique, que l'on va compter beaucoup.

Après la tempête d'évolution de janvier-avril

Une tempête d'évolution !
En janvier, et surtout en avril, on a vécut une véritable "tempête d'évolution".

Globalement, les anciennes structures de la société, les institutions, les habitudes, qui étaient obsolètes, ont volé en éclat, ou on été dissoute dans on ne sais pas quoi, mais pouf !, disparue, d'un coup, comme ça....
Et les nouvelles structures se sont déployées, sont apparues "au grand jour", "sur le devant de la scène",...

Je ne détaille pas : c'était tellement fort, puissant, et général, qu'il n'est pas possible de citer un élément, sans être superficiel.
A l'inverse, je dirais qu'il faut, pour bien voir ce qu'à été cette tempête, regarder en profondeur les conséquences des faits, dans les esprits, dans "ce que cela veut dire".

Cette tempête, bien entendu, était générale, pour des faits constatables par tous, ... mais aussi au niveau individuel, pour ce que chacun vit, dans son quotidien.

Plutôt que d'essayer d'aligner une litanie de faits marquants, les chapitres suivants permettont de mesurer l'ampleur de la tempête d'évolution, par ses conséquences et phénomènes résultant de ces évolutions.

Notre-Dame : l'interpellation par le vide de la matière qui a brulé

Notre-Dame : la matière a brulé, et disparu,... le vide interpelle, et force à revisiter les valeurs, ancestrales, qu'elle porte, qu'elle incarne, et que l'on ne regardait plus.

La disparition de la matière oblige à se demander ce que représente la cathédrale, au delà de sa présence physique.

Il a été dit beaucoup de choses, sur la cathédrale, sur l'incendie,....

Beaucoup de bla bla,... dans les médias
Et des choses intéressantes, comme dans la très bonne émission d'Arrêt sur Image : " Notre-Dame : "On n'entend que des non-professionnels !"

Mais cette notion simple, d'interpellation par le vide créé, c'est la seule chose que j'ai entendu, qui m'a fait un tilt,... et que j'ai trouvé vraiment importante, sur ce qu'il s'est passé, et sur ce que cela produit dans les esprits des gens.

C'est un des éléments qui permet d'entrevoir ce qu'il se passe, pendant, et depuis, la tempête d'évolution : le vide, les choses disparues, interpellent, et forcent à revisiter les principes, les valeurs, les habitudes.

Face aux pertes, aux deuils, et à l'inconnu... les désarrois, les doutes, les peurs

En ce moment, à travers les vides laissés par les deuils incontournables et implacables qui se font cette année, chacun se demande, individuellement, ou collectivement, ce que représentent les choses qui disparaissent, ou vont disparaître.
Chacun se demande où sont leurs valeurs, quelles sont leurs valeurs, qui était portées ou représentées par ce qui est en train de disparaître.

Je vous laisse imaginer les désarrois, les doutes, les peurs, qui en résultent. Pour les autres.... ou pour vous même.
D'une part, les désarrois, les peurs, devant les disparitions,... mais aussi les doutes, les peurs, face à l'inconnu de ce qui va venir, ou de ce qui doit être décidées, à la place des choses obsolètes, perdues, ou disparues...

Un exemple simple : l'incendie de Notre-Dame laisse la place à une interpellation sur ce que la cathédrale représentais, pour chacun, ... et collectivement,... mais aussi laisse la place à un doute terrible, des questions difficile, et des décisions qui seront délicates, sur ce qu'on fait, à partir de là.

Idem pour le Brexit, l'ancienne suprématie du pétrole, la voiture électrique, Facebook qui annonce qu'ils vont lancer une monnaie numérique, etc...

On peut constater une peur, une trouille, lancinante, omniprésente, dans les médias, dans les prises de parole des dirigeants, dans les conversations au quotidien.

C'est une trouille légitime, tout à fait normale, vue la situation. Il n'empêche que ce n'est pas habituel, à cette échelle générale des sociétés, et du monde... et que ce n'est vraiment pas agréable.

La fatigue

C'est épuisant : sur le plan matériel, il faut investir, bâtir de nouvelle choses, en même temps que l'on fait tourner les boutiques...
Sur le plan moral, les désarrois, les stress, les doutes, les peurs,...

L'un s'ajoutant à l'autre : tout cela est épuisant.

Si vous constatez que les choses "n'avancent pas" autour de vous, ... ou que les gens sont épuisés,... c'est normal...
Bien entendu, on pourra dire, comme d'hab, que c'est le changement de saison,... cela fait moins peur que de lancer "ho, ben c'est le changement de civilisation... ben oui..." ;-)

Ne pas chercher à garder le cap !

Dans une telle tempête, ne pas garder le cap,... garder le navire face aux vagues, ... et affronter la tempête, calmement....

Si si,... calmement,.... en s'appuyant sur la foi,.... comme l'autre fois, en mai 2014....
Cf le mail de CRI "une expérience de la foi".... c'est le mail tout en bas de l'article.

et se perdre, ainsi.... on verra bien où on arrivera, quand la tempête se sera calmée....
Cela devrait être pour fin août, ... pour le gros de cette tempête là,... il peut y en avoir d'autres en fin d'année, et janvier 2020,... et peut être aussi, ensuite.

Je précise, pour qu'il n'y ait pas de personnes surprises d'avoir mal compris : fin août, c'est la fin du gros de la tempête de juillet-aout. C'est pour cette tempête là. Il peut y en avoir d'autres, ensuite,.... et notamment, c'est presque sûr, en fin d'année et janvier 2020.... mais c'est pas le propos de cet article, qui est déjà bien dense et intense, comme cela.

Et dans ces périodes, ... il semble préférable de ne pas chercher à garder le cap, et de plutôt garder le navire face aux vagues,.... et de voir où on sera, quand la tempête se calmera.
L'avantage : cette manière de faire permet de lâcher prise sur les situations et les évènements ... et de favoriser la créativité, l'évolution, et la découverte de choses nouvelles.
C'est mieux que de se crisper sur les anciennes choses pour tenter de les conserver, coûte que coûte, ... alors que cela n'en vaut pas la peine.

La tempête de juillet-août prochain

Oui, il va y avoir une autre tempête d'évolution, en juillet-août prochain.

Encore plus forte et secouante que la précédente d'avril.

Idem à la précédente, elle déclenchera des libérations importantes, par rapport aux choses qui nous viennent du passé, lointain, ou proche, de la génération précédente, ou celle d'avant.
Ces libérations viendront du fait de faire les deuils, de ce qui n'est plus.

Il va y avoir des libérations, des dégagements, des remise à plat des institutions, des structures de société qui sont devenus obsolètes, ... ainsi que, au niveau de chacun, la même chose pour des éléments de la vie de chacun, qui sont devenus obsolètes, et ne sont plus d'actualité.

Un point important dans la période juillet-août :

Globalements, il y a aussi un regard désillusioné sur les institutions, sur les structures de société, sur les grand enjeux du monde, sur les formes d'autorités, sur les gouvernements, les dirigeants et les instances au pouvoir.
La phrase typique qui exprime cela serait, probablement : "Mais qu'est ce que c'est que tous ces clowns, ... qui ne sont pas capable de voir, et de diriger le .... avec les éléments évidents qu'ils faut maintenant !!!"
Avec des sentiments d'urgences, pour exiger les nouvelles orientations, les nouvelles actions... tout de suite !.
Et avec son lot de couacs, d'altercations, de déceptions offusquées,... qui accompagneront, ou déclencheront, ces prises de consciences,...

En juillet-août, la tempête sera à la fois des prises de consciences, des remises en questions, et à la fois aussi des dégagements puissants, dans le concret, dans les ressentis, dans les tripes, ... de tout ce qui ne convient plus.

Exemples typiques de domaines qui sont déjà, visiblement, dans cette tempête : les mouvements pour le climat, pour l'écologie, pour le refroidissement de tout, que ce soit la planete, les serveurs dans les datacenters, etc... les gouvernements et les administrations d'états, ... les banques centrales et la finance,... etc....

C'est à la fois une tempête dans les prises de conscience, ... et dans les dégagements physiques, concrêt, des trucs obsolètes qui nous viennent du passé.... y compris les manières d'être gouvernés et d'organiser la vie en société.

Le positionnement adéquat, en ce moment

En ce moment, ceux qui s'affranchissent des moyens de Kravail, de la question de la prospérité, de la question "mais de quoi va-t-on vivre ?" dans une société et un monde de profusion matérielle,.... sont ceux qui sont libres pour penser, de s'orienter, de décider, et de faire, ... leur nouvelle charpente, leurs nouveaux murs, leur nouvelles structures, ... de manière pertinente.

Ceux qui sont conditionnés, enfermés, contingentés, par la peur de manquer de Kravail, de manquer de moyens matériels pour leur vie, et pour faire ce qu'ils veulent faire,... n'ont pas la possibilité de décider et de faire, ce qui est utile, en ce moment.

Le positionnement adéquat, dans cette période, c'est de réflechir, d'élaborer, d'expérimenter, de mettre en place, .... ce qui nous inspire, ce qui nous motive,... tout en s'affranchissant et en mettant de coté les questions de Kravail, de prospérité, et de préoccupation matérielle, concernant le "de quoi on vivra", plus tard....

Positionnement adéquat : simple conséquence logique du constat précédent

Avec la revolution-de-la-circulation qui est maintenant lancée à pleine vitesse, avec ces dégagements physiques, profondes, des choses anciennes qui sont obsolètes, avec cette tempête de remise en question, ... s'il y a bien un truc génial qui est en train de se produire, c'est l'ouverture pour un regard nouveau, pour une fenêtre spirituelle vers les aspirations des personnes, et les inspirations d'un monde nouveau....

Cette période est certainement très dure, très pénible, pour les individus, pour les groupes de personnes,.. avec tous ces deuils, ces besoins de lâcher les choses du passées.
Mais si cette période a bien quelque chose de génial, c'est aussi l'ouverture qu'elle propose, et la possibilité d'aller vers et de bâtir un nouveau monde, qui sera plus en phase avec nous-mêmes.

Corrélativement, on vit dans un monde obsédé par le Kravail, par le toujours plus de production, et par la peur de manquer (de Kravail, de biens matériels, d'argent,....).

En terme de revolution-de-la-circulation, on passe d'une société, d'un monde, obsédé par l'accumulation, ... à un monde obsédé par la circulation (avec un minimum d'accumulation, juste pour faire des tampons, par-ci par-là...).

Il serait bien bête, dans ce contexte, de s'occuper des préoccupations de l'ancien monde (accumulation, Kravail, besoins matériels), et de louper la possibilité de pouvoir réflechir, remettre en question les anciens schéma d'organisation du monde, les anciennes structures, etc...

"Il serait bien bête,... " .... ce n'est pas une question seulement individuelle, ... de faire comme ceci ou comme cela.
C'est aussi évident au niveau collectif, en terme d'institutions et de structures de la société : avec les anciennes formes et structures qui s'écroulent et vont être puissament remise en questions, ... ces formes là invitent, comme par le passé, à s'occuper d'accumulation, de Kravail, de prospérité vus comme une capacité à accumuler, etc...
Ces manières de faire vont être remises en questions et même mises au rebut.

Il est préférable de penser, réflechir, mettre en place, les choses, dans les nouvelles directions, plutôt que dans les anciennes directions, celles auxquelles nous invitent, voire nous obligent, des structures et des institutions obsolètes.

Un exemple, ... mais un exemple très simple....
En cette période, dans cette tempête, il est plus intéressant de se demander ce qu'on a envie de faire, pour soi ou collectivement, pour mettre en place de nouvelles façons de vivre ensemble, que pour sauver le système des caisses de retraites en france ou aux états unis, ... ou d'autres institutions de ce genre là, pétrole, finance, le dollars, la dernière réforme en date du gouvernement pour le Kravail,...
C'est simple, comme exemple, n'est ce pas ?

L'after voeux 2019

Voici un petit complément, sur les tendances de l'année.
Le complément est d'autant plus facile, que les évènements, et le temps qui a passé (on est à mi-année) rendent les constats plus flagrants et évidents à comprendre.

La tendance de l'année était présentée dans la formule : 2019,... "comme un sous neuf" et 2019,... "l'année de la meuf"

"Comme un sou neuf" : nouveauté, nouveau monde, ... plus propre, plus cool....
Les constats sont là : Brexit, désir et volonté d'écologie, évolutions phénoménales dans le commerce, l'alimentation, l'industrie, fibre optique sur tout le territoire, etc...
Le monde évolu tellement vite qu'il apparait, subitement, tout neuf à nos yeux.
Néanmoins, c'est aussi le point le moins facile à constater, puisque l'on n'est qu'à la prise de conscience, et que les nouvelles choses se manifesteront dans le reste de l'année et en 2020.

"Comme un sou neuf... le sou" : les moyens de paiement numériques sont bien en train de débouler et notamment avec la mise en place de nouvelles monnaies.
Facebook qui annonce sa monnaie en avril, et la lance juin....
Le plus important étant :

"l'année de la meuf" : une nouvelle manière de considérer les femmes, et en particulier venant des hommes.
Il y a plein de constats flagrant de cette tendance cette année.
Avec, notamment, par exemple, les nominations de deux femmes à la présidence de la commission européenne et de la banque centrale européenne....
Ces deux émissions d'Arret Sur Images, montrent bien cette thématique :

Ces quelques éléments, en compléments du mail de bonne année, vous permettent de mieux cerner, de mieux comprendre, ces tendances, et faciliter leur constats, au fil de l'année.

Ces éléments peuvent paraître impressionnant, et perturbant, ... et pourtant, ceci n'est qu'un début....
La période de tempête d'évolution de juillet-août 2019 va probablement être le théatre de l'accentuation de ces tendances de l'année, et ouvrir des portes (ou des boites de pandore ?) qui donneront lieu à bien plus, en octobre, et fin d'année, début d'année 2020.

la-trace-de,.... et Damasio, "la société de la trace"....

"la-trace-de" est un concept clé... et un concept-cle-a-molette

La première fois que vous avez pu voir le constat de l'importance de la trace, dans les "mails de cri", c'était pour l'argent.
Vous trouverez plein de "trace-de-l-argent" dans cet article :
cri : L'argent : synthèse des notions clés, et deux illustrations flagrantes.

Quelques extrais amusants... parmi les premières fois qu'il est utilisé, en 2015.

Pour ce qui est de l'asservissement, en s'appuyant sur la-trace-de, il est expliqué là :
L'asservissement, et comment les-services-numériques-centralisés-et-mondiaux procèdent, pour asservir les individus et les populations
Vous y trouverez aussi de nombreux constats sur les traces, et des exemples sur les différents types de traces (goûts, fournisseurs préférés, déplacement,....)

Alain Damasio pose et développe le concept de "la société de la trace", dans son dernier roman :
Les Furtifs, aux éditions La Volte.

Je ne l'ai pas lu, mais A. Damasio présente (entre autre) son roman dans l'emission de Thinkerview :
Alain Damasio : l’intuition de la science-fiction ?
Il présente la société de la trace, son emprise, en tant que technologie-monde, sur les populations, les personnes...
Je vous la recommande... ainsi que ses deux autres romans, la Horde du Contrevent, et la Zone du Dehors (les deux aux éditions La Volte, et en poche aussi).

Mais pourquoi parler de "la-trace-de", en une année de deuils implacables et incontournables ?
Simplement parce que "la-trace-de", c'est ce qu'il reste quand la personne, ou la chose, est partie, ou a disparue.

La-trace-de est un moyen intrinsèque de puissance et de pouvoir, sur les populations, pour fonder les nouvelles structures de la société, et les nouvelles institutions,...
et elle est aussi, en même temps, les traces du passé, c'est à dire ce qui nous reste et nous interpelle à propos des anciennes structures, institutions, habitudes, ... obsolètes, qui s'effondrent et disparaissent.

La révolution de la circulation

La révolution de la circulation bât maintenant son plein.

Pour rappel, la révolution de la circulation, c'est un constat très général, dont les grandes lignes sont décrites dans cet article :
Les articles sur la revolution-de-la-circulation.

le tag : revolution-de-la-circulation vous permet de trouver les endroits où ce concept est cité, décrit, illustré....

Il est inutile de citer des tas d'exemples, d'illustrations et de constats,... il y en a des tas, dans tous les domaines (ou presque ?).

Voici seulement, à titre d'illustration, un fait amusant : la "guerre commerciale" entre US et Chine (et un peu l'Europe), comme elle est appelée par les médias. Cette guerre ressemble plus à ce que j'ai appelé, depuis des années, la nouvelle forme de guerre : une guerrilla civile administrative.
Cette "guerre commerciale" s'applique aussi sur un domaine de circulation : les taxes douanières, ... qui sont un moyen d'empêcher ou de freiner la circulation des marchandises entre les grandes nations.
Comme d'habitude, depuis que cette révolution a commencé, les rentiers de l'accumulations s'accrochent à leur vestiges en essayant de reconstituer, de force, des accumulations, en freinant les circulations.

La révolution agricole et alimentaire, qui a lieu en même temps que la revolution-de-la-circulation.... contient sa part de revolution-de-la-circulation.
La révolution agricole et alimentaire est une révolution à part entière.
Elle bat aussi son plein : les innovations et les remises en questions des habitudes et manières établies de faire l'agriculture et l'alimentation, sont phénoménales, depuis un an ou deux.
Un des points, constatable de manière flagrante, et qui ne concerne pas la revolution-de-la-circulation, c'est l'orientation massive vers les alimentations végétariennes et vegans.

La puissance de la "trace-de"

Dans un monde de circulation, ceux qui ont accumulé, dans la matière, se retrouvent bien embêtés.

Ceux qui accumulent les trace-de, obtiennent la puissance et le pouvoir, sur le monde, sur leur environnement, sur les populations,....

La trace-de est une accumulation,.... elle vient en contrepoint par rapport à la puissance de la circulation,... et fourni une puissance bien particulière.

la trace-de est une accumulation, de ce qui s'est passé dans le passé.

"Rien ne se gagne, rien ne se perd,.... tout circule, ... mais cela laisse des traces,...." (c'est de moi... inspiré par Lavoisier,... évidemment... )
A. Chamfort l'avais bien compris,.... dans sa chanson, "trace de toi",...

La-trace-de, par définition, c'est l'accumulation au cours du temps des informations sur les circulations.
Dans un monde de circulation, la-trace-de, en tant qu'accumulation sur ce qu'il s'est passé, donne beaucoup de pouvoir.
À noter : l'expression "ce qu'il s'est passé", peut être prise dans plusieurs sens... c'est à dire "passé dans le passé", c'est à dire dans le temps, .... ou bien ""passé par ici,... puis passé par là...", une circulation dans un espace.
Je ne développe pas ces concepts, notions, et fonctionnements, ici.
Ici, le seul point important, pour l'instant, c'est que la-trace-de donne du pouvoir. Reste à voir à quoi ce pouvoir est utilisé.

La-trace-de, peut donner du pouvoir pour libérer les personnes, ou pour les asservir.
L'un ou l'autre, ... il n'y a pas de raison particulière, qui oblige que ce soit l'un ou l'autre. C'est un choix de ceux qui ont ce pouvoir.

Pour ce qui est de l'asservissement, en s'appuyant sur la-trace-de, il est expliqué là :
L'asservissement, et comment les-services-numériques-centralisés-et-mondiaux procèdent, pour asservir les individus et les populations

La revolution-de-la-circulation et la-trace-de, l'une comme l'autre, apportent tout à la fois des nouvelles marges de manoeuvres, de liberté, et de puissance, à certaines personnes, ... et aussi des asservissements et des emprises sur les populations.

A travers ces quelques éléments, constats simples et faciles à faire, on peut voir que de nouvelles structurations de la société se développent, avec aussi des cristalisations et des rigidifications.
Les anciennes structures s'effondre, la confiance antérieurement établie sur les accumulation a fini de perdre sa consistence, et de nouvelles structures, et formes de confiances s'établissent, à la place.
La-trace-de est une des nouvelles manière d'établir la confiance, en s'appuyant sur les nouvelles structures de la sociétés, et des institutions naissantes...
La-trace-de est aussi une des nouvelles manière d'établir une société normée, et sous l'emprise de pouvoir asservissant, c'est à dire canalisant les volontés, (et on oublie les initiatives...) ...

Ceci est un des points les plus important de cette année 2019 : le passage entre un monde qui s'effondre, et un nouveau monde, qui s'établie, progressivement, sur les nouveaux fondements : circulation, la-trace-de, mouvements et solidarités collectives puissants, nouvelles formes de consensus, etc....
Le passage montre des fluidités qui se mettent en place, mais aussi les rigidités.

Notre-Dame, la "trace-de"... du passé,... l'interpellation par le divin et les appels collectifs

Et donc de reboucler sur Notre Dame, l'interpellation par le divin,.... et la trace du passé,... dont la partie matérielle est partie en fumée....
Cette année est une année de deuils, implacables et incontournables,.... pour faire de la place et mieux passer à la suite,.... d'un changement de société et de civilisation qui va nous occuper pendant un bon moment.

En particulier, la revolution-de-la-circulation et la-trace-de sont les trucs qui nous occuper pendant un bon moment.
Et c'est pas rien, ces trucs là...

Alors,... j'espère que c'est plus clair, là, maintenant,.... pourquoi les questions de matérialité, de subsistance, de "mais comment on va faire, demain, si on n'a plus de... ?", .... c'est dérisoire à coté de ce qu'il se passe...

Ces questions sont dérisoires et elles révèlent un positionnement de personnes qui ne sont pas libre d'évoluer avec leur temps, et à la hauteur des enjeux qui se passent actuellement dans le monde.

C'est là qu'apparaissent, de manière flagrante, les nouvelles solidarités, et les appels collectifs puissants (climats, remise en question des abattages des animaux, nouvelles formes de commerces,...).
Derrière les apparences des questions posées par les gouvernements, les médias, en général, ... Il y a une interrogation sur ce qu'il se passe, et qui dépasse le cadre étriqué de savoir comment on va faire pour .... gna gna gna "il faut de l'argent", gna gna gna "y a pas assez..."....
Il y a des questions qui se posent, dans les chaumières et en tout lieu du monde, sur ce qu'il se passe, sur les aspirations à autre chose, parfois sur la nouvelle civilisation qui émerge, ... et
Il y a des questions qui se posent certainement sur la transition par rapport à un passé bien ancré. La "transition",... le mot clé des gens qui voudrait que les choses se fassent en douceur...
Parfois aussi, les questions sur la matérialité, les "gnagnagna ma retraite ?",... ne sont peut être qu'une manière, certes détournées, mais sincère, pour certains, de dire qu'ils sont préoccupés par ce qu'ils perçoivent, sentent et constatent, dans ces tempêtes d'évolutions...

Face à ce qu'il se passe, à l'ampleur des tempêtes d'évolutions, les nouvelles solidarités, les nouvelles formes de consensus et les appels collectifs sont à la hauteur des perturbations et préoccupations déclenchées.
Les individus s'effacent devant les appels collectifs.

Et tout cela est épuisant, ... donc rien "n'avance" comme on voudrait... en tout cas au niveau individuel...
(mais la revolution-de-la-circulation se déroule, la-trace-de devient la source de pouvoir sur les groupes de personnes,...)

Vision d'ensemble, et peut être le seul point global à retenir

L'année 2019 est une année d'une intensité extraordinaire, pour la transformation des structures de société, des institutions, ... et globalement le changement de civilisation.
On peut discerner quelques grandes lignes, des nouvelles formes de structures, et d'institutions qui prennent corps et de l'ampleur.

Les trois principales sont :

Ces évolutions se font sous la forme de tempêtes, à la fois de prises de consciences, mais aussi des tempêtes de déconditionnement, et de dégagements des choses obsolètes que les gens ne veulent plus.

A travers ces tempêtes, certaines nouvelles structures et institutions seront bénéfiques pour tout un chacun, collectivement.
D'autres ne seront bénéfiques que pour certains, qui détiendront une emprise sur les populations, en les asservissant (avec leur consentement).
Ce genre de chose ne sont pas nouvelles, ce qui est nouveau, c'est la source du pouvoir, et la manière de faire, qui permet de bâtir ces nouvelles structures, et parfois d'asservir les populations.

Ces tempêtes, et leurs chamboulements, s'accompagnent aussi d'une structuration, d'une cristalisation, et même d'une rigidification,... des nouvelles structures de la société, et les nouvelles institutions.
Certaines de ces structurations seront perçues comme bénéfiques, parce qu'elle permettront de s'appuyer dessus, et d'établir la confiance, ou des nouveaux consensus, ... très porteurs (nouvelle charpente).
Certaines de ces structurations seront perçues comme des abus de hiérarchie, d'imposition, d'intrusion (dans la vie privée)... et des abus de stigmatisation et de rigidité du pouvoir (de ceux qui s'accrochent à leur ancien monde et vestiges).

La revolution-de-la-circulation et la-trace-de sont des formes qui parlent de passer, du passé, et de ce qui s'est passé.
Elles parlent aussi, de fait, de collectif. L'un et l'autre n'ont de sens que collectivement.
Il est intéressant de voir que, dans une année de passage, par des deuils implacables et incontournables, ... les nouvelles structures de la société sont celles de la circulation, et de la-trace-de, c'est à dire de ce qui reste, à propos de ce qui s'est passé, et à propos de ce qui est passé (donc quand le deuil est fait).

Associés les unes aux autres, cette année, la synergie de ces évolutions et tendances de fond (La revolution-de-la-circulation, la-trace-de, les nouvelles solidarités et formes de consensus), appellent, et interpellent, par le divin, par le collectif, et par le spirituel.
C'est un changement de civilisation, qui se déroule, là, devant nous, et en chacun de nous.

Au niveau individuel,... pour le moins, ... cela est épuisant, et perturbant. Parfois fascinant et extraordinaire à vivre. Parfois libérateur.

Le timing

Le timing pour le reste de l'année est le suivant.

Juillet-Août 2019 : tempête d'évolution, dégagements et déconditionnement des choses anciennes et obsolètes.
Elle aura lieu en deux temps : en juillet, les prises de consciences, les remises en questions, seront les plus intenses.
Point spécial : ces remises en question se feront peut être sous le signe de l'humour, ... ou de la critique satirique, du type "mais qu'est ce que c'est que ces clowns, (qui nous dirigent, qui prennent l'avion à tout bout de champs, qui veulent payer avec des monnaies numériques,...)...."
En août, suite aux prises de consciences de juillet, les portes s'ouvrent, et l'action s'intensifie, pour débloquer, ou se débarrasser de ce qu'on ne veut plus.
En août, on verra, en plus de se débarraser de ce que l'on ne veut plus, l'affirmation puissante de ce que l'on veut.

Septembre et début Octobre 2019 : les évolutions et les nouveaux positionnements seront encore en ballotages. Elles seront souhaitées, exprimées, proposées,... mais pas confirmée.
Elles se confirmeront sur le mois d'octobre, et la fin d'année.
Et corrélativement à cette sorte de ballotage, cette période sera la plus intense, pour l'interpellation collective, et spirituelle, et les appels à la conscience collective. L'appel aux choses essentielles, collectives, et spirituelles sera très intense.
C'est aussi dans cette période que ces interpellations profondes sur les choses essentielles, et collectives, se verront contrecarrer la vision d'un ordre du monde, déjà établi. Il y aura probablement des affrontements sur le plan de la légitimité des visions du monde.
Il ne sera pas étonnant, à cette période là, que des affrontements aient lieu, physiques ou verbaux, entre des mouvements écologiques, et d'autres formes de structuration du monde (capitalisme, multinationales, gouvernements,....)

Ensuite, on file sur la fin d'année, avec une intensification des mises en place de structures, de rigidité des gouvernements, des hierarchies, des systèmes, des groupes multinationaux,...

Décembre 2019 : on entre dans le dur de ce que sera la mise en place des nouvelles structures et institutions, en janvier 2020.
Dès début décembre, on sentira "qu'on entre dans le dur", que les choses se cristalisent, se mettent en place concrètement, autant en terme de décision que de passae à l'action.

Voilà,... pour la fin de l'année 2019.

Le mail de CRI à l'origine de cet article

Ci-dessous, le mail de CRI du 3 mai 2019, et la réponse d'E., qui demande quelques CRI plus détaillés sur ce qu'il se passe, en ce moment.
Depuis le temps que j'avais en tête le mail "d'After" des voeux 2019,.... voilà, c'est fait.


Le 07/05/2019 à 18:09, E. a écrit :
Hello,

Hé quand même tu fais chier, tu pourrais écrire tout ce que tu as à écrire, plutôt que repeindre des murs ! On s'en fout de tes murs !!! :-)
Plus sérieusement, j'aimerai vraiment avoir tes écrits, savoir ce que tu penses de ce qui se passe en ce moment ! Parce que vu le souk que c'est partout ... Vue l'ambiance générale ...
Donc hésite pas à faire juste un résumé, juste l'essentiel, la quintessence ! Délaye pas va à l'essentiel !

Allez je retourne dans mon souk interne et externe ! Et puis 5 jours de week end, pendant lesquels il va falloir que je bosse pour écrire une propale ...

Prends soin de toi ... et de ta charpente !

A+

E.

Le 03/05/2019 à 20:01, info pour les-cris.com a écrit :
Hello,

ce questionnaire, par Mozilla, ci dessous, est intéressant...

si cela vous dit d'y répondre.
il faut 15 min max,... et c'est moi qui vous le dit, avec mon constat de ce qu'il m'a fallu,... "en vrai !"

****************************************************************
Pour moi, une seule réponse globale, ou ligne directrice globale.

C'est l'internet qui est mondial et libre, .... pas les services des multinationales, pas les actions des gouvernements (ex : la chine...).
Et le meilleur exemple, simple, usuel : l'email....
pas besoin des multinationales, des gouvernements, ... pour avoir une boite email, et pour que les mails circulent.... dans le monde entier...

et :
Malbouffe Numérique ... ou Hygiène Numérique ? Profitez de votre liberté...

****************************************************************
j'écris plus beaucoup, en ce moment.
je prépare la suite.... en terme de structure, plus qu'en production directe, là, tout de suite.

pas simple de changer la charpente, ou même de repeindre les murs, en même temps qu'on fait tourner les activités....

et puis,... ces temps ci, ...  il y aurait tant à écrire,.... que je préfère ne pas commencer.
on verra plus tard, quand j'aurai le temps disponible et les moyens, pour écrire suffisamment, ... pour "affronter la vague".
là, si je démarre, je vais me faire submerger.
tant de notions clés, nouvelles, importantes.
exemple : il y a des notions que j'ai en tête, sur les nouvelles structures et institutions de la société,... depuis janvier 2018.
et pas trouvé un moment pour en poser ne serait-ce qu'un début.
avec d'autres venues complétées, qui se sont accumulées.... et bâtissent une sorte de structure (de compréhension pour le monde d'aujourd'hui et de demain)....
tant de choses phénoménales.
si je plonge là dedans,... je vais me faire submerger.

plus tard....

bon, et bien, voilà,... cela vous fera un teasing pour la suite....

****************************************************************
ce qui est bien, dans ce formulaire, c'est qu'ils s'occupe de l'avenir....
et de manière valable.
cela change de tout ce que j'entends, lis, vois, constate,... tous ces trucs des has-been,... et de ceux qui ne parlent que de ce qui ne sera plus.
(et qui s'effondre, ho la la !,... et qui ne sera plus possible...etc...).
et cela change des fadaises et foutaises qu'on serine dans les médias, sur le numériques, sur l'argent, sur l'IA, sur la société, sur le Kravail ....  etc... qui ne tiennent pas la route... toutes ces questions et réponses de bas niveaux... des éléments ne sont pas au niveau de ce qu'il se passe réellement.

pour la suite : il suffit de regarder, la révolution de la circulation, les moyens de paiements qui vont débouler, la colonisation par les services numériques, l'asservissement des personnes et des entreprises, la révolution agricole et alimentaire,  etc...... et les nouvelles structures et institutions de la société, qui sont en train de pousser, comme les jeunes poussent en semis du printemps,..... il y a tant à voir,....

et c'est promis, y aura encore des articles de CRI (Constats-Reflexion-Impulsion).... à venir...

A+
A

info .chez. les-cris.com
www.les-cris.com - Constats, Réflexion, Impulsions



Le message de Mozilla : "Comment réparer Internet ?"
Il est en format PDF.

************************************************************************************



Creative Commons License  "Les CRIs : Au fil du temps : l'after voeux 2019, .... c'est quand on ne l'a plus qu'on se rend compte .... de ce qui comptait.... et de la trace-de ce que c'était... vous est proposé par les-cris.com sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.
Mis-sur-site : 07/05/2019 / Mis-à-jour : 09/07/2019