Constat : Le grand-cirque ! période octobre 2022 à janvier 2023.

Cet article fait partie d'une série compacte sur ces notions et évolutions du monde, à propos :

Les articles sont :


Dans cet article, le constat de ce grand-cirque, et de quoi y réfléchir...

Creative Commons License  "Les CRIs : Constat : Le grand-cirque ! période octobre 2022 à janvier 2023." vous est proposé par les-cris.com sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.
Mis-sur-site : 18/10/2022 / Mis-à-jour : 21/10/2022


Cet article n'est pas encore rédigé...
Cette page du site est prête.
J'écrirai cela quand j'ai un peu de temps.
Cela ne devrait pas tarder....
D'ici à la fin de l'année 2022, normalement, ca devrait être fait.

Si j'ai oublié d'écrire un article : n'hésitez pas à me le signaler par mail.
page contact

En préparation, pour la rédaction de cet article :

Grand ? vous avez dit grand ?

Une des tendances importante, sur une grande durée, est celle du "besogneux, méticuleux,... pas de vague,... discret, efficace, administratif...".
Et un grand amour pour ce qui est petit.
D'où la tendance plein-de-petits.

Corrélativement, on constate que dans le langage courant, l'utilisation de "grand" est significatif d'une gène, d'une trouille, d'un étonnement avec sentiment de perte de contrôle, etc.

Ci-après quelques petites illustrations de ce grand constat flagrant :

La grande démission. No comment.

Un grand moment (de solitude) : "un grand mam mam !"... "mam mam, mam mam, au secours, vient m'aider, vient me consoler...".

La Grande Vadrouille, le film, un des plus passé et repassé à la télévision, en France.

Le Grand Journal de l'Éco, le soir, sur le média BFM TV.
La Grande Interview : une interview grande de ce média ... peut-être pour aller dans le sens de faire comme à Thinkerview ?
Le Grand Littoral : selection d'éléments régionnaux (si j'ai bien compris). Voir : https://www.bfmtv.com/grand-littoral

Le Grand Paris, le Grand Lille,...

J'ajoute, même si on ne l'entend pas dans les média : "le grand refroidissement", de la planète, de la société, des moteurs, de tout ce qui est trop chaud. Et donc, de la fête.

Je vais ouvrir un nouveau thème, dans les CRIs : le langage.
Pour y écrire les Constats - Reflexions - Impulsions sur le langage.
À moins que je ne fasse un concept en soit, du genre Hygiène-du-langage, comme il y a l'Hygiène-Numérique.
Ou bien les deux.
Je ne sais pas encore. Je réflechis. Même si les impulsions sont fortes, depuis plusieurs mois déjà, de démarrer cela ! (Putain de toxicité du langage ! quel cirque !...)

En attendant, pour ce qui est de nommer ce cirque, qui a commencé et qui va se développer, là, en cette fin d'année 2022,... et bien, oui, n'ayons pas peur de l'appeler : Le GRAND-CIRQUE !

Le cirque arrive en ville

Après la procession des roulottes (avant) et des camions, haute en couleur et animation !
L'installation sur le site, les interpellations des uns et des autres, tout le monde s'y met, on se débrouille, on assemble, ... on monte le chapiteau !.
La représentation se prépare. L'attente émerveillée des plus assidus dans la population.
À grand renfort d'annonce au haut-parleur sur une voiture, le cirque est en ville ! Représentation samedi soir !

Tel un cirque qui arrive en ville, le grand-cirque est comme un mouvement qui arrive, s'installe, fait beaucoup de bruit, ... amuse, divertis, étonne, surprend, fait voir des choses qu'on n'avait jamais vu, fait retenir son souffle, fait écarquiller les yeux, ... et effraie parfois aussi (groahhhh les lions, les tigres...),...

Le grand-cirque, c'est un mouvement mondial.
Et c'est là, à partir du 30 octobre !

La représentation va commencer !

Composantes multiples et colorée

Multiples

S'il y a bien une chose qui caractérise la période, le grand-cirque, c'est la multiplicité et la diversité des composantes de ce ramdam général,
à base de blocage, de remise en question de l'action, et aussi d'exacerbation de communication, de d'humour, d'animation, d'expression, de désinvolture (apparente).

Il est difficile de décrire cette chose là en quelques mots, quelques traits bien ficelés.
Vous trouverez ci-après un ensemble de composantes, ... pour donner les pistes de constats et de réflexions sur ce grand-cirque.

Tout en même temps ? oui... Tout en même temps

Tout en même temps.
Le constat est que toutes composantes sont en même temps. On ne peut pas dire : "c'est le blocage" et seulement le blocage.
C'est aussi le fou rire qui se déclenche du fait du blocage. Ou les invectives et prises de bec du fait du blocage. Ou les trois en même temps, certains qui s'interpellent de nom d'oiseaux, et d'autres autour qui en pouffe de rire...

Le grand-cirque ! haut en couleur, animation et trublions !

Animation haute en couleur, abondamment commentée

Le buzz compte plus que les choses elles-même.
Encore plus que d'habitude,...
Déjà, d'habitude, les cancans en ville vont bon train,...
mais alors là ! on entends des choses encore plus surprenantes et les infos circulent encore plus vite, et en étant encore plus déformée (parfois).

A compléter...

Blocages

Blocage dans les activités, dans les flux, dans les circulations, dans la logistique, dans les déplacements, ...
L'action n'est pas fluide. On aura vite fait de s'énerver et de dire : "Rien ne se fait normalement !, c'est horrible !...".

Sans parler du fait que l'on pourra constater souvent que l'on se monte la tête autour de ces blocages, ou potentiels blocages.
Voir le chapitre ci-dessous : "On se monte la tête, on monte les choses en épingle, on fait une histoire d'un rien"

Carambolages

Des carambolages, aussi.
Quand l'information n'est pas clair, quand on n'a pas vu quelque chose, et bam ! carambolage !

Il y aura aussi un effet boule de neige, réaction en chaîne, effet à retardement, ... qui déclencheront des carambolages en série.

Perturbation logistique, dans les flux, dans les activités en général

Les activités sont perturbées. Pour un truc, ou un autre,... les raisons seront nombreuses, ... les activités qui ne se font pas aussi.

Dans la logistique, cela va être la cata.
Rocambolesque, parfois.
Pas drôle la plupart du temps.

Pénuries, manque de choses, alertes informationnelles au manque

De fait, en conséquence des flux qui sont perturbés, il y aura des pénuries.

Ce qu'il faut bien voir, aussi, c'est que les pénuries sont aussi en elle-même, à part entière, une partie du grand-cirque.
Les manques, de produits, de pièces détachées, etc... vont engendrer leur lot de dysfonctionnements et de perturbations.

Des coupures : electricité, telecom, internet, services numériques, ...

De fait, dans le domaine de l'immatériel, et des services informationnels, ... idem.
Des coupures, des plantages, des fluctuations erratiques et incertaines,...

Baisse d'énergie, manque d'énergie, au propre comme au figuré

Coté énergie physique, on le voit déjà, il y a le manque réel, et le manque prévu dans la tête de ceux qui se monte la tête.
Le manque de carburant, de gaz, de production d'énergie (électrique)... et le grand-cirque mental et informationnel, sur le fait que "ho là là, on va manquer de ...".

Dans cette rubrique, je mets aussi le manque d'énergie et de motivation, qui sera constatable de manière flagrante, et à grande échelle, dans la population.
Même les patrons des grands groupes d'énergie (Par exemple : Total Energies) se diront fatigués (semaine du 17 octobre).

Je reviendrai peut être sur ces fatigues, dans d'autres articles.
Pour l'instant, en style hyper synthétique : les fatigues sont le symptôme que les gens sont en train de tourner la page de tas de choses, de faire le deuil d'un ancien monde, et donc cela fatigue, met en question les motivations à faire les choses, etc.
Le fait d'avoir à réflechir à ce qu'on va faire dans le nouveau monde, dans la nouvelle organisation des choses, ... et pour chaque détail, ... c'est épuisant.
Dernier point : le lacher prise sera de mise, parfois. Et le lacher prise, parfois, c'est fatiguant, voire épuisant !

Désinvolture, "je laisse tomber"

Grande démission.
Mais aussi Grande démotivation, avec les employés qui n'en foute plus une, parce que manque de motivation, perte de concentration sur les tâches à faire, etc.

Des démissions à la pelle (ou en cascade).
Cela a déjà commencé avec la première ministre en Angleterre, avec les dirigeants dans le groupe Casino

Et, pire que tout, la désinvolture.
"J'peux pas venir à la réunion, ... j'ai piscine..."

Déconcentration, perturbations, difficulté à se focaliser, dispersion

A compléter...

On se monte la tête, on monte les choses en épingle, on fait une histoire d'un rien

Cela a déjà commencé, bien avant le 30 octobre.
Et cela n'est pas fini.
Cela va même s'amplifier.

On se monte la tête, on monte les choses en épingle, on fait une histoire d'un rien. (!!!)

L'action est bloquée, perturbée, souffre de manque de matériaux, d'énergie, de tout,...
mais corrélativement, le mental, l'information se gonfle comme une grenouille qui voudrait se faire aussi grosse qu'un boeuf.

Et ça monte à la tête des gens, ... et des médias !

Cela va fonctionner, en plus.
C'est grandes histoires serviront de prétexte, de paravent, de ce qu'on veut, ... mais elles serviront à faire passer des impositions drastique sur certains domaines.
Des obligations, des réglementations, des "on va la refroidir, cette planête ... vous allez voir ! on va y arriver à la refroidir !".

Bref, la main-de-fer-se-referme, avec comme pretexte, des éléments montés en épingles, des "on se monte la tête", des "c-est-la-crise", de choses qui seront peu ou pas vérifiées.

En terme de constat, le phénomène de baudruche gonflée d'air, ... se vérifiera avec le temps : le dégonflage de la bulle spéculative et du "montée à la tête" se produira quelques temps après.

Illustration : le prix des transports de container, du pétrole, ... les pénuries de moutarde ou d'autres produits,... et beaucoup des ho la la de ce mois d'octobre.

Voici un petite blague typique.
l'histoire des deux gars dans le grand nord américain, qui vont voir le grand chef sioux pour lui demander si l'hiver va être rude....
déjà dite, voire redite, et à force, assez connue... mais qui m'amuse toujours autant.

Et alors là, dans le grand-cirque, elle est une belle illustration de ce qu'il se passe.
Dans le genre : "ho la la ! les statistiquent disent que... alors, ho ben oui, on va manquer de ...."

Au printemps, deux trappeurs installent leur campement, construisent une maisonnée, et se mettent à couper du bois pour l'hiver.
ils coupent un sterre de bois.
l'un dit à l'autre : tu crois que ca suffit ?
- je pense, oui... mais bon, si on n'allait demander au grand chef sioux de la tribu d'a coté...

ils vont voir le grand chef, s'assoient avec lui, échange des cadeaux, fument le calumet...
à un moment :
 - dites nous, grand chef sioux, est ce que l'hiver sera rude ?
 - "Hiver rude !"

les gars rentrent, et se mettent à couper un deuxième sterre de bois.
ils ont deux beaux sterres de bois à coté de la maison.
l'un dit à l'autre : tu crois que ca suffit ?
- je pense oui... mais bon, viens, on va demander au grand chef sioux de la tribu d'a coté...

ils vont voir le grand chef, échange des cadeaux, etc....
a un moment :
 - dites nous, grand chef sioux, est ce que l'hiver sera rude ?
 - "Hiver TRES rude !"

ho la la ... ils rentrent et coupent un troisieme sterre de bois...
pfiouh ! crevé !
Ils ont trois beaux sterres de bois à coté de la maison.
mais bon, l'un dit à l'autre : la quand meme, je crois que ca suffit !
l'autre : je sais pas : le grand chef sioux a dit : "très rude !"

ils retournent voir le grand chef sioux, échange des cadeaux, fument le calumet.
 - dites nous, grand chef sioux, est ce que l'hiver sera rude ?
 - "Hiver TRES... TRES... rude !"
Alors là, ils sont sur le cul !

Cependant, au moment de partir, l'un des gars à un moment d'hésitation,... puis retourne voir le grand chef sioux et lui demande :
"Mais dites moi, grand chef sioux.... comment vous savez que l'hiver va etre très... très... rude ?"
- "quand homme blanc couper beaucoup beaucoup de bois, .... hiver très très rude !"


Information peu précise, à la cohérence douteuse, "ils racontent vraiment n'importe quoi"

Dont des fake-news qui se propagent abondamment et facilement, bien évidemment.

Cela va être un concert, parfois une tempête d'information imprécises, floues, à la cohérence douteuse.
Et d'autres, en face, d'invectiver plus vite que leur ombre : "ils racontent vraiment n'importe quoi".

C'est vraiment un moment pour raconter la blague des deux gars dans le grand nord américain, qui vont voir le grand chef sioux pour lui demander si l'hiver va être rude....
Elle est racontée dans le chapitre ci-dessus : On se monte la tête, on monte les choses en épingle, on fait une histoire d'un rien.

Des invectives, des prises de bec qui fusent

Les invectives, les prises de bec, parfois peut être même des insultes... vont fuser. Rapide, sec, ça va claquer ... pour vite se calmer et redescendre d'un ton.
Mais le constat de la période, c'est que ça part vite, trop vite .... et souvent.

La foire aux cons, "qu'est ce qu'il (ou elle) est con(ne)"

Parmi les invectives et les préjugés sur lesquels ont s'arc-boute, il y a le fait de dégainer le "c'est un con" plus vite que son ombre !

Tout un chacun aura vite fait de traiter un autre de con. Au moindre truc.

Cela a déjà plus ou moins commencé, du coté des politiques, en France. Ils n'ont visiblement pas commencé au niveau international.
Quoique,...là, le 20 octobre, entre la France et l'Allemagne, visiblement, il y a du rififi. Quand aux excuses qui ont été données (départ en vacances des Ministres), ... il y a des "c'est des cons" qui semble avoir été évité de justesses dans les interviews.
À moins que ce soit des "ils nous prennent pour des cons".

Antidote pour le "c'est un con" : "un con, c'est quelqu'un qu'on ne comprend pas." Merci M.
Passer du préjugé à la curiosité, est un bon moyen d'aller voir ce qu'on ne comprend pas, chez l'autre.
Mais attention, on n'est pas obligé. C'est si on veut... "Faut faire attention avec les cons...! on a vite fait de se faire avoir à leur jeu..." (hi hi hi).

D'où l'antidote-informationnel proposé :
12 octobre 2022 : Les CRIs : Constat : antidote-informationnel pour la période octobre 2022 à janvier 2023.

Humour, décontraction, "mieux vaut en rire"

A compléter...

Ressentis, émotions, tensions dans l'action

A compléter...

Ressentis et élévation, prise de recul, de hauteur

A compléter...

Le lâcher prise, la remise en question et l'évolution

Le lâcher prise sera parfois sur le devant de la scène, et la préoccupation première des personnes, des organisations, des pays...
Il y aura des moments de grande tension entre l'envie d'agir et le fait de lâcher prise.
Je pourrai dire quand, mais bon, je ne vais pas embrouiller plus les dates du déroulé. Peut être je ferai le constat, si cela devient énorme et primordial, dans le grand-cirque général, d'ici janvier et mars 2023.

L'ensemble de ce grand-cirque sera le lieux, et l'on pourrait dire le décor ambiant, de grandes remises en question, et de grandes évolutions, dans le monde, et pour chacun.
Pour un constat simple, sur comment cela se passe et se fait, voir ci-dessous, le chapitre : Le grand-cirque, c'est comme en 2020, mais cette fois-ci, on tourne le regard vers l'extérieur

On va bien rigoler

Avec tout ça, tout ce bazar, ramdam, déconcentration, décontraction, humour, ... cela va être pétillant !
Le bon coté de cette manière de monter dans le mental, face aux difficultés dans la matière, dans la réalité (matérielle comme immatérielle), c'est que cela ouvre tout grand la porte à l'humour, aux fous rire, aux caricatures humoristiques, ... et on va bien rigoler.

Cela a d'ailleurs déjà commencé,... avec une recrudescence de la circulation des blagues sur Internet, les traits d'humour sur les histoires de chauffage, de doudoune pour aller au bureau, etc....

Et tout cela sans heurts physique, sans guerre, ... que du bruit avec la bouche, et le numérique

La liste est longue et bien garnie, haute en couleur d'évènements rocambolesques,....
Et tout cela va se produire, sans qu'il n'y ait d'usage de la force physique, de passage en force, ... ou si peu.

"ou si peu" : c'est à considérer en fonction de la tension, de l'horreur psychologique qui se déroulera devant nos yeux,... et si peu d'usage de la force physique.

Pas de guerre non plus. J'ai déjà expliqué pourquoi maintes fois.
Vous trouverez une explication dans cet article :
6 octobre 2021 : Les CRIs : Au fil du temps : Dettes pharaoniques, décroissance en place, tsunami d'inflation, ... pourquoi ça tient, comment ça fait pour tenir, tout ça ?.
Ce sont les mêmes tendances, et les mêmes mécanismes qui s'appliquent cette fois ci, ... encore... parce que c'est la même tendance de fond depuis 1962.
Et ça empire, même ! sans jeux de mot, même si des empires et des colonisations se développent et se construise, via cette tendance.

De la guerilla-civile-administrative., pour sûr.
De la main-de-fer-se-referme, pour sûr.
De la tendance Encirculationer., pour sûr.

Mais de la guerre, de la force physique, ... que nenni. Ou si peu, au regard des tensions et ramdam et dangerosité des situations.

On peut même dire que c'est celui qui utilisera la guerre, ou la force physique, qui verra un retournement de situation contre lui, qui le mettront par-terre direct.
Donc peut être certains s'y essaieront. Il sera intéressant de voir, d'observer, de constater alors ce qu'il se passe.

À l'inverse, cf le chapitre : On se monte la tête, on monte les choses en épingle, on fait une histoire d'un rien, on pourra constater que ça va parler beaucoup, faire beaucoup de blabla, d'invectives, de "ho la la !...".

Beaucoup de bruit avec la bouche.
Et sur les réseaux sociaux etc... ho la la la la !

Donc en résumé : pas d'usage de la force physique, mais grand usage de la parole, du bruit, de l'effet d'annonce, ... du bla bla bla...

Le grand-cirque, c'est comme en 2020, mais cette fois-ci, on tourne le regard vers l'extérieur

En 2020 aussi, il y en a eu, un grand-blocage.
Vous vous souvenez ?

En janvier 2020, j'avais écrit :

" La difficulté ne sera pas tant dans les chocs et les turbulences subis, que dans le fait de s'arrêter, et de repartir dans de nouvelles orientations, plus en phase avec nous même, et au niveau collectif, pour bâtir une nouvelle société. "
Cf : 8 janvier 2020 : Bonne année ! 2020... divin !... 2020... et ben !... et 2020... les besoins...

Lors de cette période (2020), on a pu constater que la réaction aux situations, presque partout dans le monde, a été de se replier sur soi, sur sa maison, de se confiner en espace clôt.
Avec une composante dont on voit les conséquence facilement maintenant, deux ans après : les personnes ont tourné le regard vers l'intérieur, en eux-même, et sur leur famille, leur relations très proche.
D'où les prises de consciences sur ce que chacun veut faire dans sa vie, son rapport au Kravail, la planète et le besoin de préservation, etc...

Là, en cette fin 2022, avec le grand-cirque, les gens vont tourner leur regard vers l'extérieur.

Ceci est un point clé de la période octobre 2022 - janvier 2023, pour le grand-cirque :

Un exemple d'illustration simple, mais facile à décrire, là, tout de suite.

Les blocages dans les flux, dans la logistique, ainsi que les pénuries, les manque d'énergie (au sens propre comme figuré) sont autant de cause et de phénomènes qui pousseront les personnes à aller voir de l'autre coté ce qu'il se passe.
Le manque d'énergie, notamment, cela pousse à réduire la consommation, ... mais aussi à aller voir celui qui fourni l'énergie, ou bien à se creuser la cervelle pour trouver d'autres solutions (et débrouillardise).

"Quand y a plus d'eau qui arrive au bout du tuyau d'arrosage, on va voir ce qu'il se passe du coté du robinet".
Proverbe de jardinier... et de cinéaste inspiré.

Je vous fais un dessin ? Ou peut être un film en noir et blanc ?

Pour ce qui est d'aller voir celui qui fourni, ou la cause d'une baisse d'énergie (pour un humain, au sens figuré de l'expression), on le voit déjà dans la société et à l'international.
Avec les expressions et animations en retour : rapport de force au niveau international, demande d'augmentation dans les entreprises (et rapport de force aussi),... etc.

Là, en 2022, il pourrait y avoir comme en 2020, un regard qui se tourne vers l'intérieur : y a plus, alors on fait pas, on reste tranquille et on attend que cela revienne.
Sauf que là, le constat est flagrant : cela sera une expression vers l'extérieur, de la communication, de la débrouillardise, des recherches et mise en pratique de solutions alternatives, etc.

J'espère que cet élément, cette composante, décrite là, vous sera utile, pour bien saisir, bien comprendre, ce qu'il se passe, en profondeur, dans cette période. Et utile pour naviguer et faire votre chemin dans cette animation générale haute en couleur, et, soyons clair, bordélique.

Il est probable qu'il y aura d'autres article de CRIs sur ce point, à travers des occasions de constater et d'illustrer la mécanique d'évolution qui se produit, dans le monde.

De quoi se faire peur ? => antidote-informationnel !

Des fois, au cirque, on retient son souffle. Des fois, on se fait peur.

C'est pour cela qu'il y a l'antidote-informationnel !

12 octobre 2022 : Les CRIs : Constat : antidote-informationnel pour la période octobre 2022 à janvier 2023.





Creative Commons License  "Les CRIs : Constat : Le grand-cirque ! période octobre 2022 à janvier 2023." vous est proposé par les-cris.com sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.
Mis-sur-site : 18/10/2022 / Mis-à-jour : 21/10/2022