Délogé de la transmission habituelle de valeur matérielle, l'immobilier en France en avril-mai-juin 2022.

Cet article a été posé le 10 mai 2022.
Le constat était évident, avec illustration dans les interviews dans les média (voir ci-dessous).

Je l'ai finalement enfin rédigé, le 13 septembre.
Moi aussi, cette année, "j'suis à la rue !... " (hi hi hi...)

Bon, mais voilà, c'est fait !
Étant donné que la tendance s'accentue, gonfle et prend de l'ampleur, au fil de cette année 2022 ... il fallait écrire ces quelques éléments plus précis et synthétiques pour ce constat.
Des éléments en terme de tendances de fonds.
J'ai pris deux heures ce matin pour le rédiger. Un record de rapidité. Tout était déjà en tête, il n'y avait plus qu'à écrire.

2022 est une année de "on donne du sens aux choses" : le domaine de l'immobilier, la valeur accumulée, la matérialité et le sens donné à l'immobilier, ... c'est un morceau de choix.
Surtout qu'il est dans la ligne de mire, si l'on peut dire, de la tendance "Deloge-de-son-environnement-habituel".

Cet article est une illustration de la tendance de fond et générale :
05 mai 2022 : Les CRIs : Tendance : Deloge-de-son-environnement-habituel, à tous les niveaux. Cadrage, ménage, rupture dans les transmissions de la valeur matérielle.

Les chapitres sont :

Creative Commons License  "Les CRIs : Délogé de la transmission habituelle de valeur matérielle, l'immobilier en France en avril-mai-juin 2022." vous est proposé par les-cris.com sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.
Mis-sur-site : 10/05/2022 / Mis-à-jour : 13/09/2022


L'immobilier, domaine typique

Les tsunami-d-evolutionet quelques autres tendances de fond telles que par exemple la transformation d'une puissance inouie (Categorie-Les-cris-ca-sert-a-ca). qui a été déclenchée autour du 28 février, 1er, 2 et 3 mars 2022,... sont à l'oeuvre.

L'immobilier est un domaine qui est bousculé, au delà des petites évolutions habituelles.
C'est un bouleversement en profondeur, dans sa structure même.

Il se prend de plein fouet la tendance :
05 mai 2022 : Les CRIs : Tendance : Deloge-de-son-environnement-habituel, à tous les niveaux. Cadrage, ménage, rupture dans les transmissions de la valeur matérielle.

À moins que l'immobilier n'en soit aussi un des moteur majeur : c'est un domaine qui alimente et pousse cette tendance.

Les structures qui se transforment pour l'immobilier

Parmi le structures qui se transforment pour l'immobilier, sans être exhaustif :

L'immobilier est en soi un élément de structure de la société. Les maisons, les immeubles, les villes, sont des structures, en soi.
Dans une période de transformation-irréversibles-des-infrastructures-des-structures-de-société-et-des-institutions, ce qui bouge, là, c'est la valeur de l'immobilier. Et la quantité de valeur accumulée.
Pas l'immobilier en tant que structure de la société.

Autrement dit en moins conceptuel et structurel : c'est la valeur de l'immobilier et la transmission de valeur qui sont bousculées.
Pas les murs, pas les maisons, les immeubles,...
Eux ils ne bougent pas. Ils restent au même endroit.
Ce qui bougent aussi, en terme de pierre et d'aspect pratique de l'immobilier, ce sont les aménagements, les manières de construire : l'écologie, les nouvelles préoccupations en matière de logement, etc...
Ces choses là sont en transformation aussi.

C'est important ce que j'écrit là.
Il y a eu des époques pendant lesquelles c'était les murs qui étaient bousculés et transformés.
Les guerres, par exemple !
Paris est une des rares grande capitale à ne pas avoir subi de bombardement. Londres n'a pas eu cette chance.
Où les incendis (Tokio), ou les tremblements de terre (japon, san fransisco, los angeles,...).

Cette fois-ci, c'est la valeur en tant qu'accumulation et transmission de valeur, qui est bousculée et transformé.
Et les manières de construire, de rebâtir et rénover l'immobilier.

En terme de réflexion, sur les structures, et pour ouvrir des pistes : est-il nécessaire de rappeler que l'argent a changé de nature (depuis 2013 environ) ... et qu'il y à des suites et des conséquences à cela ?

Explication simple

Voici une explication simple.
Quand je dis simple, c'est pour attraper l'idée générale, le mécanisme générale.

En 2022, on donne du sens aux choses que l'on fait, que l'on a.
Et réciproquement, certaines choses que l'on a, ou que l'on fait, on n'en veut plus, on les jette, on s'en débarrasse.

À travers ces évolutions de sens des choses, ... on transforme les modèles de prospérité, les manières de produire de la valeur, et les manières d'accorder de la valeur aux choses ...
Cela se voit dans les entreprises, pour le Kravail en général, pour le téléKravail, dans les prix des matériaux et de l'énergie, dans les goûts pour certains modes de vies qui changent, etc...
Souvent, si vous regardez bien cette année, il y a une histoire d'argent, de prix dans les choses etc...
L'inflation étant un symptôme flagrant du prix qu'on donne à certaines choses, et aussi un aiguillon pour prêter attention aux choses qu'on achète.

Bon, ce résumé sur le sens des choses, vous en avez la description en long et en large dans les articles de cet année.
A commencer par celui de début d'année :
1er janvier 2022 : Les CRIs : Au fil du temps : Bonne année 2022 ! 2022, en moins d'deux ! 2022, jamais deux... sans trois ! 2022, La Maison Dieu.
Ou bien celui-ci :
28 avril 2022 : Les CRIs : Au fil du temps : Point d'étape pour la période 2022 - transformation déclenchée, tsunami-d-evolution en cours, torrent-d-emancipation à venir.

Regardons de plus près ce qu'il se passe pour l'immobilier.

L'immobilier, c'est un domaine caractérisé par la durée dans le temps, par l'immobilisme, par la stabilité, voire une volonté marquée de conservatisme.
Bref, l'immobilier, c'est là, et ça bouge pas.
C'est tout le contraire de la tendance au ca-bouge, et à l'innovation, dont tout le monde parle dans les entreprises et dans la société.

Le souci, c'est que pour transmettre de la valeur, l'immobilier, qui ne bouge pas, c'est bien tant que les goûts et les souhaits des gens restent les mêmes.
C'est bien tant que ceux qui reçoive ou veulent acheter les biens ont les mêmes valeurs globales, et leur donne la même valeur,
Si les goûts et les souhaits des gens changent, alors, il peut arriver que l'immobilier tel qu'il est ne convienne plus aux personnes.
Ni aux modes de vie des gens.
Ni aux règles de la société.
Ni aux réglementations écologiques, etc...
Et de ce fait, le bien à vendre à ou transmettre perd de son attrait et de sa valeur.

Ce qui fait la force de l'immobilier, pour transmettre, à savoir sa stabilité, ... devient un inconvénient majeur, en période d'innovation et de forte évolution.
L'immobilier est alors vu comme un boulet, un poid mort,... et il perd sa valeur aux yeux des populations, qui regardent ailleurs, selon d'autres critères.

Prenons un exemple simple : l'immobilier des immeubles haussmanniens, à Paris, sont des merveilles d'architecture, et parmi les plus beaux immeubles de Paris en terme de valorisation.
Soit.
Cependant, au regard des modes de vies, et encore plus au regard de l'écologie, cela ne se passe pas bien du tout.
L'isolation des façades, ... c'est un gros problème. En extérieur, cela fout par terre la qualité architecturale (quand c'est faisable techniquement).
En isolation par l'intérieur, c'est une perte de mètres carrés, un chantier énorme et difficile, donc coûteux, et un résultat très moche au final (au niveau des fenêtres, des coins, des cablages et prises electriques, etc ).
Bref, ce qui avait le plus de valeur devient un boulet, un problème, "une passoir thermique". Et l'on ne parle que de l'écologie concernant l'isolation thermique.
La règlement sécurité anti-incendie, dans les cages d'escalier, c'est pareil.

Cet exemple, parmi tant d'autres, montre que la stabilité et les choses qui ne bougent pas, ... dans une période de transformation de ce qui a du sens et de la valeur, ... et bien ça perd sa valeur.
Et quand ça perd sa valeur... pour transmettre, ce n'est pas un bon moyen.

Prenons un autre exemples : les gens aspirent à un mode de vie plus serein, calme, avec jardin, avec téléKravail à la clé.
Les maisons en petites villes de provinces sont valorisées. Les studios et petits appartements en centre ville de grande ville le sont moins.
Les modes de vies changent,... ce qui était prisé l'est moins. D'autres choses moins prisées prennent de la valeur au regard des personnes. Ce genre de valdingage, pour fiabiliser, stabiliser et transmettre de la valeur, c'est pas jojo.

Les gens, les populations, la commission européenne, les gouvernements ... changent de point de vue, de volontés.
Ce qui avait de la valeur avant, ... en perd une grosse partie.
Plus c'est stable et figé, plus ça coince, plus ça perd. Moins c'est bien pour transmettre de la valeur.

Mais pourquoi les gens changent de goût, de valeur, de sens dans la vie, de mode de vie ?
Hein ?..... oui,... pourquoi ?
=> Parce qu'ils changent ....
(et s'il faut pousser les arguments super efficaces : "ben parce qu'on change de civilisation,... c't'vident, non ?")

Un autre regard sur l'immobilier

Cette bousculerie et ce délogeage (ho ! les pas jolis mots !) du domaine de l'immobilier, en terme de transmission de valeur, favorise aussi l'ouverture vers de nouvelles manières de vivre et d'utiliser le domaine de l'immobilier.
Cela permet une ouverture et un autre regard sur l'immobilier.

Dis à l'inverse, la décomposition et le délitement de la transmission de valeur allège le domaine, lui ouvre des opportunités.
La valeur matériel, cela peut être un boulet, un carcan.
Surtout dans une société qui, de par le monde, a abusé de la rente. Donc un conservatisme abusif, qui n'entretien pas l'outil de production (ou le bien immobilier).

Il y a plein d'ouvertures et de belles choses à voir dans l'immobilier, quand il n'est plus utilisé comme une manière de placer de l'argent, d'investir, ou de transmettre de la valeur entre générations.
Mais cela fera l'objet, peut être, d'autres articles.
Pour l'instant, on s'occupe déjà de cette tendance qui bouscule en 2022 : "Délogé de son environnement habituel...".
Et : "Délogé de la transmission habituelle de valeur matérielle".

Un "crack de l'immobilier" ?

Un "crack de l'immobilier" ???
Tout dépendra si la charpente est déposée (pour rebâtir) avant qu'elle ne s'effondre sur elle-même.

Comme, dans ce domaine, et dans bien d'autres, ceux qui avaient le pouvoir n'ont plus les moyens, ni les capacités, ni les rênes du pouvoir en main, pour faire ce qu'il faut... je vous laisse imaginer la suite.
Voir ci-dessous, dans la conclusion, les aspects de renversement de la charge et des pouvoirs.

Quand ?
En France ? en Chine ? aux USA ?
Déjà, cela dépendra de où.

Et ensuite, pour le Quand, en France, par exemple : ben j'ai pas la réponse.
Pas envie ni le temps (mes priorités) pour aller regarder cela, et faire ce genre de constat : "ça va tomber là... à cette date...".
Il y a tellement plus important en ce moment.
Notamment, comme indiqué dans cet article, en s'occupant des ouvertures, du nouveau regard sur l'immobilier, et ... de comment utiliser l'immobilier autrement que pour la transmission de valeur.

Autre point : le crack sera probablement évité,... en favorisant un atterrissage en douceur... et en glissant sur le sujet qui fâche.
Donc il n'est pas sûr du tout qu'il y ait un crack.
Plutôt un atterrissage en douceur... sans vagues, sans heurt,...
Et surtout en glissant médiatiquement sur le sujet ou en noyant le poisson dans un fatras de causes et raisons, si possible bien complexes et qu'on ne prend pas le temps d'expliquer (taux d'usure, écologie et réglementation pour le climat, réglementations complexes pour la location, pour bâtir, pour rénover,... plus un peu de poudre aux yeux de "regarder, là, dans ce village, ça monte... !" ...)

Dernier point : crack ou pas, le domaine de l'immobilier ne servira probablement plus beaucoup à la transmission de valeur.
C'est le seul point à retenir de tout cela.
Crack ou pas, on va pas s'arrêter de vivre dans des maisons, des immeubles, des villes, ... des colocs, des studios, des maisons de retraites, etc... et d'aller au Kravail dans des bureaux, des locaux d'entreprises, des usines,....

Illustrations

Les illustrations de ce constat pleuvent depuis mai 2022, quand j'avais posé cet article.

Il y a cet interview et le virage que l'on peut constater de manière flagrante, dans la gestion du patrimoine, et le domaine du logement.

Alexandre Martin (Colonies): Le fonds américain Ares soutient Colonies dans son développement - 11/05
Ce mercredi 11 mai, Alexandre Martin, cofondateur de Colonies, nous dresse ses perspectivesd'avenir dans l'émission Good Morning Business

Bien entendu, le constat est mondial. Ce n'est pas une petite affaire, et un petit constat franco-français.
Journal Libération le 29 juillet 2022 : Analyse : Bulle immobilière chinoise : le scénario catastrophe n’est pas écrit

Et dans le local, heureusement qu'ils reste quelques joyaux, comme Angoulême :
Journal Le Monde le 03 septembre 2022 : Immobilier : Angoulême chouchoute les investisseurs.

Conclusion et pistes de réflexion,... ou d'impulsion

Conclusion : une suggestion, que le constat et la réflexion dans cet article soulève immédiatement : il semble qu'il vaut mieux s'accrocher aux murs, à l'immobilier en tant que structure bâtie qui a un usage. Et laisser la valeur accumulée et l'idée de transmission de valeur ... se déliter.
Si on en fait une stratégie, il semble que l'on peut alors sauver les meubles, ... comme on dit.
Il semble aussi que l'on peut en faire de jolies opportunités... pour réaliser et établir des nouvelles choses, selon de nouveaux concepts, dans le sens des évolutions de ces décennies à venir, voire du changement de civilisation en cours.

Pour cela, il peut être intéressant de regarder, pour agir à cours terme, et pour bâtir une stratégie pour le long-terme, du côté du renversement de la charge et des pouvoirs.
Article : 08 mai 2022 : Les CRIs : Renversement de la charge de la preuve, de la charge de la dette, renversement des charges et pouvoirs,... sans renverser la table. Torrent-d-emancipation et main-de-fer-se-referme.



Creative Commons License  "Les CRIs : Délogé de la transmission habituelle de valeur matérielle, l'immobilier en France en avril-mai-juin 2022. vous est proposé par les-cris.com sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.
Mis-sur-site : 10/05/2022 / Mis-à-jour : 13/09/2022