Nouveau (22 septembre 2018).

L'asservissement-par-les-services-numeriques-mondiaux-centralises

Une illustration et une explication du procédé d'asservissement des populations

Vous trouverez, dans cet article, quelques Constats - Reflexions - Impulsions (CRI) intéressants.

Les chapitres sont :


Creative Commons License  "cri : colonisation et asservissement-par-les-services-numeriques-mondiaux-centralises - illustrations et explications" vous est proposé par les-cris.com sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.
Mis-sur-site : 22/09/2018 / Mis-à-jour : 14/10/2018

Colonisation et asservissement des populations par les services numériques

Quand les services numériques sont centralisés et à dimension mondiale, on constate une colonisation, et un asservissement des populations.
Si cela n'est pas déjà de l'ordre de l'évidence, pour vous, vous trouverez dans ces articles des éléments de base, pour pouvoir constater, par vous même, ce phénomène :
Quelques articles et mails de CRI, sur le numérique, l'administratif, et l'asservissement par les services-numeriques-centralises-et-mondiaux.
et la tendance de fond dans la société (article "cri : les gens adorent ça ! (la colonisation-par-les-services-numériques)").

Je ne reviens pas sur les éléments de constat et de description de cette colonisation, qui est en cours, actuellement.

Cependant, j'ai constaté que, quand je parle de cette tendance et de cette colonisation, avec des personnes, elles ouvrent souvent des yeux tout rond, étonnées, ... et me regardent comme si je disais un truc très bizarre.
Quand j'ai l'occasion de présenter les détails, d'expliquer, ... le doute est encore plus grand, la difficulté à comprendre ce qu'il se passe, avec les services-numeriques-centralises-et-mondiaux, est visible, presque palpable.

Donc, il faut faire un article de CRI !.... pour expliquer ce qu'est cet asservissement, et comment les services-numeriques-centralises-et-mondiaux procèdent pour asservir les individus, et les populations.
Ça tombe bien : l'actualité nous fournit un exemple flagrant, explicite et expliqué, du procédé utilisé.

Mais avant de voir le procédé, on va préciser ce qui peut être constaté dans nos sociétés, en 2018 : la tendance à l'asservissement, plutôt qu'à l'appropriation.

La tendance à l'asservissement, plutôt qu'à l'appropriation

Avec la revolution-de-la-circulation, il y a quelque chose qui a changé, dans nos sociétés, dans notre monde (humain, mais peut être aussi le monde en général).

En synthétique : "Nouveau monde : la prédation, la maîtrise, le contrôle se fait par asservissement-plutot-que-appropriation".
Ceci est le titre d'un chapitre d'un article de CRI, qui décrivait cette nouvelle tendance.
Je vous laisse le soin de retrouver les endroits où cette tendance est citée, avec le tag : asservissement-plutot-que-appropriation.

La tendance générale est à l'asservissement ... plutôt qu'à l'appropriation, plutôt qu'à la possesion, plutôt qu'à l'acquisition,... pour maîtriser et pour contrôler les situations, les entreprises, les populations, les individus.
Autrement dit : pour maîtriser, pour prendre le pouvoir, pour la prédation, etc... on peut constater qu'il est préférable, il est plus efficace, qu'il est plus puissant d'asservir, que de s'approprier.

Cette tendance est porteuse, pour la prédation,.... et pour bâtir des empires.
Elle est aussi porteuse pour mettre en place un monde raisonnable, et raisonné,.... voire,... aussi porteuse pour vivre-dans-un-monde-administre

Cette tendance est présentée amplement dans cette article : Tendance à l'asservissement plutôt que par l'appropriation.

Et d'une manière générale, vous pouvez retrouver tous les endroits où cette tendance est citée, avec le tag : asservissement-plutot-que-appropriation.

Illustration évidente : Le modèle d'affaires du service Spotify

Il n'y a pas besoin de chercher bien loin, pour trouver des exemples et illustration du constat d'asservissement des populations.
L'actualité d'octobre 2018 nous en donne un exemple magnifique : le service Spotify.

Tout est décrit dans l'article et l'information diffusées dans les médias.

Le document (pdf) de l'article est ici :
Spotify veut monétiser vos goûts musicaux

L'enregistrement sonore de cette informations est ici :
Spotify veut monétiser vos goûts musicaux

Tout est bien expliqué, n'est ce pas ? rapide, concis, mais c'est très clair.

Je ne ferai que quelques commentaires, pour détailler certains éléments, et les mettre en lumière, au regard de quelques autres informations.

Premier point simple : il est intéréssant de constater que Spotify est entrée en bourse cette années, et a aussi changé de CEO (PDG), dans la foulée.
Le nouveau CEO connait bien et a l'habitude de ces modèles d'affaires, qui consiste à exploiter les informations recueillis par un service.
L'annonce de la nouvelle stratégie n'est qu'une conséquence logique de l'évolution du service Spotify.

En terme de "mécanisme" de l'asservissement, il est intéressant de noter deux manières de s'appuyer sur les informations :

Je précise que vendre des produits aux gens, ce n'est pas la seule chose qu'il est visiblement envisagée et possible de faire (l'affaire Cambridge Analytica en est un autre exemple).
Vendre des produits aux gens, c'est l'obsession de la société de consommation, de la société de l'accumulation de biens matérielle, de l'accumulation de l'argent.
C'est une obsession de l'ancien monde, des "has-been"... l'asservissement est la manière de faire, qui donne de la puissance, dans le nouveau monde, ... et les asservissements sont la chose recherchées, lors de l'exploitation de ces informations.

Globalement, avec cet exemple, décrit précisément dans les médias, on voit deux choses : c'est en place, cela se fait, là, sous nos yeux,... et les médias présentent cela comme une manière formidable, pour le service Spotify, de faire les choses.

Donc, c'est que tout va bien,... vous pouvez dormir tranquille....
et pensez à mettre une berceuse avec le service Spotify, avant d'aller au lit,... pour dormir tranquille, ils ont des berceuses magnifiques...

Les-gens-adorent-ça-!,... et adorent qu'on leur dise ce qu'ils doivent faire !

Vous êtes familier avec la notion que j'appelle : "Les-gens-adorent-ça-!",.... n'est-ce pas ?
Sinon, voyez l'article : cri : les gens adorent ça ! (la colonisation-par-les-services-numériques) pour voir les grandes lignes de cette notion.

Les gens adorent ça,... et adorent qu'on leur dise ce qu'ils doivent faire !
Exemple avec le lavage de voiture :
Kleen, l'application pour le lavage automobile à distance - 11/10/2018
L'enregistrement sonore du lavage de voiture de demain est là :
Enregistrement sonore de l'interview : Kleen, l'application pour le lavage automobile à distance - 11/10/2018

A l'ère des véhicules connectées, Kleen veut révolutionner le lavage automobile. Finis l'attente et le passage obligé à la caisse, depuis l'application, toute l'opération de nettoyage peut être pilotée depuis votre mobile. Kleen permet de choisir la station-service la plus proche, payer la commande de lavage en ligne et même de déclencher la machine haute pression. - Sophie Vergne, fondatrice de Kleen, nous en dit plus. - Good Morning Business, du jeudi 11 octobre 2018, présenté par Stéphane Soumier, sur BFM Business.

Dans la deuxième partie de l'interview :
Les gens veulent qu'on leur disent ce qu'il faut qu'ils fassent,... y compris le type de lavage, pour le lavage de leur voiture.
Et encore et toujours, le fameux modèle d'affaires : informations sur les clients, sur leur souhaits,... pour les stations de lavages... et bien entendu, pour tous ceux qui paieront pour avoir accès aux informations (vente des résultats d'analyses des informations, "au plus offrant").

Si on doit aider les gens à choisir quel lavage de voiture ils doivent prendre, tel jour,... est ce qu'on pourrait aussi les aider à voter aux élections, en leur disant pour qui ils feraient bien de voter ?
Voilà une idée qu'elle est bonne !
Si quelqu'un veut monter une startup sur cette idée ("on aide les gens à savoir pour qui ils doivent voter !"), je lui donne l'idée !.... je suis sympa, hein ? Elle est belle, l'idée, hein ?

Les moyens numériques sont très puissants

Les moyens numériques sont très puissants. Vraiment très puissant. Et cette puissance n'a pas fini de s'améliorer, de se renforcer.

Dans la société matérialiste d'avant, les moyens de production industrielle de produits étaient très puissants, .... et ils sont encore très puissants.
On peut encore en profiter, d'ailleurs, même si ce ne sont plus eux qui mène le monde (en terme de pouvoir).

Dans la société de l'informations et des services, ce sont les moyens numériques qui donnent la puissance,.... et ils se développent et sont déjà très puissants.
On peut encore en profiter, déjà, bien ... et ils sont sources de puissance.

Reste à voir ce à quoi est utilisé cette puissance, et au profit de qui.

Les exemples de ces moyens numériques et de leur puissance, sont nombreux.
Vous en trouverez deux, ou trois, ci dessous.

Les informations sur les émotions des personnes

Voici un exemple, parmi plein d'autres, de ces capacités.
Les "data émotionnelles" (c'est comme cela qu'ils les appellent... hi hi hi... moi, ca me faire rire,....)

C'est un extrait de 5 minutes d'émission radio, qui présente, en long, et en large, la puissance de l'utilisation de moyens numériques (je ne parle pas d'IA), pour connaitre objectivement les émotions des personnes.
Détecter les émotions des personnes, avec de l'Intelligence Artificielle, un bracelet numérique
Emission Business Transformation - Anne Marie Gauthier, présidente et co-fondatrice de DatakaLab.
https://www.datakalab.com
sur le site de l'entreprise, informations à propos de l'émission de radio :
"On tuesday, the 9th of october, Anne-Marie Gaultier, Co-founder and CEO of Datakalab, was on BFM business to explain the contribution of emotional Data in the business transformation
Since we know that 90 % of the things that impacts us in a day are embedded in the unconscious, we understand the interest of a direct measure of the customer's emotions."
Et sur le site de l'émission : Business Transformation: place aux data émotionnelles ! - 09/10

Aujourd'hui, sans attendre le futur, on peut constater de manière flagrante qu'on est capable de détecter, de capter nos émotions, de manière objective, face à une publicité, un produit, un lieu, un hall de gare, un couloir d'hotel, etc...
C'est une capacité formidable en soit, qui peut être très utile dans certains cas, et pour certaines utilisations.
La personne qui présente son entreprise a raison de pointer l'importance de détecter les émotions qui ne sont pas forcément exprimées consciemment : c'est très puissant et intéressant, dans certains contextes, et pour certaines utilisations.

La capacité, et la puissance qui en découle, peuvent être vues dans l'instant : pouvoir saisir les émotions des gens, et saisir l'opportunité de faire quelque chose en fonction de cela, sur le moment.
C'est un premier niveau de puissance.

La capacité, et la puissance qui en découle, peuvent être vues dans le moyen terme : l'information, au cours du temps, va pouvoir donner d'autres informations, plus générales, sur la personnes.
C'est un deuxième niveau de puissance.

Au cours du temps, il y a une puissance phénoménale qui est données par la trace-des-goûts, et la trace-des-émotions .

Il n'y a pas de problème avec la techonologie elle-même, aussi puissante soit-elle, ni ce qu'en font les entreprises, les administrations ou les gouvernements, ou autre...
C'est comme les couteaux, les fusils, une casserole, une seringue : tout dépends de ce à quoi cela sera utilisé, et au profit de qui ?

Mais cela, c'est la théorie du truc, générale, et philosophique.... et il reste que les moyens numériques sont vraiment très puissant.

Des capteurs biométriques dans les poignées des caddies des supermarchés

Cf le chapitre précédent, les moyens numériques sont puissants.
Certes, vous pourriez vous dire : oui, mais bon, pour capter les signaux du visages, avec une caméra, il faut encore que l'on y arrive, .... et pour capter les autres signaux, avec un bracelet, il faut encore que les gens acceptent et portent le bracelet...

Pour les capteurs sur la peau, y a des solutions (oh ! merveille !....).

Il y a, en ce moment même, déjà,... des brevets, et surtout des expérimentations et des projets, qui sont faits, pour des capteurs biométriques sur les poignées des caddies, pour mesurer les émotions, le stress, des clients des supermarchés.

C'est pas beau, ça !
Il suffisait d'y penser...
Vous l'aviez rêvé, votre supermarché d'à coté de chez vous vous l'a fait !

Voici un extrait de 3 minutes d'émission radio, qui présente le projet de mettre des capteurs biométriques sur les caddies des supermarchés, pour mesurer les émotions des personnes pendant qu'elles font leurs courses (rien que ça...).
Détecter les émotions des personnes, pendant qu'elles font leurs achats,avec des capteurs bio-métriques, sur les poignées des caddies
Sur le site de l'émission : Focus Retail: Walmart veut intégrer des capteurs biométriques aux poignées de ses caddies - 17/10
Walmart vient de déposer un nouveau brevet à l'office américaine des brevets et des marques. En effet, l'entreprise projette d'installer des capteurs biométriques sur les poignées de ses caddies pour mesurer les émotions des clients lorsqu'ils font leurs courses. L'instrument permettrait de mesurer le niveau de stress, le rythme cardiaque, la pression exercée sur les poignées, la vitesse et le temps de stationnement du caddie. Quel en est l'intérêt ? Ce système pourra-t-il voir le jour ? Les clients de Walmart vont-ils approuver ce dispositif ? - Good Morning Business, du mercredi 17 octobre 2018, sur BFM Business. ​

Tout est bien expliqué.

Et je me permets d'ajouter : même si on ne va pas "s'intéresser" aux émotions des gens, comme évoqué dans l'émission, il y a aura au moins le déplacement du caddies, les zones et les endroits où il s'arrête, les zones qu'il traverse rapidement... bref la trace-des-déplacements
Avec le passage en caisse (ou capteur sur le caddie), il y aura l'information de ce qui a été mis dans le caddie...
Et avec le paiement, on saura qui est le client...
Elle est pas belle la vie ?!!!... c'est pas une chance, de vivre-dans-un-monde-administre ?!...

Dernier point : on ne sait pas si cela va "marcher". On ne sait pas si les gens vont "marcher" dans les supermarché avec le caddie aux capteurs biométrique dans les mains.
Mais sur le plan basic, on vous donne de quoi faire vos course, avec un truc roulant, et on vous prend les infos sur vos émotions, votre trajet dans le supermarché, vos hésitations devant certains rayons etc...
C'est toujours le même mécanisme d'asservissement : avec le consentement des personnes, ils-nous-donnent-bien-peu-par-rapport-a-ce-qu-ils-nous-prennent.

Bon, comme on va plus jamais aller dans les supermarchés, et faire toutes les courses depuis son lit, par internet, ... ca va, c'est pas les caddies poignées capteurs qui vont nous inquiéter, hein ?

"Si le service est gratuit, c'est que vous êtes asservi"

Bref, vous l'aurez compris à la lecture de cette page, les services numériques ont une tendance à vous asservir : ils vous utilisent, plus qu'ils ne vous servent, comme ils le devraient, s'ils sont vos fournisseurs de service.

Un moyen de les repérer, c'est quand les services sont centralisés, et mondiaux.

Un autre moyen, simple, c'est quand le service est gratuit.

C'est très simple : Quand le service est gratuit, c'est que vous êtes asservi.

J'en fais un tag, évidemment : si-le-service-est-gratuit-c-est-que-vous-êtes-asservi

Cela fait environ 6 mois que je dis cette phrase,... et je pensais avoir déjà écrit dessus, et fait le tag, ... mais non, ... j'ai cherché sur mes sites, et visiblement, je ne l'avais pas fait.
Il n'y a que dans cet article, que cela est évoqué :
cri : colonisation-par-les-services-digitalises - les services mondialisés, les "plateformes", les GAFAM,... mettent en place une nouvelle forme de colonisation
Cherchez le chapitre : [ B) "ils-nous-donnent-bien-peu-par-rapport-a-ce-qu-ils-nous-prennent" : le "ils nous donne bien peu" ].
Mais dans cet article, je n'avais pas encore (le 30 août 2017), posé vraiment cette notion. Et je n'avais pas posé cette petite phrase pour la dire de manière synthétique et facilement mnémonique.
Bon, maintenant, voilà, c'est fait, le tag est créé....

Mais attention, ce n'est pas parce que le service n'est pas gratuit, que vous êtes respecté et libre : vous pouvez être asservi aussi....

C'est qu'il y a des petits malins qui ont trouvé le moyen de faire payer le service, et en plus de vous asservir !
Ou d'asservir les entreprises, les administrations,....

Il est facile de trouver et de constater des illustrations de cela :


Reste que quand le service est gratuit, c'est sûr, c'est que vous êtes asservi", .... et on ne vous rend pas service...

Le modèle précédent d'asservissement : par le pouvoir de l'argent accumulé

L'ancien modèle, avant la révolution de la circulation, avait mis en place un asservissement par l'appropriation, et notamment (mais pas seulement) par le pouvoir de l'argent accumulé.

Cette vidéo est intéressante, pour décortiquer et éclairer une des facettes de l'asservissement par le pouvoir de l'argent.
C'est la facette du salariat versus "à son compte... quelque soit le compte..." :
une erreur à éviter que tout le monde commet - Video de Robert Kiyosaki en français avec commentaire de ArgEntrepreneur - « Père riche père pauvre »

Cependant, en 2018, ce modèle est has-been.
La vidéo est intéressante et ce qui est montré est intéressant, parce que ce modèle et ces éléments sont encore d'actualité, et largement répandu pour asservir certaines personnes et groupe de population.
En gros : ce modèle là, "ca marche encore...".

Mais bon, c'est tout has-been, et il faut tout revoir, en adaptant ce qui est montré aux nouveaux modèles d'asservissement.
L'asservissement par le salariat, par le pouvoir de l'argent (comme c'est indiqué dans la vidéo : ceux qui ont les "Assets", les actifs financiers, sont ceux qui font les lois), etc... est un modèle en fin de règne, et cette fin de règne ne se passe pas bien du tout (comme souvent, à la fin des fins de règnes,... c'est jamais jojo....).

Même pour la blockchain, c'est une présentation has-been : ils font comme la majorité des gens, ils en font un actif financier, c'est à dire un accumulateur d'argent,... ce qui la pire des bétise pour préserver l'argent accumulé, d'une part, et la pire des incompréhensions, d'autre part, de ce qu'est et de ce que va devenir la blockchain, pour nos sociétés et le monde, dès demain.

Pour adapter le modèle d'asservissement, à ce qu'il se passe aujourd'hui, et les évolutions de l'asservissement, vous avez les articles du site :
quelques articles et Document_emails_de_CRI_10 en 2017 et 2018

c'est aussi valable pour mieux comprendre les modèles de l'argent, de la blockchain, etc...

Certes, c'est mal présenté, .... certes cela pourrait être mieux, .... certes il faut réflechir,... mais tout y est....

Globalement, cette vidéo, et un regard sur le modèle précédent d'asservissement est intéressant, parce qu'il permet de voir, et de mettre en relief, qu'il y a eu de l'asservissement, que le nouveau modèle est seulement une nouvelle manière de faire de l'asservissement, ... et la différence, entre l'ancien modèle et le nouveau modèle d'asservissement.
Bref, cela illustre, met en exergue, et favorise la compréhension des mécanismes et tendances clés de l'asservissement.


Creative Commons License  "cri : colonisation et asservissement-par-les-services-numeriques-mondiaux-centralises - illustrations et explications" vous est proposé par les-cris.com sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.
Mis-sur-site : 22/09/2018 / Mis-à-jour : 14/10/2018