Dettes pharaoniques, décroissance en place, tsunami d'inflation, ... pourquoi ça tient, comment ça fait pour tenir, tout ça ?.

Creative Commons License  "Les CRIs : Au fil du temps : Dettes pharaoniques, décroissance en place, tsunami d'inflation, ... pourquoi ça tient, comment ça fait pour tenir, tout ça ?." vous est proposé par les-cris.com sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.
Mis-sur-site : 06/10/2021 / Mis-à-jour : 07/10/2021


En préparation, pour la rédaction de cet article :

Vous n'avez pas une petite idée de pourquoi ça tient, et comment ça fait pour tenir ?
Depuis le temps que vous lisez les articles de CRIs.... ?

Voici quelques points rapides , .... qui vont dévoiler le sujet, mais c'est tant mieux, ...
et puis, qui sait, je ne reviendrai peut être pas écrire cet article mieux que cela avant longtemps,
alors autant que vous fassiez les constats aussi, dès à présent.

Je ne mets rien en gras, puisque là, tout est ultra synthétique et tout est important.

Les points clés, qui font que ça tiens :

Voilà, les constats simple à faire, les 5 ou 6 points clés, qui font que "ça tient".
Pas besoin de plus, vous me direz... parce que quand même, c'est trucs là, c'est déjà beaucoup.

Corrélativement, tout cela, c'est pas fait que pour faire chier (le peuple ?). C'est fait pour faire le changement de civilisation, et en bonus, sans se foutre sur la gueule dans une guerre physique, directe, frontale.
Un changement de civilisation, dans le calme le plus possible.

Au regard du changement de civilisation, les dettes, les tsunami-d-inflation,.... c'est de la gnognotte.
On dépense, pour investir dans les nouvelles infrastructures : ça ne rapportera rien, ça sera à perte sur le plan d'un ROI direct (sonnant et trébuchant),... mais on bâtit une nouvelle civilisation.

Ces 5 ou 6 points se tiennent, ensemble, pour maintenir les choses.
Est ce qu'il est nécessaire de tout détailler ?
En tout cas, pas maintenant, et probablement pas dans un seul article des CRIs.

Qu'on aime ou qu'on n'aime pas

A noter : La main-de-fer-se-referme fait tenir le truc.
Soit.
On peut constater la chose en disant : "beurk, fait chier cette main de fer qui va empêcher les gens, les contraindre, beurk beurk beurk ... (vive la liberté...).
On peut aussi constater que cette main-de-fer-se-referme, elle arrive en même temps que le fait d'avoir à maintenir le système en place, et le faire tenir.
Je ne dis pas que c'est bien, ou mal, ... je dis : on constate que la main-de-fer-se-referme arrive pile poil à ce moment, et fait tenir le truc.
Inversement, on peut facilement voir que sans la main-de-fer-se-referme, cela fait longtemps que le système globale se serait écroulé, ou serait parti en vrille,... et que MadMax roulerai dans sa bagnole à turbo,....
Question corrélative : est-ce que les gens veulent que ça ne tiennent pas ? visiblement non,... et rebouclage sur le point 1).

Alors, comment ça va se passer, pour la suite ?

- La suite.... ? hem....
- Ben oui, la suite ?!!!... c'est quoi, c'est comment ?....

Un autre article, non ?
- Ah non !... maintenant,... un petit peu,... au moins.

Bon, d'accord.

La suite :

beaucoup de négociation, d'insistance, de tenacité, d'hésitation, de tergiversations.
Des situations instables, incertaines,...
Sauf pour la main-de-fer-se-referme, le La tendance tout-est-sous-controle, qui feront tout pour faire tenir le truc, ... avec la bonne volonté des personnes, des populations, parce que les-gens-adorent-ca, et veulent que ça tienne.
En global : Les CRIs : La tendance Structure-et-bouts-de-ficelles.

La prédominance du pouvoir par et pour l'information, dont l'argent, donc l'argent qui circule.

Le multi-monnaies-partout, structure-extra-territoriale (pas encore fait le tag, mais ).
Donc, les nouvelle-monnaie, numériques ou pas.

structure-extra-territoriale : pas encore fait le tag, mais tendance très importante, et voir cet article (pas encore rédigé, mais l'idée y est) :
Les CRIs : Internet : interopérable, mondial, structure-extra-territoriale, distribué, infrastructure du monde, structure de société, structuration-mondiale

De l'inflation, évidemment.
Mis en position après le multi-monnaies-partout, et les nouvelle-monnaie.
Constat simple à faire, déjà décrit en juillet 2021 : Les CRIs : Inflation, paravents, auparavant.... vagues, tsunami-d-inflation ???, ...


Et comme déjà indiqué : il faut voir l'ensemble comme le fait d'une transformation-irréversibles-des-infrastructures-des-structures-de-société-et-des-institutions.
Comme le fait de bâtir et mettre en place la structuration-des-nouvelles-infrastructures-sociétés-et-institutions
Comme le fait de démarrer revolution-de-la-circulation. Et cela ne fait que démarrer.
Comme le fait de démarrer une nouvelle civilisation. Et cela ne fait que démarrer.
Les CRIs : Et c'est pas fini, tout ce cinéma !....

Au regard de ces choses là, de ces enjeux, de ces tendances puissantes....
Les préoccupations concernant l'argent accumulé, seront de peu d'importance. C'est un constat évident et simple à faire.


La période est favorable pour la prise de conscience sur les valeurs, la valeur des choses, les contrats sociaux, etc.
Les CRIs : Au fil du temps : Déroulé de la période juillet 2021 - mars 2022.
C'est une étape importante, là, ces semaines-ci, jusqu'en mars 2022.

Ça tiens, Ok,... mais à quel prix ?

Ajout du 7 octobre 2021.

Un prix est une synthèse simple, dans un seul nombre, de tout un tas d'informations, complexes, distribuées, et non discernables exhaustivement et facilement.
Bref, un prix, c'est une manière simple de dire ce qu'il se passe, et comment ça se passe.

Pour les dettes pharaoniques, la décroissance (qui est en place), etc. ... ça tient, et ça tiendra, ok, on a vu pourquoi et comment.
Reste une question simple : ok, mais à quel prix ?

Justement, le prix, .... de tout cela.
Sachant qu'il y a des tsunami-d-inflation qui ont commencé à se manifester, et que cela va être encore plus énorme.

Bon, vous l'aurez compris : le constat est simple à faire : ça tient et ça tiendra, mais au prix de la perte de la valeur accumulée (pour préciser : pas celle des choses qui circulent).

La perte de la valeur accumulée, cela peut se faire par une baisse des prix de ces choses accumulées.
la valeur accumulée : certains appellent parfois cela des actifs, ... mais ça, c'est quand ils étaient actifs....
Certains diraient alors, pour ce qu'ils appellent des actifs : la perte de valeur des actifs.

La perte de la valeur accumulée, cela peut se faire aussi par la hausse des prix des autres choses : la hausse de la valeur des choses qui circulent.
Dont les monnaies, par exemple, et sans que ce soit le seul. Les monnaies qui circulent.
A noter : L'inflation, c'est une masse monétaire multipliée par une vitesse de circulation...
Vous voyez ce que cela peut vouloir dire, la hausse de la valeur des choses qui circulent.

Donc par des tsunami-d-inflation, par exemple.

En résumé, ça tient et ça tiendra, mais au prix de la perte de la valeur accumulée, au profit de le valeur des choses qui circulent, via par exemple de l'inflation très forte sur les choses qui circulent.
C'est très synthétique, tout ça, mais c'est la grande ligne.

Et pour faire dans le trivial : ça tient et ça tiendra, mais y en a certains qui vont y perdre beaucoup de pognon.

Pour reboucler sur l'ensemble :
Certains vont y perdre beaucoup de pognon.
Mais l'avantage, c'est que ça tient.
Et donc, ils y perdent beaucoup moins que si ça tient pas.
Si ça tient pas, ils y perdent tout. Plus ils pleurent à cause du bordel qu'il y aura tout autour d'eux.

Comme à l'époque de Philippe le Bel

Ajout du 7 octobre 2021.

Ces mécanismes sont similaires à ce qu'il s'est passé, à l'époque de Philippe le Bel, lors de la mise en place des royaumes à la place d'un agrégat de fiefs, et lors de l'émissions de "nouvelle-monnaies" (de l'époque), et les tentatives de "retour à la bonne monnaie".
Les similarités sont faciles à constater, ... et restent néanmoins fascinantes. Elles sont aussi très instructives.

Mise en place d'une structure de royaume, nouvelle-monnaies émises régulièrements, fuite devant la monnaie, ...
On dépense pour bâtir les nouvelles structures, pour la structuration-des-nouvelles-infrastructures-sociétés-et-institutions
Toute cette structuration coute cher : on fait tenir le pays avec une main-de-fer-se-referme, et on laisse filer la monnaie.

J'ai déjà commencé à évoquer ce constat global : va vraiment falloir que j'écrive un ou des articles dédiés à ces choses là.



Creative Commons License  "Les CRIs : Au fil du temps : Dettes pharaoniques, décroissance en place, tsunami d'inflation, ... pourquoi ça tient, comment ça fait pour tenir, tout ça ?. vous est proposé par les-cris.com sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.
Mis-sur-site : 06/10/2021 / Mis-à-jour : 07/10/2021