En guerre ou malade ? ça va s'effondrer ou bien bâtir, construire et structurer ?

J'hésitais à écrire, ces jours-ci, ... et puis, voila,... plein d'éléments ont déjà été écrits en 2017.
Le reste sont des compléments et des constats que j'ai fait depuis, et là, ces jours-ci.

Vous trouverez, dans cet article de CRI, des Constats - Reflexions - Impulsions (CRI) intéressants, concernant la période, et les tendances de fond.
Les chapitres sont :

Ajouts et rédaction du 27 mars :


Creative Commons License  "Les CRIs : Au fil du temps : en guerre ou malade ? ça va s'effondrer ou bien bâtir, construire et structurer ?" vous est proposé par les-cris.com sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.
Mis-sur-site : 23/03/2020 / Mis-à-jour : 28/03/2020


Préambule important : cette épidémie et cette maladie sont très grave.

Cette épidémie, et cette maladie est très grave.
Il suffit de lire les publications sur internet, notamment celle du gouvernement, des autorités sanitaires mondiales, etc...
Il suffit de constater les dégâts déjà causés.

Cet article ne parle pas de la maladie, ni de l'épidémie, mais de ce qu'il se passe autour, et en conséquence de la situation.

Cet article ne parle pas des causes ou des raisons (s'il y en a ???) de la maladie, et de l'épidémie, mais il présente des constats que l'on peut facilement faire, autour, et en conséquence de la situation.

Distance et gestes barrières - pour les articles les-CRIs

Pour bien lire les articles des CRIs, il est recommandé d'appliquer quelques précautions.
Précautions usuelles pour tout article de fond, elles le sont particulièrement pour ceux des CRIs.

En voici les principales :

Par exemple pour cet article, il est vivement recommandé de faire des "pauses musicales de fête" toutes les .... bon, vous verrez,... aux premiers symptomes, hop, ... musique !

Les articles les-CRIs - nouveau format ?

On m'a suggéré d'écrire un bouquin, sur tous ces trucs, sur l'argent, la société, le numérique, la politique internationale, etc...

Bof,... j'accroche pas. J'adore lire en vrai livre. Mais faire des nouveaux livres aujourd'hui, je trouve cela has-been.
Je vais plutôt publier sous la forme d'un WikiLivre.

En attendant, vu la mode et l'engouement marqué pour le PQ, je pense qu'une impression des bouts d'articles sur PQ, ca pourrait être un bon moyen de diffuser l'info.
Comme ça, sur le conseil de lire les articles sur plusieurs jours,... chaque jour...
Si quelqu'un connait un industriel du PQ qui serait tenté par l'aventure innovante, voire même totalement disruptive ?

En guerre ou malade ?

Un petit goodies, pour commencer. Un peu comme l'apéro...

Tout le monde a pu constater qu'on nous dit qu'on est "en guerre".

Moi, ce que je constate aussi, c'est qu'on est malade. Les gens sont malades, le pays est malade, le monde est malade. D'une maladie.

Alors, on est "en guerre" ? ou on est malade ?

Et qu'est ce qu'on dit et qu'est ce qu'on montre, quand on clame dans tous les médias et partout, qu'on est "en guerre" ... alors qu'en fait, on est malade ?

Une comparaison flagrante :

On peut constater facilement que ces affirmations de "on est en guerre" ne sont que des manières de se faire croire qu'on est fort et vaillant, alors qu'en fait, on est fragile. Malade et fragile.

Mais alors, pourquoi ils disent "on est en guerre" ?

Pour toutes ces raisons, donc. Probablement aussi parce que cela permet d'invoquer un ennemi,... invisible.

Les virus seront les nouveaux terroristes... invisibles

J'ai entendu parler de l'épidémie en février : elle etait déclarée en Chine, alors.
J'ai entendu et vu des images sur la manière dont les choses se passaient, globalement, en Chine.
J'ai tout de suite pensé : "Les virus seront les nouveaux terroristes"
Au pluriel, parce qu'en tant que notion sociétal, il y en a déjà eu (grippe aviaire, sras, ...) et il est possible qu'il y en ait plusieurs autres, dans le futur.

On peut constater la similarité entre le virus, et les terroristes :

On peut voir qu'une épidémie peut avoir le même effet, en terme de conséquence, que les terroristes.

Autre point important, de ces virus qui sont comme des terroristes : ils sont invisibles.

D'où le langage, reproduit dans les média, pour sensibiliser et mobiliser au maximum la population contre le virus :
- "Mais il est là l'ennemi !, puisque je vous dis qu'on est en guerre contre lui !..."
Pas simple, de mobiliser contre un truc invisible...

Bien entendu, il y a aussi beaucoup de différences entre les virus et des terroristes. Evidemment.
Je pointe là des similarités dans la manière dont les virus sont perçus, et la manière dont le phénomène sociétal d'épidémie pourrait être perçus, et ce que tout cela pourrait globalement déclencher.

Changé de monde, ... comme tout le monde...

Vous avez vu, vous avez changé de monde, ... comme tout le monde...

Cette fois ci, c'est tout le monde d'un coup,... tout le monde en même temps, partout sur la planète.

Vous avez changé de monde, parce que faut pas rêver, ... le monde ne sera plus jamais le même après !
Avec la mise sur pause des activités partout,
Avec le traumatisme dans la tête des financiers et des gens riches (de l'ancienne richesse, celle de l'argent accumulée) qui ont vu la possibilité de tout perdre en l'espace de quelques semaines,
Avec la bonne aubaine, pour tout un tas de gens, pour ne pas avoir à porter la responsabilité de tas de changements qui ne vont pas plaire du tout,...
Avec la bonne aubaine, pour tout un tas de gens, de pouvoir obtenir sans le dire, sans l'exprimer directement, tout un tas de choses désirées mais impossible à demander... qui vont se mettre en place, sans rien dire, juste en portant un masque,... (Eventuellement Symphony No 7 de Beethoven, 2nd mouvement)
Avec... etc.,
Le monde ne sera plus le même.
Dans le silence de l'arret d'activité générale, dans une sorte de calme (hors hopitaux, et certains endroits, bien entendu)... le monde ne sera plus le même.

Vous connaissez un phénomène humain, comme la mise sur pause de toutes les activités, partout dans le monde, qui se soit réalisé en si peu de temps ?
Ou un phénomène humain qui se soit propagé aussi vite et partout ?
Peut être la diffusion de l'information des explosiions des deux bombes atomiques au Japon en 1945.
Ou la diffusion de l'information qu'un être humain a marché sur la lune, en 1969.
Moi, à part ces deux choses là, je ne vois pas.
Si vous voyez, svp, écrivez moi,... ça me ferait super plaisir.

Pour ces deux évènements, ce qui a circulé, c'était des informations. Certes, alors, le monde a changé aussi, d'un coup d'un seul.
Mais des choses matérielles, physique (comme on dit usuellement), qui se propagent si vite : l'arret d'activité, etc.... il y a déjà eu ???

Même l'internet, qui est un phénomène mondial, rapide (quelques années à peine), ne s'est pas propagé aussi vite géographiquement, et dans toutes les couches de la populations.
Avec un tel taux de pénetration partout, et en déclenchant des phénomènes humains tels que la maladie, l'affluence dans tout hopital ou centre de soins, ... et l'arret des activités humaines de cette ampleur.

Bon, certes, je suis un peu en avance de phase, quand je dis que vous avez changé de monde.
Pour l'instant, ce n'est peut-être pas flagrant.

Je suis aussi en avance de phase sur des articles que j'ai en tête depuis un an ou deux, et que j'ai toujours pas écrit, ...
Sur le fait qu'une des grandes caractérisques de la nouvelle civilisation qui se met en place, là, maintenant (et pendant plusieurs décennies), sera, pour la première fois, une civilisation mondiale.

Là, c'est l'occasion de constater qu'il se passe quelque chose, de cet ordre là : mondial, vraiment mondial.

La mondialisation, vantée, décriées, ... c'était là, mais c'était lent.
On savait, mais on ne se rendait pas vraiment compte (comment se rendre compte, en tant qu'individu, de tous ces flux mondiaux ? de tous ces liens entre les êtres humains ?)
Là on a pu voir la rapidité de la circulation dans le monde.
Avec la vitesse, on a senti la brutalité : par exempde, celle de la mise sur pause, demandée ou subie, pour ceux qui attendent les produits qui n'arrivent plus.
Avec la vitesse, à la fois de l'épidémie, et des phénomènes humains associés, on va sentir la réalité de la circulation dans le monde.
Un des phénomènes de prise de conscience qui va se produire, probablement, c'est la perception physique, presque charnelle, de la vitesse de circulation des choses dans le monde.

Toute maladie est un moment de prise de conscience.
Il est probable qu'il y ait ce début de prise de conscience de la circulation dans le monde, et de la perception mondiale de l'activité humaine.
Cela pourrait se produire en Mai 2020, autour du 13 mai, ...

Bon, je suis en avance de phase... Et puis, je vais me perdre, me noyer dans ce vaste sujet, si je continue dans ces choses là...
Au temps pour moi.
Ces éléments, ... ca sera pour un autre article.

À lire : le mail de CRIs du 17 décembre 2017, "Ça va s'effondrer ?!"

En parcourant le site, pour indiquer une page à quelqu'un, je suis tombé sur celle-ci :
cri : Ça va s'effondrer ?!

Qu'elle n'a pas été ma surprise : tout un tas de truc super bien.
Et déjà écrit !... la bonne aubaine.
Pas besoin de faire le Kravail,... il est déjà fait.

Ça date de décembre 2017... donc deux ans environ : c'est bien ! C'est donc d'actualité !
Ça va commencer être mûr, ... ça va commencer à intéresser...

C'est un "mails de CRI",
c'est à dire les CRIs avant 2018, avant que ces constats ne soit publiés sous forme d'articles sur site internet.
Comme tous les "mails de CRI", il a donc la forme d'une série de mails, enchaînés et présentés dans une page internet du site.

Pour la lecture : c'est simple, vous commencez là où vous dépose le lien, vous lisez, ...
et quand vous en avez marre, vous pouvez aller voir dans la page, en dessous (mails précédents), ou au dessus (mail suivant, de début 2018).

C'est un mail qui est structuré comme un article.
Bien écrit et tout.
Après, si cela vous parait ardu, c'est normal : la chose est complexe, elle n'est pas évidente... (sinon, les média mainstream vous en aurait déjà parlé...).

Pourquoi lire cet article ?

Parce que vous y trouverez les explications sur ce qu'il se passe en ce moment.
Les explications sur les tendances de fond : "Retournement-Innovation-Conservatisme", "revolution-de-la-circulation", "vivre-dans-un-monde-administre", les nouveaux modes de prédations et de contrôle
, etc.

Et les explications sur les tenants et les aboutissants de ce qu'il se passe.

Vous y trouverez ainsi les éléments et les indications de comment le nouveau monde va se mettre en place.

Le contenu, en synthèse, de l'article "Ça va s'effondrer ?!"

Voici les chapitres que vous y trouverez :

C'est clair, comme contenu, n'est-ce pas ?
C'est clair aussi que vous avez là des éléments clé sur le monde de demain, n'est-ce pas ?

Bonne lecture !....

À lire : l'article de "bonne année 2020" de janvier dernier

A lire aussi, l'article de bonne année 2020, de janvier :

8 janvier 2020 : Bonne année ! 2020... divin !... 2020... et ben !... et 2020... les besoins...

C'est magnifique, n'est-ce pas ?

Un paragraphe comme celui-ci :

"Certes, vous allez le lire ci-après avec plus de détails, c'est une année qui ne s'annonce pas facile. Voire même très dure.
Mais il serait trop facile, et bien peu responsable de ne voir que cela, et se morfondre dans la fatalité.
Certes c'est une année pendant laquelle on verra bloquer et planter plein de choses, pendant laquelle des nouvelles institutions émergeront de manière imposée et sans laisser le choix.
Certes,... mais c'est aussi le résultat de nous arrêter de faire ce qu'on faisait, d'arrêter d'alimenter les anciennes institutions obsolètes, et de permettre de passer à la nouvelles société à laquelle on aspire, et aux nouvelles institutions et structures de le notre société.


La difficulté ne sera pas tant dans les chocs et les turbulences subis, que dans le fait de s'arrêter, et de repartir dans de nouvelles orientations, plus en phase avec nous même, et au niveau collectif, pour bâtir une nouvelle société."

Ou celui-ci :

Sur un plan encore plus prosaïque, les modèles de prosperité, les manières de pourvoir aux besoins de l'ensemble des populations, les institutions de production et d'approvisionement des besoins (et les infrastructures associées), vont être revus, remis en questions et renouvelés.
Ils seront remplacés par de nouveaux modèles, innovants et surtout plus en phase avec les tendances de fond portées par les populations.
Ces nouveaux modèles seront utilisés, entre autres choses, pour bâtir les nouvelles institutions. À moins que ce soit les nouvelles institutions qui ne naissent justement pour stabiliser, fiabiliser et péreniser ces nouveaux modèles.

C'est beau, non, comme constat clair de la situation et de ce qui allait arriver deux mois plus tard ?
Moi, je trouve que c'est beau.

C'est là pour vous.
Pour que vous soyez prévenu, que vous puissiez voir un peu à l'avance ce qui va se passer, et vous préparer à passer la tempête.

Avant de poursuivre, il est préférable que vous le lisiez, ou le relisiez, ... la suite de cet article s'appuie sur ces éléments, et il sera beaucoup plus facile alors de continuer la lecture ci-après.

Ça va s'effondrer ou bien bâtir, construire et structurer ?

Je l'écris depuis déjà un bon moment : ça construit ! ça structure ! ça bâtit !
Depuis déjà quelques années : la révolution de la circulation, par exemple, qui a démarré en 2018.
Rappelez vous, l'article de CRI de bonne année 2018 : 2018, ... Let's do it !.
C'est marqué en toute lettre, en gras,...

Au début de l'année :
8 janvier 2020 : Bonne année ! 2020... divin !... 2020... et ben !... et 2020... les besoins....
Extrait :
"Dans un monde qui pourrait croire que tout s'effondre, qu'il n'y a plus de repère, que la confrontation est signe de chaos, ... il s'agit, au regard des tendances de cette année, d'y voir plutôt un rouleau compresseur de mise en place de nouvelles institutions, et d'établissement de nouvelles structures."
En gras dans le texte, ... pour bien insister.

Ça va s'effondrer ?
Certains ne disent que cela.
Vous avez des tonnes d'articles, de vidéos, de blogs, qui vous expliquent que "ça va s'effondrer"....
On peut constater qu'ils ont raison : certaines choses vont s'effondrer, ... les choses acquises, qui sont obsolètes.
Pour certains, ces choses, ça fait beaucoup, c'est même tout.
Pour d'autres, c'est pas grand chose, qui s'effondre : ils sont déjà plus occupés à bâtir, qu'à trembler que l'obsolète s'effondre.

Soit.

Ce qui compte, ce qui est la tendance de fond, c'est ce qui se construit, là, sous nos yeux, depuis déjà plusieurs années.
Et dont les articles des CRIs vous pointent régulièrement les constats, les tendances de fond, les illustrations, ... par exemple.

Il y a plein de choses formidables qui se mettent en place.
J'écrirai cela plus tard. Pour ce qui n'est pas déjà écrit dans les articles.

Cet article qui n'est pas destiné à ce sujet, je ne repointerai donc qu'une chose : Une nouvelle civilisation se démarre, là, ... avec une énorme accéleration cette année, en 2021 (cf article de bonne année 2020), et jusqu'en 2024 et 2025 (qui vont être, comme 2020 et 2021, des années extra-ordinaire, dans le sens hors norme...)

Une nouvelle civilisation ?
Un truc une énorme.
Un truc dont on peut à peine se rendre compte ce que c'est. Imaginer, ... oui,... un peu.

Vous voyez les romains ? la civilisation romaine ?
Vous voyez la république (en tant que concept, philosophie, merci Platon, et mise en pratique, merci Cicéron, Caton l'Ancien etc...) ?
Vous voyez la maîtrise du transport terrestre, par route ? Les voies romaines,... le char à 4 chevaux ? Bon,... Ben Hur !, ça, vous le voyez ?
Et bien ils ont démarré une civilisation.
Deux milles ans plus tard, la république, elle est encore là, pour des millions d'individus sur les 5 continents.
Et les transports terrestres par route, ce sont les voitures, les autoroutes, les trains dont le TGV et autres trains rapides (japonnais etc...).... les camions, la voiture ou le camion électrique, et autonome (qui arrivent...).

Cela donne une idée de ce que c'est une civilisation, sur plusieurs millénaires (avec la reprise du droit romain, à l'époque de Philippe le Bel, par exemple,...).

Là, nous, on est aux premières loges pour voir ce genre de chose : une nouvelle civilisation qui éclot, qui démarre,... intensément.

Bon, d'accord, c'est sur 2165 ans ou 3600 ans.
Oui, les rentiers, là, il va falloir attendre.... pour le ROI (Return On Investment).
Et en attendant, le démarrage du nouveau modèle de propérité, et de cette civilisation, ça balaye d'un coup les anciens pré-carrés, les anciens modèles de prospérité. Les rentiers ne vont pas apprécier.

Je ne vais pas rentrer dans les détails dans cet article. Evidemment.
Il est déjà assez fourni et dense comme cela, pas réaliste d'en rajouter.

Un point pour conclure ce chapitre : la nouvelle civilisation contient l'Internet.
L'Internet est spirituel. L'internet permet à chaque individu de la planète de communiquer avec chaque individu.
Je précise : l'Internet,... pas ce qu'en font les multinationales. Jésus, son message, la foi,... pas ce qu'en ont fait l'Eglise.
C'est la première fois que la civilisation sera une civilisation mondiale. Une seule civilisation pour le monde entier.
Et cela a commencé : d'un coup d'un seul, le monde entier s'est mis sur volontairement sur pause.
Jamais vu avant, et même impensable avant.

Au XXème siècle, l'humanité a fait des guerres mondiales. Elles n'étaient pas vraiment mondiales. Elles impliquaient surtout la civilisation occidentale, colonisatrice, qui se voyait comme "étant le monde".
On ne fait plus de guerre frontales, directe, physique, comme à cette époque.
Aujourd'hui, on se met sur pause. Volontairement. On dit que c'est la guerre, mais on se met sur pause, parce qu'on est malade, ... le monde entier d'un coup. D'un coup d'un seul. Comme un seul homme, comme on dit.
Au XXème siècle, on faisait la mondialisation.
Là, à partir de 2020, on est mondial. La nouvelle civilisation démarre, et elle est mondiale.
Oups... je déborde de la conclusion, là... j'arrête !

Epoque 1284-1314 et le règne de Philippe Le Bel

A rédiger...

Penser à mettre ici la courbe des températures en 1300, cité dans l'émission d'Arret sur Images...
en plus de tous les trucs sur Philippe le Bel.

(ceci est un mémo, pour quand je vais rédiger ici... sinon, je vais oublier, faudra revenir dessus, la galère etc., ...)

La surveillance, c'est pas le problème

L'émission d'Arrêt sur Image vient d'être publiée : L'après-confinement : "La surveillance va être inéluctable"
Vous pouvez ne faire que lire la présentation, cela peut suffire.
"A peine deux semaines et déjà nous pensons à l'après-confinement. Car l'urgence nous semble être d'anticiper pour ne pas laisser l'événement décider à notre place. Qui dit déconfinement parle de ciblage, traçage, puçage, qui permettraient d'identifier contaminants et contaminés pour protéger les uns et les autres...."

Il y a des choses très intéressantes, beaucoup de choses très intéressantes, comme d'habitude avec Arret sur Image. Merci à Daniel Schneiderman et toute l'équipe.
Gilles Babinet, c'est bien, ce qu'il dit (cf émission de Thinkerview, par exemple).
Olivier Tesquet, aussi. Il avait déjà participé à une autre émission de ASI, il y a quelques mois, et j'avais remarqué la présentation des notions clés, comme la trace, etc. Pas eu le temps d'en faire un article de CRI.

J'aime bien le fait de "penser à l'après...". Et "anticiper".
Et "inéluctable". Vous la voyez, là, "la main de fer qui se referme". Moi, je dis plutôt "incontournable et implacable".

Ils parlent aussi de "la trace".
Constat depuis plusieurs années, dans les-CRIs : la trace-de.
Dont, notamment, dans l'article sur l'asservissement cité ci-dessus.
Vous trouverez facilement : le tag est là pour ça... (et Ctrl+F pour chercher dans la page...).
La trace-de, j'en ai fait un concept-cle-a-molette : trace-de-l-argent, trace-des-déplacements, trace-des-transactions, etc... .

Bon, pour les constats, cependant, ils sont bien en dessous de ce que la réalité permet de constater.


Résultat (constat) ? tout cela reste insuffisant et ils se trompent. Ou s'illusionnent, peut-être.
C'est facile de constater pour qu'elle raison : ils font une émission grand public. Ils ne peuvent pas pousser le bouchon plus loin, pour aller chercher des plus gros poisson. C'est déjà bien qu'ils le fassent comme ils font. Constat évident, simple, usuel des média à grande audience.

Je l'ai déjà écrit : ce qu'il se passe dans le monde depuis plusieurs années, c'est l'asservissement. La surveillance, c'est rien, quand on a asservi les personnes.
Si les personnes sont asservies, la surveillance, on n'en as plus besoin. Où alors elle est un partie minime de l'asservissement.

L'asservissement

L'asservissement des personnes, à grande échelle, cela se produit là, sous nos yeux.

Pour cela, idem, le Kravail est déjà fait : deux articles.
Ils datent d'il y a environ un an et demi.

C'est'y pas beau, ça ? :

Article qui pose, entre autre, la formule : "Si le service est gratuit, c'est que vous êtes asservi".
Cette formule renouvelle de manière valable l'ancienne formule obsolète.
Celle d'histoire d'être un produit, etc. qui correspondait à l'ancien modèle (produit, matérialité, appropriation, etc...).
Autrement dit : Quitte à se la péter rebelle, en sortant sa petite phrase anti-système : autant être à jour du système qui abuse de vous.... non ?

Bon, ben moi, ca me fait du Kravail en moins, et vous, ca vous fait deux articles en rattrapage, à lire.
Heureusement qu'il y a le confinement, le monde sur pause, ... ca vous donne du temps pour ces lectures à rattraper.

"en rattrapage, à lire...." oui. Parfaitement.
Ho, parce que je sais que vous les avez pas lu.
Si, ... c'est évident.
Parce que si vous aviez lu, vous ne me parleriez pas de tout ce que vous me dites.
Vous ne montreriez pas que vous en êtes, comme dans l'émission de Arrêt sur Image, seulement à commencer à voir qu'il y a de la surveillance (et qu'elle est au delà que ce que vous n'imaginiez vaguement....)

Il n'y en a pas un ni une, parmi les personnes qui me parlent, ... qui a lu, et qui a fait aussi le même constat.
Peut-être qu'il y a des personnes qui ont constaté les choses, quelque part dans le monde ?
Mais je ne les vois pas, je ne leur parle pas, et ils ne me contactent pas.

Quand je dis que je ne les vois pas : je ne lis, ni n'entends, nulle part, sur internet, dans les média, ce genre de choses.
Même pas le petit bout de bout de truc qui parle d'asservissement des personnes, de colonisation des populations, etc...
Et qui en parlerait sur le nouveau modèle : asservissement plutôt que appropriation, etc...
Nulle part. Nada.

C'est bizarre, mais c'est comme ça.
J'aimerai bien constater que d'autres voient ces mécanismes d'asservissements, et leur mise en place à grande échelle, avec le consentement des gens.
C'est d'ailleurs plus que du consentement :
06 mars 2018 : cri : les gens adorent ça ! (la colonisation-par-les-services-numériques).

Extrait (pour vous faire gagner un peu de temps, avec l'essentiel) :
"tout cela permet de voir une chose : comment la colonisation-par-les-services-digitalises est en marche...
et que, derrière toutes ces histoires de technologies, d'algorithmes, d'intelligence artificiel,.... ils se développent surtout, ... surtout,..... parce que les gens adorent ça !!!

et c'est tout.

tant qu'il y aura des gens pour y aller, donner leur infos, devenir dépendant d'eux, pour recevoir en retour une bricole de service numérique,... ils se développeront, et feront un empire sur le monde.
cela s'appelle coloniser un territoire, une population,...."


Vous noterez que nulle part il n'est écrit que les asservissements, ce sont des gros méchants qui viennent faire du mal très méchamment aux gens, avec beaucoup de violence physique et frontale.
Les asservissements se font en douceur, dans le calme, de manière discrète, besogneuse, méticuleuse, administrative, pour la régulation, sans faire de vague. Ce sont les méchants virus, qui font des vagues de contagions, mais pas les mises en place d'asservissements.
Et il n'est écrit nulle part que c'est bien ou mal : seulement le constat que certains se font asservir, et qu'il faut le voir tel que c'est. Et décortiquer (constater) les mécanismes de fonctionnement des asservissements.
Après, pour ou contre, c'est une question d'opinion personnelle : à chacun de se faire son opinion personelle sur tout cela.

En tout cas : indication de lecture : Pour lire la suite de l'article, ... il vaut mieux avoir lu les articles sur l'asservissement.
Sinon, on peut pas faire les constats.

La main de fer se referme....

A rédiger...



Creative Commons License  "Les CRIs : Au fil du temps : en guerre ou malade ? ça va s'effondrer ou bien bâtir, construire et structurer ? vous est proposé par les-cris.com sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.
Mis-sur-site : 23/03/2020 / Mis-à-jour : 28/03/2020