Nouveau (27 septembre 2018).

La tendance : asservissement-plutot-que-appropriation

La tendance à l'asservissement plutôt que l'appropriation, que la possesion, que l'acquisition, pour maîtriser et pour contrôler les situations, les entreprises, les populations, les individus.

La tendance à l'asservissement, plutôt qu'à l'appropriation

Vous trouverez, dans cet article, quelques Constats - Reflexions - Impulsions (CRI) intéressants :

Creative Commons License  "cri : Tendance : La prédation, la maîtrise, le contrôle, le pouvoir se fait par l'asservissement plutôt que l'appropriation" vous est proposé par les-cris.com sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.
Mis-sur-site : 27/09/2018 / Mis-à-jour : 03/10/2018


Avec la revolution-de-la-circulation, il y a quelque chose qui a changé, dans nos sociétés, dans notre monde (humain, mais peut être aussi le monde en général).

En synthétique : "Nouveau monde : la prédation, la maîtrise, le contrôle se fait par asservissement-plutot-que-appropriation".
Ceci est le titre d'un chapitre d'un article de CRI, qui décrivait cette nouvelle tendance.
Je vous laisse le soin de retrouver les endroits où cette tendance est citée, avec le tag : asservissement-plutot-que-appropriation.

La tendance générale est à l'asservissement ... plutôt qu'à l'appropriation, plutôt qu'à la possesion, plutôt qu'à l'acquisition,... pour maîtriser et pour contrôler les situations, les entreprises, les populations, les individus.
Autrement dit : pour maîtriser, pour prendre le pouvoir, etc... on peut constater qu'il est préférable, il est plus efficace, qu'il est plus puissant d'asservir, que de s'approprier.

Les constats, et réflexions, sur cette tendance sont présentés ci après.

Introduction

Cette introduction se fait comme une sorte d'historique du processus par lequel j'en suis venu à constater cette tendance : asservissement-plutot-que-appropriation.

Premier constat de la notion d'asservissement, de nos jours

J'ai vu apparaître, subrepticement, l'asservissement, de manière inattendue, impromptue,... au détour d'un jardin !
Et au détour d'une émission d'Arret sur Image, bien paisible, dans laquelle il est question de jardin, de nature, de douceur,...

C'était dans le mail de CRI du 17 septembre 2017.
Le sujet est : "cri : révolution et transformations.... excellente émission d'Arret sur Images"
Vous le trouverez là : cri : révolution et transformations.... excellente émission d'Arrêt sur Images-20170917-52.php

J'y faisait un tour d'horizon des révolutions et transformations, en cours, et pour les années à venir.
Révolution des institutions, du Kravail, de la circulation, de l'agricole et de l'alimentaire : toutes les révolutions en cours y passent.
Et voilà qu'apparait, en douceur, une notion étonnante, dérangeante : l'asservissement, le servage,...

Asservissement, de nos jours,... et quoi avant ?

Puis je réflechi,... d'où ça vient, cette histoire d'asservissement ? cela tient à quoi ? avant, c'était quoi, la manière exercer le pouvoir ? le pouvoir s'appuyait sur quoi ?

Le rapprochement entre le duo accumulation/circulation, et le duo "dévoration/asservissement" s'est fait jour.
Je me rappelle qu'un rapide passage sur les aspects et fonctionnement des VTC de Uber, d'une amie (merci L.) qui m'avait dit son enchantement à manager des business en mode "asset free", et rapidement tout un tas de choses comme celles là,...etc... et zou ! tout c'est assemblée et illuminé dans ma tête !

Vous trouverez dans ce "mail de CRI" le début de présentation de cette notion.
Ce mail date du 1er décembre 2017 ("Fri, 1 Dec 2017 00:57:53").
Il était globalement sur la revolution-de-la-circulation, parce que le point clé, c'est ce passage, si important, à la circulation et au mode distribué.

Le constat, est posé, en montrant bien le contraste entre les deux modes de prédation et de puissance ... avec les exemples pour illustrer tout cela.
C'est interessant à lire, c'est rapide, clair, la notion venait juste de se former...

accumulation : la prédation se fait par dévoration, circulation : la prédation se fait par asservissement

Le tag asservissement-plutot-que-appropriation

Le tag est posé dans ce mail de CRI, "Ça va s'effondrer ?!", du 17 décembre 2017 (17/12/2017 à 15:56).
cri : Ça va s'effondrer ?!

Au chapitre :
Nouveau monde : la prédation, la maîtrise, le contrôle se fait par asservissement-plutot-que-appropriation

Et non, ... ça ne va pas s'effondrer,... c'est juste une évolution de la manière dont certains vont faire chier les autres, ou leur environnement...
Maintenant, la manière de faire chier, cela sera en asservissant, au lieu de s'approprier,... et tout cela avec "bienveillance",... comme on dit, de nos jours, parmi les expressions à la mode.

Voila,... et maintenant, en septembre et octobre 2018, ci-dessous, cette tendance est décrite plus amplement, et plus complètement.
Et de manière structurée, dans une belle page internet, bien propre...

Avant, dans l'ancien monde, le contrôle se faisait par l'appropriation

L'ancien monde, avant la revolution-de-la-circulation et quelques autres transformations, était caractérisé, notamment, par une accentuation, une prédominance de la matérialité, et de la consommation de biens matériels.

La matérialité, et l'ancien monde, étaient caractérisés, aussi, par l'accumulation.
C'est l'accumulation, quantitatif, de biens matériels, de carburant, etc... qui donnaient la puissance, le contrôle, la maîtrise des situations, ... et des populations.

Dans ce monde là, avec cette prédominance pour la matérialité, et l'accumulation, la prédation, la maîtrise, le contrôle, se faisait par l'ingestion, l'acquisition, l'appropriation, ... voire la dévoration.

Quelques exemples, pour étayer et illustrer ce point :

Globalement, le contrôle, la maîtrise, passaient par l'appropriation et l'accumulation.

Il y a une logique simple, à cela : Ce qui était important était matériel, donc le contrôle sur le monde, la prise de pouvoir sur le monde, sur les populations, passait par l'appropriation des choses (matérielles), et leur accumulation en quantité.

Maintenant, avec la revolution-de-la-circulation, le contrôle se fait par l'asservissement

Une des dérives possible de la société des services, c'est l'asservissement, la servitude, et le servage.
La société de la consommation matérielle avait ses dérives (obésité, maladies cardio-vasculaires, diabète, pollution par les poubelles, etc...).
La société qui a mis en avant le service a ses dérives potentielles et les risques de ses abus.

La société qui fait la révolution de la circulation, est caractérisée par l'immatériel, dont l'informationnel, et par les flux de circulation, des biens matériels, des personnes, et de l'immatériel (dont l'information).

Dans la société qui fait la révolution de la circulation, et qui va fonctionner par préférence par la circulation, et les flux, la prédation, la puissance, l'efficacité, le contrôle, la maîtrise, le pouvoir s'obtiennent et se réalisent par l'asservissement, tout en laissant les entités libres de circuler.

Autrement dit, en sens inverse : la circulation est privilégiée, la libre circulation.... tout en asservissant les entités.

Quelques exemples, pour étayer et illustrer ce point :

Globalement, maintenant, la prédation, le contrôle, la maîtrise, le pouvoir passent par l'asservissement, tout en laissant libre de circuler.

Un exemple parmi les plus flagrant

Les VTC des plateformes de VTC : ils sont libres de faire ce qu'ils veulent, d'acheter la voiture qu'ils veulent (à condition de rentrer dans les critères et limites imposées), ils sont libres de prendre leur Kravail quand ils veulent, etc... et mais c'est la plateforme qui leur dit qui aller chercher, quand, où, à quel endroit les déposer, et quel sera le prix de la course.
L'asservissement se fait sur tous les éléments clés du service,... tout en laissant une totale libertée, aux chauffeurs, de faire ce qu'ils veulent, ... en dehors du service.

Ce qui est important, dans ce changement de manière d'avoir le contrôle

Globalement, ce changement, c'est un changement de modèle du monde, et un changement de manière de faire, dans le monde, qui concerne le contrôle, le pouvoir, la prédation.
Cela veux dire que globalement, on n'obtient plus le pouvoir, ni on ne l'exerce, sur les situations, sur les entreprises, sur les personnes, sur les populations, de a même manière qu'avant.

Cela, c'est très important en soi.

Voici, aussi, quelques points et détails, plus précis et plus étayés, sur ce qui est important, dans ce changement de manière d'avoir le contrôle :

Et l'argent ? c'est pareil ? pour le contrôle, le pouvoir ?....

Ho,... j'ai oublié l'exemple de l'argent, dans la liste d'exemple, ci-dessus !!!
Quel âne !

Bon, ben je le rajoute là, ... j'en fais un chapitre à part entière.
L'argent,.... ha,... l'argent,.... qui fait tourner le monde, .... c'est tellement important, pour les prédations, le contrôle des populations, la maîtrise des situations !

L'argent, ... pour obtenir et exercer le pouvoir... cela mérite bien d'en faire un chapitre rien que pour cela !

Ben oui, pour l'argent, c'est pareil.

Dans le sens où l'argent permet encore (et toujours) d'obtenir le contrôle, la maîtrise, la prédation, le pouvoir,.... mais maintenant, il le permet par l'asservissement, et non plus par l'appropriation.

Avant, l'argent permettait d'obtenir le contrôle des situations, le pouvoir, la prédation, par la quantité d'argent et par l'appropriation des entités.
Cela fonctionnait y compris pour obtenir le pouvoir, sur une population : via le crédit, la dette.
L'argent accumulé était prété à des personnes, ou des états, ou des entreprises, et cela servait à les avoir sous son pouvoir, via leur dépenses, leur appropriations d'objets matériels, etc...

Maintenant, l'argent permet encore d'obtenir cela, mais par l'asservissement.
Il est plus puissant, plus efficace, ... quand il est utilisé par et pour l'asservissement.
L'asservissement ne se fait plus par la convoitise d'appropriation de bien matériel, mais par l'obsession, dans nos sociétés, pour le Kravail.

En général, les sommes d'argent, plutôt petites, sont "distillées", sous forme de rémunération, ou de salaire, contre du Kravail ou un service effectué.
Ce sont les flux d'argent, via le Kravail ou un service, qui sont efficaces pour obtenir le pouvoir, et contrôler les situations, les populations.
Un exemple flagrant : Blablacar, Uber, Amazon, TripAdvisor, etc... obtiennent plus de pouvoir et de contrôle, sur le monde, que les entreprises aux modèles anciens, qui mobilisaient des capitaux énormes, pour s'approprier un domaine (comme les compagnies de chemin de fer, au début du capitalisme, ... par exemple).

Pour plus de détails sur ces notions, sur les évolutions de l'argent, qui s'inscrivent dans la tendance asservissement-plutot-que-appropriation,
voici quelques thématiques et articles :

Et puis bien entendu, via l'argent, il y a la trace-de-l-argent et trace-des-transactions
Ces deux traces donnnent beaucoup de pouvoir, de contrôle sur les situations, sur les individus, sur les populations, sur les entreprises....
De nos jours, cela donne beaucoup plus de pouvoir que l'argent approprié, accumulé.

Là encore, avec trace-de-l-argent et la trace-des-transactions, l'argent est utilisé dans le sens de l'asservissement-plutot-que-appropriation.

L'asservissement, c'est la régulation appliquée en temps réel, et en permanence

L'asservissement permet le contrôle sur les situations, les entités, les individus, les populations,.... tout en les laissant libre, dans un certain domaine.
De ce fait, il permet d'éviter les excès des impulsions, des excès (ou abus) de liberté.
Surtout les excès de l'ancien mode de fonctionnement (qui donnait le pouvoir) : excès de dévoration, d'appropriation, d'accumulation, de nourriture ingérée,...

L'asservissement est un mode de contrôle qui sera beaucoup utilisé pour laisser les gens libres, ... mais de manière régulée, sous contrôle.

Par rapport à la régulation, qui sont des lois et des règles, à appliquer en général, l'asservissement peut être vu, éventuellement, comme une manière d'appliquer la régulation en temps réel (immédiat), et en permanence (24h/24 et 365j/365).

Comme on est dans un monde qui adore, et va adorer encore plus la régulation (cf les divers articles sur ces sujets), on peut voir facilement que l'asservissement va plaire, ... et être développé, mis en application,....

Un monde raisonnable et raisonné : l'asservissement, plutôt que les excès d'appropriation et d'accumulation

Je termine par une vision d'ensemble, une vision des grands enjeux, des grandes tendances qui se constatent, dans nos sociétés, et qui fonctionnent avec la tendance asservissement-plutot-que-appropriation.

Un monde raisonnable : L'asservissement est un mode de contrôle qui sera beaucoup utilisé pour laisser les gens libres, ... mais raisonnables, et avec des activités raisonnées.

Après une période d'impulsivité, d'excès par abscense de limite, (de 1850 environ à 1965), le monde est passé dans une manière régulée et canalisée de faire ses révolutions, ses évolutions, et transformations... et de déployer ses activités.

Cette période d'impulsivité a été l'occasion d'un bond en avant phénoménal, d'une aventure phénoménale, dans les techniques, les technologies, l'industrialisation des productions de biens matériels, la maîtrise de l'énergie, etc...
Cependant, depuis, on est passé, à partir de 1965, dans une organisation raisonnée, canalisée des activités.

La revolution-de-la-circulation (démarrage 2018) est en synergie, avec ce monde et cette tendance à canaliser, à réguler, à administrer.
La résultante des deux (circulation et régulation), cela donne une régulation permanente, ... et l'asservissement.

Globalement, cette tendance à l'asservissement-plutot-que-appropriation va de pair avec un monde raisonné, et raisonnable.

En ce mois de septembre 2018, on voit beaucoup de manifestations et d'expression du "ça ne peut plus durer l'exploitation sans limite, de la planète, et la croissance sans limite, etc...".
La tendance à l'asservissement-plutot-que-appropriation est, à mon avis, un constat plus juste, plus précise, et plus pertinente, de cet exaspération pour les excès de la génération précédente, matérialiste, et exerçant le pouvoir par l'appropriation et l'accumulation (sans limite), pour ce qui est du réchauffement de la planète, l'exploitation des ressources, la bio-diversité,...

La tendance à l'asservissement-plutot-que-appropriation est, à mon avis, un constat plus juste de la manière dont les êtres humains vont, désormais, vivre et "gérer les situations".


Creative Commons License  "cri : Tendance : La prédation, la maîtrise, le contrôle, le pouvoir se fait par l'asservissement plutôt que l'appropriation" vous est proposé par les-cris.com sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.
Mis-sur-site : 27/09/2018 / Mis-à-jour : 03/10/2018