cri-au-fil-du-temps-200525-deroule-annee-2020-les-blocages-les-canalisations-et-la-preservation-des-ardeurs-de-septembre-a-novembre.php


Je ne sais pas combien il faut de minutes pour lire cet article.
Mais je vous invite à prendre le temps qu'il faut pour le lire.
Et sinon ? ben ne lisez pas, et attendez septembre.... les choses se feront aussi très bien.


Les blocages, les contraintes, la canalisation de l'action sera bientôt très intense,... alors,... prenez votre temps.

Les blocages, les canalisations, et la préservation des ardeurs de septembre à novembre 2020

L'année 2020 est une année extra-ordinaire.
Cela se voyait dès janvier : Bonne année ! 2020... divin !... 2020... et ben !... et 2020... les besoins...

Là, je vais préciser comment les choses vont se bloquer, etc... pendant la période du 10 septembre environ, et jusqu'à environ le 14 novembre 2020.

Les chapitres sont :


Les chapitres ajoutés le 30 août sont :

Le dernier chapitre "Et après novembre 2020,... la suite ?" a été complété.


Creative Commons License  "Les CRIs : les déroulés : Les blocages, les canalisations, et la préservation des ardeurs de septembre à novembre 2020." vous est proposé par les-cris.com sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.
Mis-sur-site : 25/08/2020 / Mis-à-jour : 30/08/2020

La période : du 10 septembre environ, au 14 novembre 2020 environ

Dans cet article, quand j'indique de "septembre à novembre 2020", d'une manière générale, il s'agit, pour faire précis, de la période entre le 10 septembre environ, au 14 novembre 2020 environ.

Comme d'habitude, les indications au jour près, c'est utile, pour l'approche méticuleuse, besogneuse, des choses, ...
mais cela n'a pas une grande importance si on regarde les grandes lignes globales.
Sur le plan concret, il est possible qu'on constate des évènements caractéristiques un peu avant, ou après ces dates.

Second gros blocage de l'année

Comme indiqué dans l'article de janvier : Bonne année ! 2020... divin !... 2020... et ben !... et 2020... les besoins... :
"La difficulté ne sera pas tant dans les chocs et les turbulences subis, que dans le fait de s'arrêter, et de repartir dans de nouvelles orientations, plus en phase avec nous même, et au niveau collectif, pour bâtir une nouvelle société. "

On a eu un premier blocage à partir du 11 janvier et les semaines suivantes.

Bon, ben là, en septembre, on a le second blocage de l'année.

Vous trouverez dans un des chapitres ci-dessous les détails de comment cela va bloquer, à priori.

Les blocages, les contraintes, les canalisations des motivations et des activités

Globalement, ces blocages vont contraindre les personnes et les actions, ce qui amènera une canalisation des motivations et des activités.

Vous voyez la logique : 1) ca bloque, ... donc 2) ca contraint les personnes et les actions.... et donc, 3) de fait, cela va amener une canalisation des motivations des personnes, et des activités en général.

Quatre grands domaines de blocages

A mon avis, il y aura 4 grands domaines de blocages :

Ces 4 grands domaines sont à voir dans cet ordre... et oui, la santé et le sanitaire sont en dernier.

A mon avis, ce n'est pas de là que viendra le plus de blocages,... et pour être précis : les autres domaines bloqueront surement encore plus que les blocages qui pourraient venir du domaine de la santé et du sanitaire.

Pour chacun, les blocages et les canalisations des motivations et des activités se font dans ce domaine,... et par ce domaine.
C'est à dire que l'on pourra probablement voir les blocages et canalisation se produire dans le domaine lui même, mais produire aussi des blocages dans les autres domaines.

Lequel va bloquer plus, ou moins, ou bloquer tous les autres... je ne sais pas. Mais accrochez-vous, ca va secouer !

Le sociétal : La société, l'activité des entreprises, les entreprises, la consommation

Ce domaine n'est pas facile à définir. En gros, cela viendra des gens eux même, dans le monde entier, que ce soit pour la société civile, pour les entreprises, pour la consommation,...

Je l'appelle le sociétal.

Ce domaine est celui des structures globales de la société, ou des sociétés de par le monde, dans tous les pays.

Quelques exemples de ce domaine, appelé le sociétal :

Dans ce domaine ("société, activité, entreprises, consommation, management, téléKravail, éducation") les blocages et la canalisation de l'activité seront forts, intenses, surprenants...
C'est le premier domaine, à mon avis, en terme de priorité dans la liste des probabilités que ca bloque de folie.

Quelques exemples, ci-après, pour vous aider à situer le genre de choses qui vont peut être survenir, ... et peut être surprendre certains.

Le manque d'envie des gens : il pourra y avoir toutes les relances, toutes les promo, toutes les actions des gouvernements.... les gens n'auront pas envi.
Les magasins pourront être ouvert 24h sur 24,... les clients n'auront pas envi d'acheter.
Les entreprises en B2C auront beau se démener, les gouvernement faire des aides,... quand ça veut pas, ca veut pas.

Le goût n'y sera pas... ni à la fête, ni à la consommation, ni à partir en croisière, ni à aller en cours, ... ni à rien.
Et cela fera une des grosses parties du blocage
.

Ou alors y aura envie,...mais tellement de blocage pour faire, que l'action se trouvera brimée avant même d'avoir essayé...

Les faillites des entreprises en cascades. Une entreprise déclare sa faillite, ses fournisseurs se prennent des ardoisent énormes d'impayées, donc déclarent aussi leur faillites.
Pour ces faillites, elles ont été annoncées en France pour la fin de l'année.
A mon avis, observez autour du 10 septembre : je ne serai pas étonné que cela se déclenche beaucoup plus tôt, et que l'intensité soit bien plus forte que celle annoncée.

Autre facette des entreprises : le management des personnes.
Dans le management, la motivation ne sera pas là, les gens n'auront pas envie de faire les choses, se sentiront démotivés, apathique.

L'approvisionnement, le fonctionnement en général des activités, des administrations, des entreprises : ca bloque.

Autre exemple de blocage important, au niveau société : les confrontations, les affrontements pour des idées différentes, etc... pourraient aussi déclencher des énormes blocages, dans la société.
Blocage par divergence des points de vue, des opinions, et du fait des confrontations non violentes, mais abruptes et qui mènent à la rupture du dialogue, ou bien pire...
La rupture des actions faites en commun, c'est en gros, chacun part faire du boudin dans son coin. Et dans les faits, ça bloque.

Dernier exemple de blocage, au niveau société : le dernier, mais pas des moindres (comme disent les anglais, last but not least...).
Les confrontations, les affrontements pour se dégager des asservissements, des emprises sur les corps, du passé ou du présent : colonisation, asservissements, esclavage, abus sur les femmes, abus sur les enfants, etc.
Un besoin puissant de remise des pendules à l'heure, de se dégager de ces anciens asservissements et abus, pourraient aussi déclencher des énormes blocages, dans la société.
Idem aux exemples précédents : des blocages par divergences des points de vue, des opinions. Les confrontations sont globalement non violentes physiquement (pour ne pas faire ce qui est remis en cause), mais abruptes et elles mènent à la rupture du dialogue... ou pire, parfois
.

Bref, blocage général de la société, au niveau des gens, au niveau des administrations, des structures de la société, etc.

Cela apportera beaucoup de contraintes, pendant cette période : incertitude sur le fonctionnement de la société, des administrations, des décisions des gouvernements, des fonctionnements des entreprises, etc.
Et de fait, cela va canaliser puissamment les gens, les motivations, les orientations vers de nouvelles manières de faire les choses.

Est-ce que j'ai assez insisté sur le fait que :

Les transports

Dans le domaine des transports, ca va bloquer, ca va canaliser grave, et ca va orienter les motivations vers d'autres horizons...

Une évidence : Blocage pour les transports en commun, par manque de moyens et baisse du niveau de service.
Les entreprises de transport en commun (metro, bus, avions, ...) n'auront pas longtemps les moyens de maintenir le niveau de service de leurs gamme de transport.
Si elles n'ont pas beaucoup de clients, elles ne pourront pas maintenir le niveau de service.
Donc elles vont réduires les moyens mis à disposition : moins de metros, moins d'avions, moins de lignes d'avions (suite à fermeture des lignes, ou à faillite des compagnies, etc.).
Vous voyez le tableau.... pas besoin de faire un dessin, n'est-ce pas ?

Autre évidence : quelques soit les raisons, on impose de la distance entre les gens dans les transports, on impose des conditions de nettoyage et d'hygiène sanitaire élevés (nettoyage régulier d'un metro, etc...)
Donc moins de capacité à transporter, intrinsèquement, même si on s'en donne les moyens (et qu'on monte les prix des transports ?)... sans parler du moindre goût des gens à "y aller" (cf le domaine précédent).
Bref, les gens vont voir une chose : ça bloque, ... on peut pas y aller... les listes d'attentes sur certains transports, etc.

La logistique, les approvisionnements, la circulation des biens et des services : idem, même genre de problème de gestion de masse et de masse critique pour entretenir les capacités et les niveaux de services.
Plus, ... les blocages de tout ordre perturberont les flux, leur régularité, leur fiabilité.

Un domaine qui pourra se développer : le modèle distribué, dans le domaine des transports.
Encore le modèle distribué, qui est très efficace et puissant dans ce genre de période de restructuration et de changement de civilisation.
Voir : cri : La tendance au modèle distribué, au lieu du modèle centralisé.
Exemple typique : les blablacar, compagnies de bus similaires, déménageurs organisés en mode distribués, etc... et toute forme de transport en mode distribué, reconfigurable à volonté, orienté "débrouille avec ce qu'on a", mutualisation des moyens, etc...

Les contraintes, les canalisations des motivations, dans ce domaine : on va être encirculationné !
Voir cet article : Les CRIs : La tendance Encirculationer.

La canalisation de la circulation va se développer énormément, à la faveur de cette période de blocage et de canalisation de l'action en général.

Le numérique

Des blocages dans le numérique ???
Jusqu'à présent, il a été le grand sauveur de la situation : grâce à lui, les entreprises ont pu vendre, continuer à fonctionner, faire du téléKravail, etc...
Et pas que les entreprises : les gens, le monde entier a pu faire des tas de trucs (visio conf avec les proches, éducation des enfants, etc.) grâce au numérique.

Dans la période septembre à novembre 2020, il pourrait y avoir de gros blocage de l'action, dans le numérique, à cause du numérique, par le numérique.

A mon avis, on va passer d'une période de "grâce au numérique" à "à cause du numérique".

"grâce au numérique, j'ai pu téléKravailler, préparer la réunion et la faire hier" devient : "à cause du numérique, et d'un problème dans le logiciel machin-chose sur mon ordi, j'ai pas pu préparer,... ni faire la réunion...".
"à cause du numérique, et d'une panne de connexion,... je n'ai pas pu....".

On s'habituera...

Quelques pistes de causes de ce genre de blocages intenses : les gens, les entreprises se sont précipités dans le numérique, par nécéssité, pendant le confinement et ensuite, mais sans être prêts, sans que les gens sachent vraiment comment faire ni comment ça marche.
Soit. C'est bien. Ça a fonctionné et souvent sauvé la situation de désastres bien plus grand que ceux affrontés déjà.

Reste que l'impréparation et le manque de moyens adéquats, vont ressortir, et faire sentir que "ce qui fonctionne en mode débrouille ne peut pas tenir très longtemps sans poser quelques problèmes".

Une autre sous-cause, par exemple : les méchants ont pu entrer dans les systèmes, et pas faire des dégâts tout de suite : ils ont plutôt pris leur temps, pour récupérer des informations sur les systèmes qu'ils ont pu pénétrés.
Les attaques vont se développer, probablement dans la période, à la faveur du bordel ambiant (les autres domaines de blocages, etc...).
Autre point concernant les méchants : les dégâts qu'ils ont fait ne se voient peut être pas encore.
Quand on vole une information, cela ne se voit pas... il faut prendre le voleur en train de voler, sinon, après, on ne voit plus rien dans les données...
Les dégâts vont commencer à se voir,... à "transpirer", à "suinter"... comme par exemple des fraudes aux cartes bancaires,... suite à des vols de fichiers de données de cartes bancaires qui ont eu lieu pendant le confinement, avant que les entreprises n'organise une meilleure sécurité des données et des accès...
Ce ne sont que des exemples évidents, simples à imaginer, ... pas besoin d'être un technologue pour comprendre ses mechanismes d'effet retard, dans les dégâts et blocages dans le numérique.

La canalisation dans le domaine du numérique : les gens, les gouvernements, les entreprises, ... vont se renforcer sur le numérique,... ou se faire déborder et perdre pied dans ce domaine. Un sission augmentera dans la société,... elle va s'amplifier énormément là.
Pour le renforcement : l'emprise de ceux qui maîtrisent le numérique, sur les autres, se renforcera.

Les blocages dans le numérique seront intéressants, en terme de changement de civilisation, à deux titres.

D'une part, comme personne n'en parle (du numérique) sauf pour dire que c'est génial, ou au mieux "qu'on n'y peut rien"... les blocages seront d'autant plus surprenant, et forceront à se pencher sur le sujet.
De là à ce qu'on vous disent qu'il faut rappatrier le numérique chez nous, comme la production des masques et du PQ... vous verrez, cela se verra surement... même si rien n'est fait vraiment ensuite.

D'autre part, cela sera intéressant parce que l'on verra, pour le numérique plus que pour les autres domaines, le lancement de la nouvelle civilisation, en décembre 2020 et janvier 2021... et toute l'année 2021...
Une civilisation ne se démarre pas en quelques semaines, ni même une année,... mais là, on verra probablement des choses intéressantes, suite à ces blocages.

La santé et le sanitaire

Blocages et canalisations pour cause de pandémie, de santé, de sanitaire... .
Cela fait partie des possibilités. Évidemment.

Cependant, le but de cet article, c'est de pointer que les blocages seront surtout dans les autres domaines.

Même si, comme déjà écrit dans un autre article : "Les virus seront les nouveaux terroristes... invisibles" et qu'ils seront utilisés pour mettre la pression sur les gouvernements, et sur les populations (oui, sur les deux...).
Voir :
23 mars 2020 : Les CRIs : Au fil du temps : en guerre ou malade ? ça va s'effondrer ou bien bâtir, construire et structurer ?

La canalisation dans ce domaine : suffit de voir comment le monde a déjà évolué, depuis janvier 2020... cela vous donne une idée assez précise du genre de canalisation des actions et des activités,...

Bon, voilà, on a fait le tour des 4 domaines, qui, je pense, à mon avis, seront les plus dans les blocages et les canalisations des activités.

Une déflagration silencieuse mais puissante

A mon avis, à partir du 10 septembre, on va voir ces blocages se répandre comme une déflagration silencieuse mais puissante.
Sans violence, sans heurt physique, mais de manière implacable, incontournable, et puissante.

Comme dans un film sans son, dans lequel on voit les choses s'écrouler, ou basculer... mais cela ne fait pas de bruit.

Ou comme une déflagration sous l'eau.... on la sent, ... mais elle est assourdis, ralentie,...
Mais gare au Tsunami, à la vague qui va déferlé, suite à une déflagration dans les fonds marins...

Préserver les ardeurs, orienter vers les nouvelles structures, et bâtir

On a vu Les blocages, les contraintes, les canalisations des motivations et des activités.

On va voir là un autre niveau de conséquence, de ces blocages et canalisations.

Globalement, ces blocages, ces contraintes, ces canalisations des motivations et des activités... vont orienter de gré ou de force, le monde entier, vers de nouvelles ... orientations.
On ne rentre pas, dans cet article, dans ce que sont ces "nouvelles orientations".
On ne constate que le mécanisme qui amène à cela.

Cela se voyait dès janvier : Bonne année ! 2020... divin !... 2020... et ben !... et 2020... les besoins...
"Mais comme indiqué dans le point général sur l'année, ci-dessus : il s'agit surtout de voir, à travers ces effets turbulent et chaotique, le fait d'obliger de s'arrêter de faire ce qu'on faisait avant, et d'obliger de démarrer et bâtir une nouvelle société.
Il s'agit surtout de voir la puissance du mouvement de structuration, de mise en place d'infrastructures et d'institutions, et la puissance de légitimité de ces nouvelles structures de société".

Tout est dit, non ?

Non seulement c'est un changement de cap, mais en plus, c'est une structuration puissante : on est déjà en train de bâtir, de structurer, de construire...

Alors, c'est quoi, cette histoire de "préserver les ardeurs dans la période".

En gros : malgré les blocages, et même du fait des blocages, cela force à vraiment savoir ce que l'on veut, à préserver la flamme de motivation qui nous anime et qui donne envie de faire les choses, au niveau individuel, comme au niveau collectif.

À travers les difficultés des blocages et des contraintes, on pourra voir émerger les motivations qui sont les plus tenaces, les plus vives; et les plus essentielles.

D'une part les blocages et les contraintes contribuent à faire ces évolutions énormes, sans passer par une guerre ou par de la violence physique frontale et directe (toutes ces formes de passage en force retombent, ou se retournent contre ceux qui en usent),
mais en plus ces blocages et contraintes obligent à renforcer et valider les motivations par leur mise à l'épreuve des difficultés
.

C'est t'y pas beau ça : on bâtit, on construit, on structure la nouvelle société (mondiale), mais en plus, on le fait sans violence physique, et en allant à l'essentiel, à la forme la plus épurée et la plus désirée collectivement.
Reste à chacun de bien préserver sa motivation, ses ardeurs, dans la période, au niveau individuel.
Et de focaliser sur l'essentiel, ce qui est important, tout en éliminant ce qu'on ne veut plus ou ne peux plus
.

Ce qui n'est pas une mince affaire, au regard des blocages et contraintes qui vont probablement se produire.

Colère et rage, voire... hypocrisie

La période sera évidemment marquée par de la colère.
L'envie de ruer dans les brancard, d'exprimer son désaccord.

La colère, comme le passage en force, ou la tentative d'imposer quelque chose par la force, sont en général mus par un sentiment d'impuissance insuffisament reconnu.
Comme déjà vu (article du 8 janvier, pour la "bonne année"), les tentatives de passer en force et d'imposer par la force seront bloquées, et même pire, elles seront réduites à néant, et se retourneront contre ceux qui les ont tentées.
Avec une telle situation et tendance du moment, vous imaginez la mécanique à générer de la colère !

Par ailleurs, il y aura aussi les colères générées par les anciennes blessures, les anciens abus, tels que l'esclavage, les colonisations, les abus sur le corps des femmes, sur les enfants,... (cf. le début de l'article).

La rage, c'est une colère froide.
Avec la tendance de fond à vouloir tout refroidir, les ardeurs, l'activité économique, comme la planète elle-même,... vous pouvez voir que les colères se transformeront, ou s'exprimeront, sous forme de rage.

Une autre manière de le voir : ceux qui ne succomberont pas aux tentations d'action impulsive, directe, physiquement violente, basculeront probablement dans de la rage.
Idem, ceux qui seront bloqués dans les actions pour évacuer la colère, basculeront probablement dans de la rage.

La manière dont cette période, dont les gens et les organisations (entreprises, gouvernements) vont gérer les impulsions, sera pour le moins délicate et très spéciale.

Et l'hypocrisie, ... qu'est ce que cela vient faire là dedans.

L'hypocrisie, c'est faire quelque chose en pensant minimiser les difficultés, les problèmes, voir la dépense d'énergie,...
Par exemple : un collègue vous répond de manière hypocrite quand il pense qu'il minimise les soucis qu'ils pourrait avoir s'ils vous disait certaines choses plus précises, plus incisives, sur une situation,... et qu'il s'attirerait ainsi des tas d'ennuis. Alors, pour éviter les ennuis, il répond à vos questions de manière hypocrite.

Souvent, face aux blocages, aux contraintes, avec la pression de la colère, de la rage, ... il sera plus simple, de réponde de manière évasive, voire hypocrite.
Il semble logique que l'hypocrisie se développera, parce que les gens penseront qu'il sera plus simple d'esquiver les choses, de les tourner dans une forme "y a pas de souci", plutôt que dire vraiment les choses, ou pire : mettre les pieds dans le plat.

Il n'y aura pas que l'hypocrisie, évidemment : souvent, les blocages et les contraintes favoriseront la résolutions de situations difficiles, en douceur, sans heurt, et avec solidarité et synergie des personnes.

Globalement, les blocages et les contraintes feront probablement basculer les colères vers de la rage, et vers de l'hypocrisie.
Face à un tel constat de la situation et de sa dynamique, favoriser le dialogue et les mises au point constructive évitera les pêtages de plombs, et les situations larvées
.

Réflechir avant d'agir ?

Nervosité, impulsivité, impétuosité, colère,... seront intense pendant cette période de septembre à novembre.

Alors, quid de la tendance "Réflechir avant d'agir" ?

La tendance est là pour une (très) longue période, certes. Mais pour la période de fin 2020, comment est-ce que cela va se passer ?

Simple : les impulsions, les envies d'agir spontanément, les impétuosités, etc... vont se heurter et se casser le nez sur le mur des blocages et des contraintes.
Ces impulsions seront canalisées vers une réflexion avant de se lancer dans l'action.

Blocage de l'action, contraintes et canalisation de l'action vont renforcer et développer la tendance "Réflechir avant d'agir"...

La "main de fer se referme" ?

Les blocages de l'action, et surtout les contraintes, seront fortes, puissantes, incontournable et implacables.
Cela stimulera la tendance "Réflechir avant d'agir".

Certes, il y aura des broncades, des sursauts, des manifestations pacifiques de protestation calme contre les blessures anciennes, les abus d'esclavage, etc...
Certes, l'action qui saura imposer des nouvelle structures en douceur, sera porteuse, et favorisée, avec de beaux résultats.

Mais globalement, ces blocages, contraintes et canalisation de l'action renforceront les nouvelles structures, aux dépends de la spontaneïté, et avec la sensation d'une "main de fer se referme".

Comme indiqué au début de l'année 2020, cette année, ce n'est pas un effondrement qui se produit, mais un rouleau compresseur qui met en place et bâti de nouvelles structures et institutions.
Voir l'article du 23 mars 2020 : Les CRIs : Au fil du temps : en guerre ou malade ? ça va s'effondrer ou bien bâtir, construire et structurer ?

Même ces blocages de l'action et ces contraintes vont favoriser cette nouvelle construction et mise en place de nouvelles structures, et institutions.

Et comme indiqué au début de l'année 2020, dans l'article de "Bonne Année", ces mouvements sont poussés par une légimité puissante, qui s'impose puissament, et parfois d'elle même, sans controverse ou si peu.
Je ne reviens pas sur cet aspect de la légitimisation des choses, dans l'année 2020...

Les contraintes et blocages poussent à se dépasser

Blocage de l'action, des envies, des spontanéïtés, canalisation de l'action, ...
mais en même temps légitimité puissante et constructions encore plus puissantes, qui poussent fort la mise en place de nouvelles structures de société, de nouveaux modèles d'affaires pour les entreprises, de nouveaux mode de fonctionnement sociétaux, etc.

C'est quoi, tout ce bazar ?

Simple : Les contraintes, les blocages, la canalisation de l'action poussent à se dépasser. Ils obligent à se dépasser, et aller chercher d'autres choses que ce qu'on a l'habitude de faire ou d'avoir.

Il est important de bien voir cette dynamique de dépassement de soi, de dépassement des limites et modèles de société, de dépassement des limites et modèles d'affaire dans les entreprises, de dépassement des limites et modèles de système de santé, ou d'écologie, ou d'énergie, ou d'utilisation du numérique, etc.... etc....,

C'est comme cela que ce fera le virage, et la nouvelle orientation.

En janvier 2020, (cf l'article de "bonne année", décidément, celui là, il va être tout usé... à force d'être réutilisé...), le constat pour l'année était :
La difficulté ne sera pas tant dans les chocs et les turbulences subis, que dans le fait de s'arrêter, et de repartir dans de nouvelles orientations, plus en phase avec nous même, et au niveau collectif, pour bâtir une nouvelle société.
Dans un monde qui pourrait croire que tout s'effondre, qu'il n'y a plus de repère, que la confrontation est signe de chaos, ... il s'agit, au regard des tendances de cette année, d'y voir plutôt un rouleau compresseur de mise en place de nouvelles institutions, et d'établissement de nouvelles structures.

Un constat dur, pas drôle, pour l'année qui débutait.

Et vous croyez que cela allait se faire "gentillement", "avec bienveillance" ?
Simplement parce qu'on allait le demander aux gens ?

Il y a eu un premier blocage, au printemps, qui a mis par terre l'ancien système, globalement.
Là, le deuxième blocage va pousser à mettre en place les nouvelles structures,...

Là, il ne s'agira pas seulement de "laisser tomber",... mais de pousser... et de se dépasser, pour mettre en place les structures pour la suite.

D'où "préserver les ardeurs", préserver ce qui est essentiel, ce qui motive en profondeur.
Et se dépasser, face aux obstacles et aux difficultés à agir, pour aller chercher autre chose que ce qu'on a déjà.

Cela se constate aussi bien au niveau collectif qu'au niveau individuel. Chacun fera comme il pourra.

Des surprises,... encore des surprises !

Dès le début de l'année, cette année 2020 avait été constatée comme étonnante, surprenante, pleine de surprises,...
Et l'année n'est pas finie... Et on n'est pas au bout de nos surprises.

Là, on aborde la troisième partie de l'année... et il va y avoir encore beaucoup de surprises.
Surtout des grosses surprises.

Vous pensez bien que, soit les évènements qui vont survenir, soit les gens qui vont se dépasser, vont être surprenants !
Dans tous les cas, on sort des choses habituelles. On sort du confort des habitudes.

Rien que si les gens se dépassent, sortent de certains schéma et habitudes, cela va générer des surprises.
Alors, si en plus des évènements surprenants surviennent ! ....

Dans certains cas, la stupéfaction devant le comportement des autres pourra laisser sans voix,... et en terme de blocage de l'action, laisser les gens pantois, incapable d'agir ou de réagir.
C'est une des facette de ce qu'il peut se passer.

D'ailleurs, dans ces évolutions, les gens vont se dépasser, ... ou être dépassés,... ou se sentir dépassés ... par les évènements, les choses surprenantes, les chocs, et l'évolution du monde.

Cette année, on pourra avoir autant de l'étonnement, que du dépassement.
Avec le dépassement de soit, ou le fait de se sentir totalement dépassé, voir découragé.
Ce sentiment d'être dépassé par les situations, pourrait d'ailleurs faire partie de cette apathie et difficulté à agir.

Certes, question surprise et stupéfaction, c'est déjà très surprenant avec le port du masque en extérieur, à l'intérieur, et partout en fait,... et avec les protocoles d'encirculationnement dans les entreprises, dans les locaux des administrations, etc.

Le constat, pour cet automne 2020, ce n'est pas "cela va se calmer, cela va rentrer dans l'ordre habituel des choses, ... tout cela va s'amoindrir".
Ce n'est pas ce constat là.
Bien au contraire : l'année n'est pas finie,... les constats surprenants non plus !

À ce propos : cet article, comme bien d'autres depuis 12 ans via les mails de CRI et sur le site les-CRIs.com, vous indiquent les constats que l'on peut faire, et les réflexions qui vont avec.
Cela permet d'avoir une vision claire de ce qu'il se passe.

Certes, une vision claire pour les grandes lignes. Pour le détail, pour savoir de quoi et comment vont venir très précisément les blocages, on ne sais pas.
C'est la part de mystère.
On verra bien.

Et après novembre 2020,... la suite ?

Et après cette période ? après le 14 novembre ?

On passe puissament et rapidement dans l'ère du Verseau, avec une intensification de la revolution-de-la-circulation.

Voir l'article du 8 janvier 2020, de bonne année 2020 !, c'est déjà décrit là.

Et il semble que ça va dépoter, alors...
Mais alors vraiment dépoter puissant !...
Il semble que le passage vers la nouvelle civilisation va se faire très très vite, sur quelques semaines, avec un coup d'envoi qui va être comme un coup de canon, .... boum on fonce !
Sur une période très courte, entre décembre 2020 (vers le 21 décembre 2020, comme déjà indiqué dans l'article de bonne année 2020), et de janvier 2020, et notamment autour du 21 janvier 2020.

Mais j'ai pas encore regardé plus en détail de ce coté là,... y a déjà tant à faire, à constater, à réflechir, à impulser,... en ce moment...



Creative Commons License  "Les CRIs : les déroulés : Les blocages, les canalisations, et la préservation des ardeurs de septembre à novembre 2020." vous est proposé par les-cris.com sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.
Mis-sur-site : 25/08/2020 / Mis-à-jour : 30/08/2020