Diriger, guider, manager : placer et laisser faire, s'occuper de l'exceptionnel.

C'est un mode de management en phase avec ce qu'il va se passer cette année, et les tendances porteuses de cette année 2022.

Les chapitres sont :

Creative Commons License  "Les CRIs : Diriger, guider, manager : placer et laisser faire, s'occuper de l'exceptionnel." vous est proposé par les-cris.com sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.
Mis-sur-site : 01/12/2021 / Mis-à-jour : 04/01/2022


Dans ce bordel désorganisé

Dans ce bordel désorganisé, avec les tsunami-d-evolution, retournements de situations, poussées, transformation d'une puissance inouie, on peut se demander : mais comment diriger, manager, guider ?

Que ce soit en entreprise, en ONG, dans une association, dans un gouvernement, une admnistration.
Ou entre amis, au jeu du manager, ou du gourou de secte inspirée.

Certes, il peut y avoir la tentation gourmande d'appliquer un tout-est-sous-controle, très tendance de nos jours.
Avec le risque que le moindre cheveux dans la soupe, ou pire, la moindre couille dans le pâté fasse tout déraper dans un c-est-la-crise, de mauvais aloi.

Certes, il y a la technique fiable de la chambre à air de roue de tracteur, pour surfer la vague de tsunami.
(Voir ce chapitre : La légitimité, qui s'instaure via les mouvements collectifs, mais ne vous éloignez pas trop du sujet de cet article).
Envisageable, confortable pour faire l'observateur et le constatateur de la situation, ... mais pas très consistante pour diriger, guider, manager...

Certes il y a l'envie, compréhensible, de manager les situations en voulant apporter de l'harmonie dans ce bordel ambiant, tout en tenant compte de la danse entre le masculin et le féminin, qui va caractériser toute l'année 2022.

Bref, j'ai réflechi et il y a un constat simple : le mode de management "placer et laisser faire, et s'occuper de s'occuper de l'exceptionnel" est particulièrement approprié pour cette situation et toute l'année 2022.

Description de ce mode de management

Le mode de management "placer et laisser faire, et s'occuper de l'exceptionnel", c'est :

La partie "placer et laisser faire"

Le mode "placer et laisser faire", c'est celui inspiré de la manière d'accompagner une cheval, dans une présentation de dressage, en concours.
Voir le chapitre ci-après, pour la source.

Sur le plan technique et pratique : cela consiste à placer un cheval sur la main (une technique d'équitation), et ensuite, y a qu'a demander, il donne, il donne, il donne...
Avec amour, avec harmonie, ... tout comme cette année sera sous le signe de cette harmonie entre masculin et féminin.

Pour une entreprise, une équipe, une situation de management : cela consiste a placer les actions, à mettre en place les choses importantes, ... puis à laisser faire les personnes, l'équipe, dans ses activités, dans ses rouages et cohésion d'équipe.

Difficile d'en expliquer plus, là, dans un article de CRI.
Cependant, l'illustration de la source, dans les chapitres suivant, sont la meilleur inspiration et manière de montrer la chose.

La partie "s'occuper de l'exceptionnel"

Le mode "s'occuper de l'exceptionnel", je l'ai ajouté, parce que quand je visualise comment les choses vont se passer, notamment avec les tsunami-d-evolution, les dévastations qui s'en suivront, les brêches magnifiques qui vont s'ouvrir rapidement, les émerveillements devant les nouvelles choses qui vont émerger, et tout-ça-tout-ça....
Et bien quand j'ai visualisé tout ça, ... de fait, évidemment, le "placer et laisser faire", ça ne suffisait pas.

Comme une évidence, "s'occuper de l'exceptionnel" est là seule chose à faire.
Comme un urgentiste qui arrive sur une situation de dégât. Ou comme un manager en situation de crise.

"placer et laisser faire" : le film "Sport De Filles"

J'ai découvert cette notion de "placer et laisser faire", dans le film Sport de Fille, de 2011, passé sur Arte

Il est passé sur Arte le 4 juin 2014 (visiblement, d'après mon fichier d'enregistrement)
Sport de filles - 2011 Durée 1h40 - Réalisé Patricia Mazuy - Acteurs Marina Hands (Gracieuse) Bruno Ganz (Franz Mann) Josiane Balasko (Joséphine de Silène).
Avec Marina Hands, Bruno Ganz, Josiane Balasko.... ils sont fabuleux.... de justesse et d'être parfait dans leur rôles respectifs.

Je le garde, ce film, j'adore le revoir, par moment.
Il y a tellement d'élégance, de délicatesse, dans la manière d'emmener les chevaux, ...
Cela me rappelle aussi quand je montais à cheval, et ce que j'avais aperçu, alors, ces manières de faire (sans pratiquer à un tel niveau, évidemment... mais en ayant vu, compris, ... parfois eu l'emerveillement de faire et de sentir ces choses,...)

Voici quelques points d'illustrations, dans le film.

Min 22, 00sec : Bruno Ganz lui rallonge les étriers. "C'est pas de l'obstacle. Faut rallonger...".
Cela permet d'avoir la jambe qui descend, se détend. Pas comme l'obstacle, pour tenir dans des situations difficile et tendue. Ou comme pour les jockey en course de vitesse, à pousser toujours au maximum. Là, le dressage, ça se fait avec une décontraction.

Min 22, 30sec : Après un passage de l'autre cavalière, avec un cheval en allongement, puis piaffé.
Bruno Ganz : "Tu vois comme ça, quand tu lui mets pas la pression, quand il va tout seul. C'est bien..."

Min 29, 40sec : La mention du reportage qu'elle regarde sur internet : "Placer et laisser faire".
Puis la mention sous la photo : "Franz Mann, la rigueur allemande, alliée à la légèreté française".

Min 30, 30sec : Ces images en noir et blanc, historiques, de ce cavalier, c'est d'une beauté !!!
L'élégance et la délicatesse du mouvement du cheval, la légèreté de l'ensemble, la présence à peine sentie du cavalier, c'est beau ! c'est beau ! c'est beau !
Le regard de Marina Ganz qui découvre "ça" ! La musique qui démarre et accompagne le mouvement. Une révélation.

J'ai cherché sur internet : j'ai pas retrouvé cette séquence. Elle a été montée, visiblement. Parce qu'elle porte la mention : "Franz Mann, Placer et laisser faire".
Alors qu'historiquement, c'est l'histoire de Patrick Le Rolland qui a inspiré le film.

1h Min 11, 15sec : Toute la scène de la présentation que fait Marina Ganz, avec le cheval Manifestant, et Bruno Ganz qui intervient, juste ce qu'il faut, juste quand il faut.
Jusqu'à la minute :
Magnifique !
L'intervention de Bruno Ganz, l'interaction avec Marina Ganz, une vraie leçon de management. De management "Placer et laisser faire".

1h Min 14, 28sec : Quand il la pilote, lui explique, l'accompagne, pour faire aboutir à obtenir la pirouette.
Bruno Ganz est présent, et lui même, place et laisse faire, la cavalière. Il accompagne en douceur, patient, précis, exigeant, sans pression.
Il conclut : "T'es pas là pour te montrer. Mais pour laisser voir ton cheval."

1h Min 17, 32sec : "Il creuse pas le dos. Il est détendu". Bruno Ganz émerveillé. Le cheval après un tel exercice, est relax.
Puis Bruno Ganz intervient, à peine, une impulsion,... pour déclencher le piaffé. Et la laisse faire...


Dans le film, dans ces scènes délicates, le message passe autant par ce qui est visible, que par le regard que portent les personnes, sur la situation.
C'est le regard des personnes, sur ce qu'il se passe, qui montre autant ce qu'il se passe, que l'action elle même.

Dans le management "Placer et laisser faire", il y a conscience attentive, focalisée, de ce qu'il se passe, et interaction permanente, entre les parties prenantes, sur ce qu'il se passe.
Le laisser faire, c'est sous la conduite avertie et l'accompagnement alerte du manager
.

Un dernier point : l'ensemble de ce mode de management est typique de la danse entre le masculin et le féminin, d'harmonie dans le rapport entre impulsion et réception.
Ce n'est pas pour rien qu'il y a ce positionnement entre hommes et femmes, dans le film, ni que le film s'appelle "Sport de fille"
.

Vous savez pourquoi il y a une proportion bien plus importante de filles, dans les club hippique, que de garçons ?
Qu'est ce qui pousse tant les filles à avoir cette passion, pour les cheveaux, alors que c'était un domaine réservé au hommes, avant les années 1930 environ.
Et que Georges Sand a fait l'expérience de l'opprobe générale, quand elle a voulu monter à cheval en pantalon, comme les hommes... etc.
Ben je vous le dirai pas là. Cela ferait s'éloigner du sujet de cet article. Tant pis, même si c'est bien intéressant aussi.

Un mode de management avec supplément d'âme

La situation et la période 2022 pourrait donner l'impression que ce mode de management est poussé par la nécessité.
Qu'il est une sorte de survie, étant donné le bordel de desorganisation et bien plus, qui s'annonce.
Certes la précipitation et l'urgence des situation correspondront bien.

C'est bien plus que cela.

Bien plus qu'une nécessité, c'est parce que l'année 2022 est porteuse de cette concrétisation du sens données aux choses et aux activités, que ce mode de management est particulièrement adapté.

C'est aussi ces concrétisations, ce sens qui sera donné aux activités, qui pousseront à ce mode de management.

C'est ce qu'on peut appeler, de manière imagée, du management avec un supplément d'âme.
Cf la séduction supplément d'âme, qui investira toute l'année 2022, et décrite dans cet article :
2022, une année de danse masculin-féminin, de poussée et de réception des évolutions

Illustration du mode de management "placer et laisser faire, et s'occuper de l'exceptionnel"

Des illustrations de la pertinence de ce mode de management, là, en 2022 ?

Le téléKravail !

Le téléKravail !
Ben oui, ce cher téléKravail, qui est dans la préoccupation de tant d'entreprises, en 2022, et que le gouvernement impose par des lois, avec des sanctions, pour être sûr que les entreprises s'y mettent.

Avec le téléKravail, le manager, de fait, "place et laisse faire".
Et on s'occupe de l'exceptionnel. Dont, notamment, quand les personnes vont dans les locaux de l'entreprise, ... de temps en temps.
Réciproquement, le manager s'occupe beaucoup moins du quotidien, et d'une forme de contrôle omniprésent et permanent des personnes elle même (présence, activité, etc).

Le travail en hauteur,

Ce matin de 5 janvier 2022, cet article de CRI étant encore chaud sorti du four, je reçois ce mail de publicité non sollicité, ... mais inspirante.

De : "Le Travail en Hauteur Facilité "
Sujet : "Légers & Robustes : Echafaudage, Echelle Telescopique, Passerelle en Aluminium"

Pas besoin des détails du mail, et de la technique avec photos des échelles télescopiques, et autres montages d'échafaudages pour monter dessus... et faire le Kravail.

Légereté, robustesse, et prendre de la hauteur de vue,.... comme le mode de management "Placer et laisser faire, et s'occuper de l'exceptionnel".
Il suffit de placer (l'échelle), ... et laisser faire (le Kravail)... hi hi hi...
Et voilà !!!
C'est peut être le management 2.0, ça !!! ... non ??? ça marche pas comme ça ? (hum... bon passons.... ;-)

C'est en tout cas efficace, pour prendre de la hauteur de vue, ... sur les situations,... ce qui sera sûrement une bonne chose, dans l'année 2022...

D'autres illustrations ?

C'est une bonne illustration.
Si j'en vois d'autres, je viendrai les ajouter ici.
Là, il est tard, je fatigue.



Creative Commons License  "Les CRIs : Diriger, guider, manager : placer et laisser faire, s'occuper de l'exceptionnel. vous est proposé par les-cris.com sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.
Mis-sur-site : 01/12/2021 / Mis-à-jour : 04/01/2022