Les-CRIs.com notifie sur Mastodon. Compte : @Les_CRIs sur piaille.fr.

En période de hausse des prix, les données c'est pas donné !

Les chapitres sont :

Creative Commons License  "Les CRIs : En période de hausse des prix, les données c'est pas donné !" vous est proposé par les-cris.com sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.
Mis-sur-site : 03/05/2023 / Mis-à-jour : 03/05/2023



Cet article est en cours de rédaction...

Cet article est pas encore rédigé...
Cette page du site est prête.
J'écrirai cela quand j'ai un peu de temps.
Cela ne devrait pas tarder....
D'ici à la fin de l'année 2023, normalement, ca devrait être fait.

Si j'ai oublié d'écrire un article : n'hésitez pas à me le signaler par mail.
page contact

En préparation, pour la rédaction de cet article :

Faire un lien avec les autres articles

Cette commercialisation des données des personnes, par les individus eux-même, dans des bourses, sont une forme d'effet-miroir-numérique.
02 mai 2023 : Les CRIs : La tendance effet-miroir-numérique.

24 décembre 2022 : Les CRIs : L'inflation et les hausses de salaires sont des constats du renversement de la charge et du pouvoir.

Les données soient maintenant vendues, achetable, mise sur une bourse d'echange, par les individus eux-même

Les exploitations, achat, revente de données personnelles... au niveau individuel - mai 2023

Ce qui m'a interpellé, et a déclenché l'écriture de l'article, c'est le fait que les données soient maintenant vendables, achetables, mise sur une bourse d'echange, par les individus eux-même.

Illustrations pour les exploitations, achat, revente de données personnelles... au niveau individuel.

Un article de Courrier International - 02 mai 2023 : " Économie. En Chine, première vente de données personnelles sur une Bourse spécialisée"
"Une Bourse d’échanges de données vient d’ouvrir à Shangaï, donnant à la Chine une longueur d’avance dans la captation de l’« or noir » du XXIe siècle, observe le correspondant du « Monde » à Pékin, Frédéric Lemaître, dans sa chronique. "
Sur le site Lemonde.fr :
https://www.courrierinternational.com/article/economie-en-chine-premiere-vente-de-donnees-personnelles-sur-une-bourse-specialisee

Les exploitations, achat, revente de données en masse, au niveau collectif.

Pour les exploitation au niveau collectif, ce n'est pas nouveau : depuis le début, de nombreux services (les Gafam, mais pas que), exploitent les données collectées à l'occasion de la fourniture d'information et/ou d'un service.

Domaine plus confidentiel, mais qui est là depuis des années aussi : la vente et l'achat de ces données en masse, et à grande échelle.
Il y avait déjà les achats et ventes de données d'adresses, pour le marketing direct.
Vous savez, pour remplir votre boite aux lettres (physique, et mail) de prospectus en tous genre, et pour vous téléphoner chez vous ou sur votre smartphone, pour vous vendre des trucs.

Depuis plusieurs années, il y a la vente et l'achat de ces données en masse, et à grande échelle, pour tout type de données.

Pour les données concernant les personnes. Bien connu du grand public, même si les détails semblent rester dans un flou pudique, voire quelque chose qui ressemble à une fascination du colonisé pour le colonisateur et sa puissance.

Pour les données sur tout type de domaine, celui des entreprises (activités, personnel salariés et indépendants qui y travaillent, activité dans les usines, etc...), les clients, leurs relations commerciales, des données de comptabilité des entreprises.
Celui des associations, des activités dans les secteurs de la sociétés, des collectivités locales, etc.
Moins connu du grand public, y compris des patrons de PME ou des élus locaux,... qui, dans ce domaine, semblent ignorer (volontairement ? on se demande ... parfois...) ces exploitations de données.

>Illustrations pour les exploitations, achat, revente de données en masse, au niveau collectif.
Sur leur importance en volume, et sur leur enjeux.

Un outil et concept pour sélectionner les données que l'on veut : le moteur-de-recherche-sur-les-infos-des-personnes

Pour les données concernant les personnes.
Voir, à ce sujet le concept : moteur-de-recherche-sur-les-infos-des-personnes
Ce tag a été crée le 07 décembre 2020, même si j'avais ce concept en tête depuis un an environ, fin 2019, début 2020 (la fameuse année 2020...).

Pour les données sur tout type de domaine, celui des entreprises (activités, personnel salariés et indépendants qui y travaillent, activité dans les usines, etc...), les clients, leurs relations commerciales, des données de comptabilité des entreprises.
Voir, à ce sujet le tag généraliste, du concept : moteur-de-recherche-sur-les-infos-des-xxx
Ce concept est un concept-cle-a-molette.

Pour les outils, il suffit d'implémenter ce concept.
Il suffit n'est pas simple. Mais rien de bien complexe non plus.

Comme pour le BigData, renommé IA pour faire moins peur aux populations aux patrons de PME et TPE qui sont en train de se faire digitaliser, comme on dit, et peut être aussi pour faire moins peur aux petits enfants qui ont peur du Grand Data comme ils ont peur du Grand Méchant Loup !
Comme pour le BigData, donc, ... ce qui est délicat, c'est d'élaborer l'outil pour le traitement en masse de données, dès le départ, et d'industrialiser (fiabilité, robustesse, passage au volume supérieur, etc) l'élaboration en continue de l'outil, autant que la production (par l'outil).

Il suffit,... yaka faucon.

Le constat est simple à faire : étant donné les enjeux, certains s'en donne allègrement les moyens... et les mettent en oeuvre avec tout autant de joies et satisfactions.

Les influenceurs : directement du producteur au consommateur

Les influenceurs vendent à des entreprises un morceau de la capture d'attention qu'ils ont obtenu sur leurs suiveurs.

Ils n'ont pas besoin de vendre les données collectées.
Les données collectées par les plateformes et services numériques intermédiaires, par les hypermarche-de-l-information-et-des-resaux-sociaux.
Elles sont exploités (et notamment vendues), via d'autres moyens et canaux de distribution : les agences de publicités, etc...

Avec les influenceurs, la données est directement exploitées, en mettant sous le nez des personnes suiveuses les informations et expériences que les entreprises (et gouvernements) veulent faire passer aux suiveurs.

Pas besoin de s'embarrasser de récupérer un fichier de données, de l'exploiter pour envoyer des mails, ou téléphoner etc...

Avec les influenceurs, c'est directement du producteur de données (l'influenceur) au consommateur de données (l'entreprise qui achète l'influence), et directement au consommateur (le suiveur) via les agitations de l'influenceur.
Cela minimise les traitements complexes, et les intermédiaire.
Les influenceurs font une sorte d'artisanat de l'exploitation des données des personnes,... un peu comme il y a les artisans du bâtiments, ou de l'alimentation et restauration (boulanger, traiteurs,...).

Sur un autre plan, eux aussi monétisent leur propre informations et données sur les personnes : celles sur leurs suiveurs.

Pour les influenceurs, les informations et données sur les personnes suiveuses, et leurs outils d'animation tels que leurs comptes sur hypermarche-de-l-information-et-des-resaux-sociaux, sont leur fond de commerce.



Creative Commons License  "Les CRIs : En période de hausse des prix, les données c'est pas donné !" vous est proposé par les-cris.com sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.
Mis-sur-site : 03/05/2023 / Mis-à-jour : 03/05/2023