Un Point de Vue sur le salon BBoost à Bordeaux, les 6 et 7 novembre 2018.

Vous trouverez dans ce "Document_emails_de_CRI_10" des Constats - Reflexions - Impulsions (CRI) intéressants sur :
Creative Commons License  "Les CRIs : Au fil du temps : Un Point de Vue sur le salon BBoost à Bordeaux, les 6 et 7 novembre 2018." vous est proposé par les-cris.com sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.
Mis-sur-site : 21/11/2018 / Mis-à-jour : 21/11/2018


Quelques points m'ont paru intéressants, dans ce que j'ai vu, entendu et constaté pendant ce salon.
En voici un aperçu.

Les chapîtres de cette présentation :


Résumé synthétique, pour les pressés ou les moins concernés

Des moyens conséquents pour organiser et faire ce salon : la région, la CCI de la région Nouvelle-Aquitaine, les sponsors ont mis les moyens et la motivation.
Globalement, une volonté claire et affirmée de promouvoir l'innovation, les technologies, le mode "open" (open source, open data, ...), avec des moyens importants,... et cela est un investissement, pour les affaires et le tissus économique régional.

Une structure de salon qui ajoute aussi l'organisation de rendez-vous d'affaires, longtemps à l'avance, pour favoriser efficacement les rencontres pour affaires.
L'open-relation est à l’œuvre, en plus du salon à stand.

L'open source est un bon véhicule pour faire des affaires.
La focalisation est sur les affaires, dans le domaine de l'innovation, des services, de l'informatique.
Elle n'est pas sur l'open source, et encore moins sur le logiciel libre, grand absent du salon.

Il y a le GreenWashing, ... voici aussi le OpenSourceWashing...

Un appel clair à la responsabilité, ou bien des offres de services impliquées dans la responsabilité (des acteurs, des utilisateurs, etc...).
Cela vient en consolidation de l'esprit de liberté.... mais pas en opposition.

L'open source n'est pas seulement un facteur de marketing et d'affaires, il porte aussi le souffle de l'ouverture.
Alliée avec les affaires, l'industrialisation, ... la créativité engendre des tas de choses, et pousse dans le sens de la prospérité.
On s'occupe moins de revendiquer, plus de concrétiser et diffuser.

Avec ce salon, on peut voir qu'un virage se prend pour l'open source et le logiciel libre : le virage de la maturité, et de la prospérité.
Cette première édition du salon, un nouveau salon, marque ce virage, pour les années à venir.

Moyens et efforts conséquents de l'Aquitaine et Bordeaux

Un point marquant, d'entrée de jeu, ou plutôt dès l'inscription : la région Aquitaine, les CCI de la région Nouvelle-Aquitaine (Bordeaux, Pau, ...) ont mis les moyens.
Des moyens conséquents, pour un bel évènement, et un évènement important.

Il y a eu clairement une volonté de marquer le coup, pour une première édition.

On est loin de ces salons, comme celui du Marketing Direct en 1993, ou celui de la reconnaissance vocale, en 2002, à Paris,... fait avec quelques tables ("stand") dans un coin libre d'une zone du palais des congrès à la porte maillot.
Ces salons qui ont démarré tout petits, sans moyens, avec seulement la motivation et les moyens de quelques acteurs qui se regroupent.

Là, on arrive par la grande entrée, dans le batiment magnifique de la place de la Bourse, à Bordeaux.

Les espaces sont spacieux, très agréables.

Un environnement de tradition, avec un bâtiment historique,... pour un évènement d'innovation : c'est typique de la région Nouvelle Aquitaine, avec le terroir viticole, et le désir d'innovation, bien marqué maintenant depuis quelques années.

A noter : beaucoup de personnes pour accueillir, animer, coordonner.
C'est un plus notable, sur les salons.
Des espaces agréables, pas entassés, pas surchauffé, ... calme, actif, sans bruit de poulailler qui épuisent à la fin de la journée.
Des boissons et de quoi déjeuner offert, servis par un traiteur professionnel.

Globalement, une volonté claire et affirmée de promouvoir l'innovation, les technologies, le mode "open" (open source, open data, ...), avec des moyens importants,... et cela est un investissement, pour les affaires.
Ce point s'inscrit dans celui, suivant, sur l'orientation "affaires" ("business" comme on dit en anglais), de l'open source.

Des rendez vous d'affaires, organisés à l'avance, entre les participants du salon (open-relation)

Une organisation à l'avance de rendez vous d'affaires, très efficaces pour faire encore mieux les contacts, les échanges, entre les participants.
Un site/service de présentation des personnes/entreprises/organisations,... et de prises de rendez vous, dans les semaines précédentes.
Exemple : https://bboost18.b2match.io/participants/77
Deux personnes pour animer, coordonner, et surtout canaliser, pour permettre ces rendez vous.

Très efficace, très bien, pour profiter à plein du salon, et des rencontres.

Le salon se structure sur une autre facette : la rencontre, organisée, fiabilisée.
En plus des traditionnels stands et rencontres à l'improviste sur les stands,... ou dans les allées d'un salon.

L'open-relation est à l’œuvre, en plus du salon à stand.

Le "OpenSourceWashing" : Open Source, ou pas,... mais du marketing et des affaires, certainement

Un des points clé, majeur, qu'on a pu constater sur le salon, c'est que l'open source est un bon véhicule pour faire des affaires.

La focalisation est sur les affaires, dans le domaine de l'innovation, des services, de l'informatique.
Elle n'est pas sur l'open source, et encore moins sur le logiciel libre, grand absent du salon.

Quelques points flagrants :
 - Beaucoup d'entreprises qui font des affaires autour d'une technologie open source, mais pas les faiseurs de ces techno et outils open source (les éditeurs, les communautées, ...).
     ** beaucoup d'entreprises spécialisées sur les techniques, avec des outils open source, et qui fournissent du service sur ces logiciels/outils,... mais pas d'éditeurs de logiciel/outils eux même
     ** quid des RedHat, Debian, Ubuntu, Mozilla (Firefox !), Libre Office, Gimp, WordPress, Drupal,... ? Qui sont des éditeurs qui font du business, et qui sont des atouts pour les entreprises. Ils sont même les premiers à montrer le chemin de comment faire du business, avec de l'open source. Leur absence montre en creux, ... qu'il s'agissait certainement de marketing et des affaires, ... mais avec ou sans l'open source.
     ** à part BlueMind qui fait parti des organisateurs et sponsor, et Excelerate System, et peut etre quelques rares exception que je n'ai pas relevée,... mais globalement pas d'éditeur/communauté de logiciels open source ou libre.
 
 - Des entreprises qui sont là, ... sans même avoir un produit open source, ni une démarche clairement ouverte.
     ** l'open source a toujours été un marketing, qui s'appuye sur le logiciel libre, sans être libre
     ** là, cela se voit encore plus : cela devient une manière de faire de la pub...
 
 - Il y a le GreenWashing, ... voici aussi le OpenSourceWashing...
    
 - Certes il y a quelques "purs", dans la démarche comme dans les licences, de leur logiciels (en logiciel libre).
    ** je peux citer BlueMind, WorTeks, ...
    ** mais ils étaient rares.

 - Rendez vous d'affaires, contexte CCI de Bordeaux et Place de la Bourses, ....
    ** comme décrit au chapitres précédents, ... l'ambiance était aux affaires
    ** l'ambiance n'était pas à la communauté, avec un parfum de libre, qu'on trouve dans les salons pour les logiciels libre...

 - Un contraste flagrant avec le POSS
    ** Le BBoost est, à priori fait sur le modèle du Paris Open Source Forum
    ** Mais l'ambiance y a été totalement différente, nettement orientée sur les affaires,
    ** Même par rapport aux POSS des premières années, en 2010, quand c'était au Georges V, à Paris : même dans ce cadre, il y avait une ambiance communautaire, et du logiciel libre, qu'on ne trouve pas, là, au BBoost.
    ** A noter : attendons de voir ce que sera l'ambiance du POSS, cette année (5 et 6 décembre 2018),... je la sens, à l'avance, aussi être très orientée sur les affaires.
        Avec microsoft comme sponsor platinium, je sens que cela va prendre une tournure différente des années précédentes...

Globalement, le salon était super, mais cette orientation nette vers les affaires, le commerce, plus que sur l'open source, les communautés, et le logiciel libre est un fait notable de ce salon.

La tendance à la responsabilité

Autre tendance constatable sur le salon : l'appel à la responsabilité, ou des propositions d'offres de services, impliquées dans la responsabilité (des acteurs, des utilisateurs, etc...).

Parmi les constats :
 - Excelerate Systems LLC et son offre Search Guard
 - Blog Cdrone.fr
 - "ME FIN" dans le domaine du financement
 - BlueSign
 - BlueMind, bien entendu, pour la messagerie collaborative alternative a Exchange

C'est notable, et vient en consolidation de l'esprit de liberté.
En consolidation, mais pas en opposition....

L'ouverture,... et la créativité

A travers les contacts, les rencontres, on peut constaté beaucoup de créativité.
Créativité des individus, des parcours professionnels, des entreprises, de leur offres de produits et de services,...
Par exemple avec Linxter (machine de fabrication additive), ou Alpha Intelligence, pour l'intelligence economiques à partir de sources d'informations libres

L'open source n'est pas seulement un facteur de marketing et d'affaires, il porte aussi le souffle de l'ouverture.
Alliée avec les affaires, l'industrialisation, ... la créativité engendre des tas de choses, pousse dans le sens de la prospérité.

Cela était visible sur le salon : plus qu'un besoin d'appartenance à une communauté, on pouvait voir et sentir la motivation à produire, pour concrétiser les orientations, les goûts, les choix, de chaque logiciel, chaque entreprise et spécialisation sur un outil open source.

On s'occupe moins de revendiquer, plus de concrétiser et diffuser.

Une anecdote

Un échanges pris sur le vif :
 - "...les echanges de liens, les "duplicate contents" dans les pages, c'est pas bon pour Google !"
 - "Je m'en fous de Google, je vise Duckduckgo, Qwant,... et pour Google je n'ai pas à subir la tyrannie de Google...où est ce qu'on va comme ça !"

Bonus : résumé du point de vue du POSS 2017

Voici le résumé du point de vue, rédigé suie au Paris Open Source Summit, de 2017.
Je l'ai relu avant de faire ce point de vue ci, pour le BBoost 2018.
Cela m'a paru intéressant de le mettre là, ...

//-------------------------------------------------------------------------------------------
La thématique général que j'ai constaté :
 - L'Open Source, et encore plus le logiciel libre, ont gagné : ils sont utilisés partout !
Cela pose même des questions d'idéal : est ce que c'est bien que des linux libre soient utilisés dans les drones qui envoient des missiles sur les hopitaux ?
Ou plus simplement par des entreprises dont les objectifs et manières de faire sont d'une morale douteuse.
 
 - La décentralisation, la liberté, sont disponibles, sont à portée de main, et ces deux notions sont d'autant plus intéressantes que l'on va vers un monde administré, surveillé, et mis sous carcan numérique.
 
 - Cependant, le constat majeur du salon, c'est : L'enjeux, maintenant, ce sont les services et l'usage, en conscience et en maîtrise, de ces logiciels, et de la capacité de liberté qu'ils offrent.
Qui utilise ces logiciels ?, qui les connait vraiment ?,... et qui contribue à leur construction et leur évolution ?
Il semble qu'ils sont sous utilisés, que les personnes, dans le grand public, n'ont pas le niveau général pour les utiliser, et que les entreprises, les associations, les administrations, en général, n'aient pas le niveau requis pour les utiliser pleinement (ou même les utiliser tout simplement).

Une illustration pratique de cette synthèse, c'est à dire une autre manière de le présenter :
 - on fait tourner les services de bourses du Nasdaq et autres places "intense" de marchées, avec des logiciels open source (dont notamment des logiciels comme Ocaml et ce genre de chose).
 - NetFlix utilise DragonFly BSD (http://www.jupiterbroadcasting.com/120337/how-netflix-works-bsd-now-222/)
 - mais on vote avec des bouts de papiers dans des urnes... et l'éducation nationale fait la promotion de Microsoft (et pas qu'en France...).

Une illustration imagée de cette synthèse :
 - la thématique centrale du salon est, pour l'édition 2017 : ENABLING DIGITAL EVERYWHERE
 - les services centralisé numériques, du type GAFAM sont aussi partout et on la volonté d'être partout.
 - alors Digital Everywhere : Open Source ? Libre ? Chatons.org ? Gafam ? ... ou les 4 en même temps, partout,... en cohabitation ?
 - pour ceux qui voudront choisir ?
//-------------------------------------------------------------------------------------------

Visiblement, on est déjà entré de plain pied dans cette orientation de services et d'usage, avec la prospérité qui l'accompagne, et dans l'orientation vers la responsabilité, le choix, dans ces usages et utilisations.

Conclusion : maturité, prospérité, ... l'open source prend un virage

L'open source et le logiciel libre sont à un stade de maturité.
Comme constaté au POSS 2017 (cf mon "point de vue" de ce salon), l'open source et le logiciel libre ont réussis,... et sont partout.

Avec ce salon, on peut voir qu'un virage se prend : celui de la maturité.

Plus d'affaires et de besoin de réalisations... que d'animation de communauté.
De la créativité et du sens de la responsabilité.

Après une expansion stimulé par l'exploration, et le besoin de se démarquer dans la liberté d'expression, ... l'expansion passe maintenant par la propérité et les affaires.

L'open source a réussi,... l'open source change... il prend le virage de la maturité et de la prospérité

Ce salon, qui faisait sa première édition, a permis de constater cette évolution.





Creative Commons License  "Les CRIs : Au fil du temps : Un Point de Vue sur le salon BBoost à Bordeaux, les 6 et 7 novembre 2018." vous est proposé par les-cris.com sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.
Mis-sur-site : 21/11/2018 / Mis-à-jour : 21/11/2018